L'équipage : Jadzia Dax

Le meilleur moment pour moi a été le jour où j'ai appris que j'avais réussi l'audition. J'avais déjà rencontré Marina Sirtis. Je l'avais appelée pour lui demander si nous pouvions en discuter. Elle a accepté, nous avons discuté et sommes devenues amies. J'ai fait la connaissance de Michael Dorn en même temps que Marina et j'avais travaillé avec Jonathan Frakes dans "Paper Dolls". J'ai auditionné pour Dax, puis je suis descendue sur le plateau 16, la planète de "TNG", pour dire bonjour à Marina et aux autres. En arrivant, Russ, le garde qui allait ensuite devenir notre garde, m'a dit : "Vous devez retoumer au bureau." Rick Berman veut vous voir tout de suite." J'ai cru qu'il voulait me faire lire ma scène encore une fois. J'y suis retournée et là ils m'ont dit que j'avais le rôle. J'étais tellement soulagée que j'ai éclaté en sanglots. J'avais lu ma scène deux fois au moment des essais. Puis, ils m'ont envoyée au maquillage où Mike Westmore attendait de me poser ce truc sur la tête. Les acteurs de "TNG" m'avaient dit qu'ils passeraient me voir. Marina, Michael et John Frakes sont donc venus me féliciter. Tout le monde y est allé de sa larme. Marina a pleuré bien sûr. Marina pleure pour presque tout. ce fut mon initiation à "Star Trek".
 

 



Il a fallu des mois pour arriver à la conclusion que je n'avais pas besoin de front, mais juste de taches. En fait, j'ai tournmé quelques semaines avec un faux front. Je me souviens que quelqu'un a dit : "Qu'est-ce que vous lui avez fait ?" Elle était très belle. Et vous lui donnez cette tête bizarre." On est donc retourné au maquillage, on a fait des essais avec les taches de Famke Janssen dans "TNG". Ils ont essayé de les copier un peu, mais en plus sexy.
 

 

 
 

 



J'avais vraiment le trac au départ. Tout le monde parlait constamment du parallèle qu'on pouvait faire entre "Star Trek" et Shakespeare. Tout le monde, à part peut-être Cirroc Lofton, avait déjà fait du théitre, du Shakespeare même, et pas moi. Tout le monde échangeait son expérience au théâtre. Ça a été dur au début. Et les dialogues. J'étais tellement contente d'avoir le rôle que je n'avais pas réalisé qu'un scientifique aurait ces longs monologues compliqués à dire.
 

 

 
 

 



La 1 ère saison a été incroyablement difficile pour moi. Dans un épisode, on avait des Kobliads. Je m'en souviens parce que j'avais un long monologue. Et à chaque mot difficile, je faisais... "Je parlais aux..." Et la scripte, Judy Brown, me soufflait : "Kobliads". "Je parlais aux Kobliads...", et on continuait à toumer. "Quand ils parlaient aux Kobliads, il s'appelait..." Et Judy me soufflait le nom. Tout le monologue comme ça. Le réalisateur a jeté son script : "Je ne peux pas travailler ainsi."
 

 



Pour moi, "Star Trek", c'est comme une université avec ses facultés techniques, artistiques... Et c'est super de pouvoir suivre toute l'équipe dans son apprentissage. Et tous les petits dérapages... Bien sûr. Nous étions tous épuisés. Il fallait dire son texte mot pour mot et il changeait à la dernière minute. ce genre de perfectionnisme est très utile. Ça peut paraître un peu restrictif, mais c'est justifié. On est dans un autre monde. Tout est soumis à des règles et des règlements. Ça aide à saisir la rigueur militaire de ces personnages et à interpréter des personnages menant une vie très stricte. Parce qu'on vit la même chose.
 

