Archives de l'équipage : Kira Nerys





Je suis le major Kira Nerys, l'officier en second de la station. J'ai de très fortes croyances, je suis spirituelle et très nationaliste. Je veux voir les Bajorans reformer une entité unie.
 

 



Elle est traumatisée au début. Elle sort juste d'une situation d'occupation. Elle s'est battue pour la liberté, elle a tué... elle a dormi sous des rochers, dans des grottes... comme dans ces pays déchirés par la guerre qu'on voit à la télévision. Elle arrive dans l'environnement parfait de la Fédération et les déteste tous. Elle hait l'image, le concept. Elle aurait voulu pouvoir attraper quelqu'un par les épaules et lui dire : "La réalité n'est pas tout à fait comme ça." Vous pouvez rendre tout beau et propret, la réalité est différente."
 

 




Au début, Kira était une femme en colère. Quand on a regardé les rushes de l'épisode pilote, on s'est dit : "C'est une femme vraiment très en colère". Avoir été une enfant bajorane pendant l'occupation n'était pas idéal. C'était donc une femme qui ne faisait confiance à personne. Elle a cependant mûri et s'est décontractée au cours des sept ans. C'est un personnage merveilleux. Sa relation avec Odo est amicale. C'est une femme très forte. La nana la plus coriace de la galaxie.
 

 




Les Bajoranes sont très agressives. Un peu comme les celtes. Les femmes celtes se battaient auprès des hommes, et étaient aussi combatives qu'eux. Les Bajoranes sont comme elles. Je ne suis pas du style à attendre une permission. J'agis. Si je dois utiliser la force, ce n'est pas un problème.
 

 



Nous étions tous des acteurs expérimentés, de théâtre pour la plupart. Nous avons tous pris notre rôle très au sérieux. Nous venions d'autres endroits où tout le monde avait l'habitude de plaisanter. Au bout de sept ans, nous plaisantions, mais nous prenions notre travail très au sérieux, ainsi que nos scènes et ce qui ressortait de chaque personnage, et c'est ce qui a fait la différence dans la qualité de notre travail.
 

 




Dans la première saison, "Duel", l'épisode avec le major Kira, Nana Visitor, et le criminel de guerre cardassien. L'épisode reposait sur deux personnages. C'était comme... "Gangbusters". C'est encore bien aujourd'hui. Cet épisode est merveilleux, très fort.
 

 





J'ai aimé cet épisode, Duel, parce que j'ai dû... dépasser mes limites, ce que vous ne faites en général qu'avec de bons acteurs. Si vous jouez au tennis avec quelqu'un de meilleur que vous, votre jeu s'améliore. Il en va de même avec les acteurs.
 

 




Au fil des ans, vous la voyez se radoucir, se nourrir chaque jour, dormir dans un lit normal et prendre l'habitude d'avoir des amis auxquels elle peut se confier. Elle a un ami très proche sur la station : Odo, le métamorphe. Cette nouvelle confiance lui permet d'évoluer dans de nombreux domaines. Et elle le fait... en faisant des erreurs, malgré les problèmes qu'elle doit surmonter, ce qui l'a toujours rendue intéressante.
 

 

Elle est intéressante parce qu'elle est Kira. Elles sont exactement les mêmes. Sauf que dans cet autre monde, son ego est tiré d'un c6té et Kira de l'autre. Alors que Kira pense aux autres et justifie son existence par l'aide qu'elle apporte aux autres, l'intendant passe sa vie à se faire plaisir. Elle est le type même de la personne égocentrique qui ne pense qu'à elle. Elle est comme un enfant, ce qui la rend amusante. Comme un enfant, elle se moque des autres, elle se sert d'eux, les utilise. Ils n'ont aucune importance pour elle. cela la rend assez effrayante. Parfois je jouais juste, parfois pas. Parfois elle ne devenait que diva, parfois c'était très efficace. C'était un personnage intéressant à jouer. Quand elle vient voir Kira, elle en tombe amoureuse. Pour moi, cela tenait du narcissisme pur. Elles étaient jumelles. Rien à voir avec le fait d'être femme. Mais dans les épisodes suivants, cela n'avait pas d'importance. J'imagine qu'elle aurait pu aussi aimer un lézard.
 

