Section 31 : Fichiers cachés

Fichier caché 01

Comparé aux autres capitaines, il est très, très humain. Il montre, porte ses sentiments. Il réagit vite, mais avec réflexion. C'est un père célibataire et il s'inquiète de l'éducation de son fils. Il est veuf, en fait, alors tout une partie de son histoire est là... A chaque fois qu'il regarde son fils, il revoit cette partie de sa vie, sa femme. On imagine qu'il l'aimait très profondément. Il y a des conflits, des conflits humains, ce qui est une très bonne expérience, car vous pouvez tout jouer. On a fait venir Sisko. On apprend qu'il voulait retourner sur Terre. Mais sa demande est rejetée pour cette fois. Mais il ne veut pas être là, et en plus, il doit aller voir Picard. La rencontre n'est pas agréable. Il découvre aussi que la station a été anéantie par les Cardassiens. C'est une vision apocalyptique. Il y a beaucoup de travail. Tout ceux qu'il rencontre, à l'exception d'O'Brien peut-être, n'approuvent pas la situation qui règne sur Deep Space 9. Au niveau relationnel, il doit arrondir les angles. Le major Kira est bajorane, Odo est métamorphe et Quark est ferengi. De nombreuses cultures se rencontrent. Il doit trouver le moyen de créer un lien entre ces êtres, lui y compris.
 

 


Fichier caché 02

J'étais le transporteur en chef sur l'Enterprise et maintenant, je suis le chef d'opérations. Je suis en gros l'ingénieur de la station. Tout est tellement sens dessus dessous qu'il faut mettre la main à la pite. Il faut tout remettre à flot. La station spatiale constitue un de ses plus gros défis. Rien ne marche. Il doit essayer de réparer le tout. On se rencontre pour la première fois. C'est le rassemblement de l'équipage. Je fais connaissance avec le commandant et lui explique - O'Brien tend à tout expliquer en détails- ce qui ne va pas sur la station, pourquoi on ne peut pas faire certaines choses, quels sont nos objectifs et combien de temps cela va prendre. Dans l'épisode pilote, alors que nous essayons de nous organiser et de tout refaire fonctionner, nous décidons qu'il faut déplacer la station spatiale. Il a fallu abaisser la masse d'inertie du vaisseau, c'est très technique, mais nous sommes tous des professionnels. Nous abaissons la masse d'inertie de la station spatiale et nous la déplaçons. Nous la mettons sous tension et nous la déplaçons comme un vaisseau, impressionnant pour un chef d'opérations.
 

 


Fichier caché 03

Odo est métamorphe. Il peut se transformer en n'importe quoi. En fait, il n'est pas humanoTde. Il est une sorte de liquide ou de forme gélatineuse. Il ne sait pas ce qu'il est ni d'où il vient. On l'a trouvé il y a des années, flottant dans l'espace. Il ne connaît pas son histoire. Du coup, c'est un personnage plutôt torturé, très mystérieux, toujours à la recherche de son identité. Il est le constable, le chef de sécurité de la station. cette station spatiale accueille un nombre incroyable de gens et d'extraterrestres, et c'est donc un poste à responsabilités. cela correspond à son besoin de justice. Dans "L'Emissaire", il surprend des cambrioleurs dans un magasin. Il les confronte. Il ne porte jamais d'armes et il les interdit sur la Promenade. Durant l'attaque, un des voleurs lui jette une sorte de... massue et son visage... s'ouvre et révèle la forme liquide qui le constitue. La massue lui traverse la tête, qui se reforme juste après. Il arrête ensuite le malfaiteur.
 

 


Fichier caché 04

Lorsque j'ai lu la description du personnage, ma fille m'a dit : "C'est pour toi. Tu vas décrocher le rôle." Mes enfants étaient persuadés que ce rôle était pour moi. Vu la nature du personnage, je ne sais pas s'il s'agit d'un compliment. Odo est un homme très gentil, mais il tend à être misanthrope. Il est plutôt grincheux. Ma famille est très contente. Tout le monde connaît "Star Trek". J'ai regardé "Star Trek" pendant des années. Mais je n'étais pas un fan à proprement parler, mes enfants non plus que je sache, et j'ai été surpris par l'étendue de leurs connaissances lorsque j'ai commencé à en parler. Ils m'ont raconté tout ce dont j'avais besoin de savoir. Quand j'ai commencé, j'avais décidé de lire sur le sujet. Mais mes enfants ont largement suffi.
 

 


Fichier caché 05

Je suis une Trill. Je suis un symbiote en fait. Il y a un vers en moi vieux de 300 ans qui détient mon intelligence et qui survivra à la mort de mon corps humanoïde. Il y a très longtemps, les vers vivaient sous terre et les corps humanoïdes à l'air libre. Suite à une catastrophe, ils ont da s'allier pour survivre. Au fil des ans, ils sont devenus interdépendants. Mon corps précédent était celui d'un vieil homme du nom de Curzon, qui était le mentor d'Avery Brooks. A l'intérieur de moi se trouvent 300 ans d'histoire et Curzon. Maintenant je suis à l'intérieur d'une femme de 28 ans, qui a les hormones des femmes de 28 ans. Bizarrement... même si je suis un vers dans un corps humanoïde, mes pensées sont celles d'une seule entité. Je tire simplement mon énergie de mon corps de 28 ans. ce motif est typique des Trills. cela ressemble beaucoup à des tâches de rousseur ou de léopard ou à des rayures de zèbre.
 