 

 
 

 



C'était bien au début... de savoir que le personnage avait vécu sept vies, successivement homme et femme. Avant de voir tout le monde, c'est quelque chose qui m'intimidait. J'avais besoin qu'on me dise ce que je devais savoir. Quand j'en ai discuté avec eux, personne ne savait vraiment. J'avais 28 ans, et on voulait que j'aie la sagesse d'un ancien. L'apparence d'une femme de 28 ans, mais la sagesse d'une personne de 350 ans.
 

 

 
 

 


Ils ont essayé de cerner le personnage en avançant à titans et en acceptant l'idée que tout ça était nouveau pour ce Dax, Jadzia Dax, cette expérience de sept vies. Michael Piller a décidé que le personnage essayait de se faire à toutes les entités et souvenirs qu'elle avait en elle. Ça m'a aidée à mieux assimiler mon rôle. Le malaise que je ressentais en tant qu'actrice s'est retrouvé dans Jadzia, et au fur et à mesure que j'étais plus à l'aise, le personnage aussi. Quand on a décidé d'en faire quelqu'un d'un peu plus malicieux, à la 2 ème ou 3 ème saison, j'étais plus à l'aise avec mon texte, avec les acteurs, avec mon manque d'expérience de théâtre. Quand j'ai eu des scènes d'action et mes scènes avec Michael Dorn, j'étais beaucoup plus assurée. Je m'étais trouvée.
 

 

 
 
 
texte

 




On a changé Dax. Au départ, ça devait être le Spock de la série, le vieux sage. Puis on s'est aperçus qu'elle pouvait donner des coups, avoir des aventures, s'amuser, être drôle et d'un esprit vif. Et ça a très bien marché. Une fois cet aspect du personnage trouvé, on l'a développé. Avec l'arrivée de Worf, on lui a trouvé une histoire d'amour.
 

 

 
 
texte

 



J'étais très contente de voir Michael Dorn arriver. Nous étions amis. Et pour une scène, on s'est dit : "Ce serait amusant si on flirtait tous les deux." Ils avaient prévu une histoire entre nous mais ne nous avaient rien dit. On a pensé que ce serait amusant, comme nous étions amis, de le rendre mal à l'aise autour d'elle. L'égalité des rapports entre eux me plaisait, la façon dont ils jouaient et travaillaient ensemble. Sa patience avec Worf, le plus primitif de tous les personnages, alors qu'elle est censée être l'un des personnages les plus évolués. C'est intéressant de voir qu'ils finissent ensemble tous les deux.
 

 

 
 
texte

 

Michael Westmore était le chef de l'équipe maquillage sur "DS9". Il avait conçu le front qu'on n'a finalement pas utilisé et mes taches, c'était lui. On a passé énormément de temps ensemble. Un maquilleur doit effectuer un des maquillages de la série. Il travaillait sur "La Nouvelle Génération" en même temps, et il devait réaliser un maquillage pour les Emmys. Et c'est moi qu'il a choisie. C'était excitant parce que les maquilleurs demandaient toujours : "Comment font-ils les taches ?" Michael les peignait à la main, d'abord à l'aquarelle. Le problème avec l'aquarelle, c'est qu'il fait 38 degrés sur un plateau et qu'il fallait un ventilateur pour empêcher que la sueur fasse couler le maquillage. Pour la 1 ère saison, c'est quelqu'un d'autre qui me maquillait, et Mike qui peignait les taches. Pour la 2 ème saison, je l'ai demandé. Je l'ai appelé pendant l'été. Quand il a commencé, je lui ai dit : "C'est superbe, mais c'est presque de l'art. Tu devrais signer." Alors il a signé, juste en dessous de mon col. Et il les numérotait en chiffres romains. Arrivés à la 6 ème saison, ça faisait tout le tour du cou. Il fallait qu'on cherche les chiffres romains, parce qu'après 100, on ne sait plus ce qu'il faut écrire. Un petit rituel amusant qu'on avait tous les matins. C'était un peu comme un père.
 

 

 
 
Il y a un épisode avec Vanessa Williams, une actrice très agréable. Mike a dû peindre les marques jusqu'aux orteils.

