La Naissance du Dominion et l'après-Dominion





ce dont je suis fier, c'est la façon dont le Dominion a été créé. Ça a évidemment donné lieu à de très nombreuses histoires dans les deux demières années de la série... La première fois que l'on parle du Dominion, c'est dans un épisode ferengi, dans un des épisodes comiques.
 

 

 
 
C'était vraiment cool, car on l'avait camouflé là-dedans. Le Dominion? ce doit être mineur, c'est dans un épisode ferengi. Et on l'avait fait exprès.

 






Une fois la décision prise d'aller plus loin dans le vortex, on s'est principalement efforcés d'établir les choses qu'on allait y trouver.
 

 






Après avoir fait la série pendant un an et demi, on s'est dit qu'il y avait une toile de fond très riche qui restait inexplorée. Qu'y a-t-il de l'autre c6té du vortex? Toujours plus d'espace ?
 

 

 
 
texte

 




Il était temps de mettre un visage sur le quadrant Gamma. Voyager se promenait dans le quadrant Delta d'un endroit à un autre, rencontrant de nouveaux peuples chaque semaine, et nous avons voulu différencier le quadrant Gamma en créant le Dominion, une entité anti-Fédération, juste pour lui donner un style complètement différent.
 

 

 
 
texte

 




J'ai eu une idée et j'ai appelé l'équipe, je leur ai dit : "Vous allez penser que je suis fou. Mais ça fait un moment qu'on parle des Jem'Hadar, des Fondateurs et des ennemis qu'on va affronter. Et si les Fondateurs, et si après tout ce long voyage, c'était le peuple d'Odo ?" Ils ont rigolé. Ira aussi et il a dit : "On a pensé à la même chose. On pensait que tu refuserais." Alors c'est ce qu'on a fait.
 

 




Cette partie du processus a donc été planifiée. Beaucoup d'idées nous sont venues spontanément. On se dit : "II faut un truc cool ici" ou "il faut une idée là" ou "il faut faire quelque chose ici" ou quelqu'un a une idée qui va nous conduire ailleurs. L'idée que Bashir a été créé génétiquement est venue spontanément. Mais le Dominion, la fin de la 2e saison et sa transition ont été prévus à l'avance, incroyablement.
 

 






Au lieu d'avoir un grand mystère, comme les autres séries, on a opté pour des dangers et des méchants bien spécifiques. C'est aussi ce qui nous a motivés.
 

 





J'ai eu l'idée de créer trois types de méchants, d'introduire ces trois genres en même temps, pour voir ceux qui marcheraient et ceux qui seraient un échec. Je ne voulais pas prendre le risque de créer un méchant qui serait un échec et de devoir retoumer à la case départ. J'ai dit trois.
 

 

 
 
On avait une idée de ce que seraient ces trois groupes. Ils ont évolué. Les Vorta ont évolué en tout cas. Ils étaient censés être des sortes de Brian Dennehy, ces commerçants bourrus de l'espace. On a fait des erreurs. Mais c'est le processus. J'ai demandé à Wolfie d'écrire un ou deux paragraphes sur chaque groupe.

 







On savait qu'à la 3e saison, on allait faire plus d'exploration et établir les Fondateurs.
 

 






C'est à Robert Wolfe que revient tout le mérite pour avoir posé les bases des Jem'Hadar, des Fondateurs, leur relation avec les drogues, la poudre blanche. Tout ça est le fruit d'un document qu'il a produit
 

 

entre la 2e et la 3e saison. ce document sera historique, si on l'a gardé. Entre la 2e et la 3e saison, on a découvert que le quadrant Gamma n'est pas qu'un groupe de planètes. Elles sont unies par le Dominion, une civilisation très vieille, très dure, très intelligente, régie par les Fondateurs, des experts en génie génétique, qui se trouvent être le peuple d'Odo. Ils ont créé ces races esclaves qui obéissent à leurs ordres. Les deux races esclaves principales sont le jour et la nuit. Il y a les Vorta qui vous disent : "Hé, vous êtes gentils. Voici des M16 et du pop-corn et tout ce que vous voulez. De l'alcool, de l'eau de feu. Vous n'avez qu'à signer le contrat et on vous montrera comment être cool." Et il y a les Jem'Hadar qui disent : "Tu ne veux pas jouer avec moi? Ces mecs vont t'en mettre une bonne."
 

 

 
 
 

 




L'idée qu'il y a une race qui contrôle les autres grâce à l'usage de drogues... Je crois que c'était une direction intéressante à prendre. Le plus dur à faire dans "Star Trek" est de créer de nouvelles races, surtout celles qui causent des affrontements et qui sont vos adversaires. C'est sûr, nous avons essayé et échoué souvent, mais les Jem'Hadar et les Fondateurs s'en sortent très bien, je pense. Ils sortent du lot. On ne les oublie pas.
 

 

 
 

 

Leur culture était cool. Le Dominion nous a plu car ils ne sont pas monolithiques. ce n'est pas juste des Romuliens ou des Cardassiens. Ils se distinguent car ils forment le Dominion. Ils étaient, comme la Fédération, un ensemble de plusieurs races. Mais, contrairement à la Fédération, ils sont unis par la peur et le chantage. La Fédération est unie par de nobles sentiments, de l'amour et de l'amitié. C'est l'image inversée de la Fédération. L'autre truc qui est cool, c'est que la Fédération ne connaît pas le Dominion avant le vortex. On s'était dit, et je ne suis pas sûr qu'on ait développé ça, que le Dominion savait que la Fédération existait. Ils avaient prévu de s'en charger quand ils iraient dans leur espace, dans 200 ans. Ils s'y préparaient. Ils avaient envoyé Odo pour ça. Mais le vortex s'ouvre et la Fédération arrive chez eux et tout est remis en question pour la Fédération et le Dominion. ceci a servi de catalyseur pour les quatre demières saisons.
 

 


Après "Les Jem'Hada!", je voulais que le demier épisode de la saison nous projette dans un concept intéressant pour la saison suivante. Il ne devait pas forcément être une première partie, parce que ça avait déjà été fait, et très bien. Vous savez, très bien. Mais j'ai toujours voulu que la fin anticipe le début de la saison suivante. "L'adversaire" avait donc ce genre de fin, du style "ils sont partout" ou une phrase chargée de sens qui nous a fait vibrer en créant aussi une symétrie sympa. La saison commence avec "La quête" et la découverte du peuple d'Odo. Qui sont-ils? Que se passe-t-i1 ? Et on termine avec "Oh, le peuple d'Odo. Oh la la, on va avoir des problèmes".
 

 

 
 
On faisait des choses déstabilisantes pour le public au début. On leur promettait un truc et on faisait autre chose exprès. "Vous pensez que la saison sept s'ouvrira par une bataille? Eh bien non, on va commencer petit pour vous énerver un peu car la fin sera si monumentale qu'il faut commencer petit." "L'adversaire" est le premier épisode où on a su qu'on allait commencer à se faire traiter de f... vous savez, de feuilleton, un tout petit peu, malgré toutes les remontrances conscients qu'on n'était pas censés faire ça...

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 3