 


Fichier caché 06

Ils m'ont appelée un vendredi matin à 9hOO et m'ont demandé de préparer "Star Trek". Mais j'avais d'autres auditions ce jour-là. J'ai lu la scène seulement une heure avant d'y aller. Rick Berman m'a demandé de lire la deuxième scène. J'ai répondu: "Je ne savais pas qu'il y en avait une deuxième." Il m'a dit : "OK.. allez à votre autre audition. Et revenez aussitôt faire la deuxième scène." C'est ce que j'ai fait et le samedi, ils ont organisé une prise d'essai pour le lundi. Mais ils ont voulu faire des essais avec d'autres actrices. Le mardi suivant, j'ai fait d'autres essais avec elles. Ils ont fait venir une actrice de New York et j'ai pensé : "Oh, non !" Je suis allée voir ma copine Marina sur le plateau 16. En arrivant, un vigile m'a dit : "Retoumez au bureau de Rick Berman, c'est urgent." Ils m'ont dit : "Vous avez le rôle", et je me suis mise à pleurer ! Je leur ai dit : "Je vais pleurer !" Rick m'a juste dit : "Asseyez-vous à mon bureau." Je lui ai dit : "Vous ne comprenez pas, je regardais la série à sept ans !" Pour mon premier jour à l'Ops, j'étais tendue à craquer. J'ai mis quatre semaines pour me relaxer et me dire que c'était un travail. J'avais l'impression que cela arrivait à quelqu'un d'autre. ce fut un des meilleurs moments de ma vie. Tout le monde était tellement excité et on était tous sous pression. J'étais absolument comblée. C'était génial.
 

 


Fichier caché 07

Une agence artistique a téléphoné à mon agent en Angleterre pour dire qu'il y avait une audition pour "Star Trek" mardi matin. Soho, 9h30. Sois au rendez-vous. Je suis donc arrivé à Soho à 9h30 et on a improvisé une audition, un peu comme ici. Je suis reparti sans savoir que penser. J'avais fait ça à l'aveuglette. Deux jours plus tard, on m'a appelé: "Pourriez-vous venir à Los Angeles "pour passer une autre audition." J'y suis allé. A la fin de l'audition, on m'a fait plus ou moins comprendre que j'avais le rôle. C'est un brillant médecin. Il s'applique et aime son métier, les gens et plein d'autres choses. Mais il a aussi un défaut, quelque chose qui lui fait perdre sa concentration. C'est son zèle, son enthousiasme en général. Il a aussi une vision romantique de ce qu'il est capable de faire, ce qui peut lui attirer certains ennuis. Ils pensent toujours que je vais dire une idiotie. Je manque aussi de tact. Quand j'arrive, mon bureau est un taudis. Mais c'est sans importance, je suis dans une contrée sauvage. Et c'est ma vision romantique. J'appelle ça les contrées sauvages. Mais ça vexe Kira Nerys qui y vit. Je dis toujours des choses inopportunes, mais toujours avec les meilleures intentions du monde.
 

 


Fichier caché 08

J'ai le plus grand respect pour "Star Trek : La Nouvelle Génération" et la qualité de leur travail. D'un point de vue émotionnel, j'étais une fervente fan de la série originale, et puis une fervente fan en tant qu'actrice aussi. Vous grandissez, il y a les rediffusions, tout ça... ça fait vraiment partie de votre vie. J'ai dû tous les voir. Les prises sur la Promenade sont toujours drôles avec tous ces extraterrestres. Il y a de sacrés extraterrestres avec des têtes de lézard et une queue, ou encore cette créature qui a des dents sur tout le visage. C'est incroyable. Je porte aussi une prothèse et à chaque fois, je me dis: "Oh, vise un peu". Ça me fait toujours le même effet. Je suis toujours impressionnée par le maquillage. On dirait de vraies créatures.
 

 


Fichier caché 09

Je joue Jake Sisko, le fils de Benjamin Sisko. Il est le commandant du vaisseau. Je suis une sorte de sale enfant gâté. Je déteste le fait qu'on n'arrête pas de passer de vaisseau en base, puis en vaisseau. Je suis très perturbé. Je ne voulais vraiment pas venir ici. Il n'y avait pas d'enfants, je ne pouvais me rapprocher de personne. J'étais seul. Ma mère est morte, et ce fut une expérience terrible pour moi. Il est difficile d'avoir seulement un père. Je suis seul. J'arpente la Promenade, la zone commerciale. Je rencontre ce gamin, Nog. Il devient mon ami.
 

 


Fichier caché 10

Le bon côté de Vash, c'était qu'elle apportait une légèreté et une certaine irrévérence à un environnement très structuré, du point de we de leur mission. Le fait qu'elle soit si normale changeait un peu du côté scientifique habituel. On revenait un peu à la "réalité". Dans un épisode, il y a un passage de dix secondes où Q me rappelle combien il est important et vital pour moi, après m'avoir sauvé la vie à plusieurs reprises. On revoit des plans brefs de ce qui m'est arrivé à l'époque. La pose des prothèses a bien duré huit heures. J'étais d'abord normale, puis je perdais mes cheveux, puis mon visage se couvrait de furoncles et de verrues, ce genre de choses... J'étais vraiment contente que Vash soit humaine. J'ai remercié ma bonne étoile de ne pas m'avoir donné un rôle d'extraterrestre car les séances de maquillage sont fastidieuses.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 1