 


Episodes mémorables




Rob Legato a réalisé un épisode avec deux Jadzia. On me filmait d'un côté de Sid. Comme on ne pouvait déplacer la caméra, je passais ensuite de l'autre. C'était vraiment sympa de jouer deux sortes de Dax, la Dax que Bashir voulait. La première année, ils voulaient faire naître une histoire. On a été déçus que ça n'ait pas lieu. On était très amis. C'est bizarre d'être copains et de devoir s'embrasser. Imaginez devoir embrasser votre collègue de travail juste parce qu'on vous le demande.
 

 

L'important dans "Retrouvailles", c'était que ça paraisse normal. Le choix qu'elle fait de vouloir être avec une femme qu'elle a épousée dans une vie passée, n'a rien à voir avec le sexe des personnages. Il s'agit avant tout de l'engagement qu'ils ont pris en s'unissant. D'accepter les souvenirs des vies passées, sans pouvoir revenir en arrière, ni changer le passé parce que cette destinée est finie. On peut profiter de ces vies pour acquérir une plus grande sagesse, mais on ne peut pas toucher à ce passé. Apparemment Dax n'a pas toujours suivi cette règle dans le passé. Si l'univers fait revivre des choses pour qu'on en tire un enseignement, alors celle-ci était d'importance. Elle lui a brisé le coeur. Elle était amoureuse de cette femme quand elle était homme, et n'a pas voulu croire à ses mauvais pressentiments sur une mission. Et elle s'est écrasée, Dax a fait d'elle une veuve. Elle revient plusieurs vies plus tard, toutes les deux unies à un symbiote. Sisko confronte Dax au tout début et demande à Jadzia si elle peut gérer. Elle répond que oui, mais retombe amoureuse de cette femme.
 

 

 
 
texte

 



C'était vraiment bien que tout le monde, les scénaristes comme les producteurs, insistent pour que ça reste cohérent. Quel que soit le problème que doit affronter Dax ou l'autre personnage, cela n'a rien à voir avec leur sexe. Il s'agit simplement d'un choix à faire, plutôt que de chercher à mettre une minorité en avant. Il s'agit juste d'un choix de vie. Je crois qu'Avery a très bien réussi à faire en sorte que le baiser reste très sobre. Il a essayé de filmer de façon à ne pas éviter le baiser et à ne pas le minimiser. Avery a fait tout son possible pour garder toute l'intégrité de la scène.
 

 

 
 
 
texte

 


Revirement



Ça a été un épisode difficile pour plusieurs raisons. On l'a tourné sur le plateau 5. La jungle était une petite jungle très compacte, qui paraissait immense mais qui ne l'était pas du tout. On a tourné l'épisode avant Noêl. Tout le monde était fatigué. C'était le 16 ème épisode de la saison. Je savais que je ne reviendrais pas pour la 7 ème saison. C'était vraiment très bien écrit. Worf devait choisir entre revenir et me sauver la vie et ne pas accomplir la mission, ou accomplir la mission.
 

 



Mais il décide de sauver la vie de sa femme. Je me souviens avoir pensé que c'était l'épisode idéal. J'avais demandé à ne pas être tuée, mais s'ils devaient me tuer, c'était l'épisode idéal pour ça. Il y avait là matière à faire évoluer le personnage de Worf à long terme. Il accomplit sa mission, mais au sacrifice de sa femme. C'est horrible de vivre avec ça. il n'a pas achevé sa mission, il m'a sauvée. Et alors? Qui cela va-t-il tourmenter? Retirez-moi des points sur mon permis de conduire.
 

 





C'était agréable d'avoir à composer de la sorte, de faire semblant d'être mourante, de traverser la jungle avec lui. C'était sur ça que je me concentrais et pas sur la mission, je l'avoue. Je savais qu'il allait revenir car j'avais lu le scénario avant de tourner.
 

 






J'aimerais qu'on se souvienne de Dax comme à la fois malicieuse et sage. Deux éléments qu'on ne peut pas séparer de moi. Parce qu'elle m'a aidée à le devenir.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 2