 




Un acteur trouve toujours intéressant de jouer l'opposé de ce qu'il joue d'habitude. C'est comme un bon exercice. Quand je rejouais Kira, je réalisais qu'elle était naturellement attentive aux autres et que je n'avais pas à la pousser. Et quand je jouais son opposé et que je me montrais complètement indifférente, je trouvais un équilibre. J'ai bien aimé faire ça.
 

 


Un bébé sur le plateau


J'étais terrifiée, je pensais : "II vont m'enlever de la série. Je ne vais plus faire partie de la série parce que je suis enceinte." Le lendemain, les scénaristes introduisaient un accident de navette. Keiko était enceinte et nous devions lui retirer son bébé et j'étais la seule porteuse disponible. La façon dont ils ont géré la situation a été très intelligente. Ils n'ont pas fait de Kira une vraie mère, il n'y a donc pas eu de conséquences.

J'aurais aimé qu'on creuse le sujet. Les complications, et ce qu'on ressent. Je venais juste d'accoucher. Le scénario était écrit de manière à me montrer enceinte lors du tournage, pour ne pas avoir à me cacher toutes les deux secondes. Je venais d'accoucher moi-même, et je devinais la confusion émotionnelle des femmes qui faisaient cela, qui abandonnent leurs enfants, mais ça, c'est une autre série.
 

 


Romance sur le plateau



Kira pense que ce n'est qu'amical. Odo tombe amoureux d'elle, mais préfère ne pas en parler pour ne rien changer à leur relation. Cette situation a duré longtemps : il l'aimait sans qu'elle n'en sache rien. cela a été difficile à jouer. Je pensais: "Tu ne t'en rends pas compte ? "Tu ne remarques pas quand quelqu'un te regarde avec des yeux de merlan frit ?" Puis j'ai su que Siddig éprouvait la même chose sans que je m'en rende compte. cela m'a complètement fait changer d'avis. Odo et Kira, l'évolution de leur relation, ce passage d'amis à amants, est l'une des relations les plus rares qu'il m'ait été données de voir. C'est très beau et très intime.
 

 

 

 


Dans la dernière saison, je suis devenue colonel, nous étions fortement en guerre avec les Dominions. C'est intéressant. Je suis devenue colonel et le rôle de Kira est résolument administratif. cela a étendu mon registre. Elle devait se servir de son cerveau et plus trop de ses muscles. Mais les scénaristes m'ont fait revenir à mes débuts en m'envoyant sur Cardassia pour former les Cardassiens à devenir des terroristes, ou plutôt des défenseurs de liberté. cela a fait ressurgir l'ancienne Kira, la combattante, des réactions viscérales, et beaucoup de souvenirs enfouis. La Kira que vous découvrez dans ce registre est "revue" d'une manière intéressante. Elle est plus vieille, plus sage, mais toujours très... confuse, j'imagine.
 

 


Je pense qu'on aurait pu continuer. Il Yavait d'autres choses à raconter. Mais c'était un bon endroit pour arrêter. On pourrait reprendre à partir du dernier épisode, on pourrait reprendre l'année d'après avec ce qui se passe maintenant. Mais tout a une fin. Kira a fait le tour. Elle a fait le tour et elle a exploré tous les degrés, jusqu'à faire un tour complet. Elle se retrouve au point de départ, mais elle n'est plus la même personne. Elle montre une profondeur, une compréhension et une expérience... que seuls les gens qui ont voyagé jusqu'au bout peuvent avoir. Voilà pourquoi la fin de la série me satisfait en tant qu'actrice, en tant que gardienne de Kira. Elle revient à son point de départ.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 1