L'U.S.S. Defiant





L'histoire du Defiant est intéressante. Quand Ira Behr a rejoint la série, il a voulu qu'il y ait plus d'action dans "Deep Space Nine". Il voulait faire des batailles plus féroces, plus excitantes.
 

 

 
 

 






Une de mes histoires préférées, on ne me l'a d'ailleurs pas racontée, mais j'en faisais partie, c'est quand Robert Wolfe a dit : "Voyager arrive."
 

 

 
 

 



On n'entendait plus parler que de ça. Il allait être "tellement ceci ou cela". Piller n'arrêtait pas de nous dire : "On va avoir "Voyager" et ça va être la série Star Trek. "Deep Space Nine" passera toujours en second. "Ça se passe sur une station. Inutile de..." Et je me disais : "Je n'aime pas ça du tout." Nous avions beaucoup de projets pour le Dominion. On ne parlait pas encore de la guerre, mais plutôt d'une attaque sur trois fronts du Dominion. Allions-nous les chasser en navette ? Avec un Galileo ou un autre vaisseau de l'époque ? Ça paraissait ridicule. Il nous fallait un vaisseau.
 

 

 
 

 



Le runabout nous servait à quitter la station. Beaucoup d'histoires peuvent se passer sur la station, mais encore plus d'histoires peuvent se dérouler sur d'autres planètes ou hors de la station. C'est pour cela qu'on a inventé le Defiant dans la 3e saison. Un vaisseau plus gros, capable de vitesse de distorsion, le prototype d'un vaisseau à grosse puissance de feu. La station n'était pas assez imposante pour faire face aux Cardassiens qui voulaient se la rapproprier. Il nous fallait un vaisseau qui donnerait aux scénaristes l'opportunité d'imaginer des conflits plus directs. Le Defiant n'allait ressembler à aucun des vaisseaux de classe Enterprise utilisés auparavant.
 

 

 
 

 





Nous sommes allés voir Michael Piller et lui avons dit : "D'accord, d'accord, mais il n'y a pas que "Voyager". Tu dois aussi t'occuper de cet autre bébé. II nous faut un vaisseau, pas forcément un gros, mais un sympa." Et Piller... Il a tout de suite compris. Avec Rick, c'était plus difficile.
 

 

 
 

 




C'est moi qui ai inventé le Defiant. Je me suis éclaté, j'en ai fait un vaisseau de guerre et j'ai rajouté ce que j'ai voulu. Je voulais l'appeler "le Vaillanf', mais Rick ne voulait pas que le nom commence par un "V", mystérieusement. Ils n'avaient pas encore choisi le nom "Voyager", mais ils savaient que le nom commencerait par "V". Ça a été notre seul désaccord. J'ai donc décidé de l'appeler le Defiant, d'après un vaisseau de la série classique.
 

 

 
 

 




Au début, l'idée ne lui plaisait pas trop. Mais il s'est rendu compte qu'il manquait quelque chose à la série. Il fallait un élément fort, quelque chose qui la dynamiserait. J'ai dit : "II doit être petit." Nous avons dit: "Très bien... Mais ce sera un vaisseau de guerre." "II aura de la puissance de feu." Sa mission: en faire voir." J'ai adoré quand dans le film, on dit : "Sacré petit vaisseau" en parlant du Defiant. Et c'est ainsi qu'il est décrit au cinéma : "Un sacré petit vaisseau." Et comment.
 

 

 
 

 



Au début, cela a engendré beaucoup de discussions. "Quelle est la taille du Defiant ?" II sera petit, mais puissant." Il fera si peur que personne n'osera s'en approcher. Ça m'a posé problème personnellement car d'un point de vue visuel, gérer des scènes où ce vaisseau miniature s'attaque à des vaisseaux romuliens... Le croiseur romulien était énorme et bien établi dans la série. Les vaisseaux klingons à côté semblaient gigantesques, jusqu'à 30 fois la taille du Defiant. De quoi aurait l'air ce moucheron s'attaquant à ces vaisseaux géants ? Les dessins offraient un certain nombre de possibilités. Rick avait choisi un dessin qui, selon lui, ressemblait à "une soucoupe volante".
 

 

 
 

 

Il est massif comme un runabout, mais il va plus loin dans l'espace et monte en distorsion. Ils voulaient un look nouveau pour un nouveau vaisseaU. J'ai commencé par dessiner des runabouts assez massifs, mais ça ne marchait pas. Le producteur a donc décidé d'en faire un nouveau vaisseau galactique. Herman et moi avons fait d'autres dessins de vaisseaux, mais une fois de plus, ce n'était pas concluant. On a "les vaisseaux de la semaine". Quand une nouvelle race apparaît, on fait un nouveau vaisseau qui lui est adapté. Le Defiant a d'abord été un "vaisseau de la semaine". J'avais dessiné un vaisseau cargo de style plutôt sport. Il faisait partie des trois ou quatre dessins qu'on a présentés à Rick Berman. Il lui a plu. On l'a ensuite un peu modifié. Nous avons fait les dessins avec Herman et les avons passés à Tony Meininger qui en a fait un modèle. Il est très compact, comme une voiture de course. Sa carapace est très compacte. Dans le service artistique, on parlait en plaisantant de "tortue de combaf". ce n'est pas de moi. C'est ce que j'ai préféré dessiner.
 

 

 
 

 



On a dessiné beaucoup de croquis et M. Berman disait : "J'aime ça. Je n'aime pas ça." Il était évident qu'il ne devait ressembler à aucun autre vaisseau. Il devait être complètement différent. Il y en avait un qui était plutôt long et étroit. Vu à l'envers, c'était en quelque sorte l'ancêtre de l'Enterprise de la nouvelle série. On a fait très attention à ce qu'on ne puisse pas le confondre avec l'Enterprise.
 

 

 
 

 



Tony Meininger construisait nos plus belles maquettes. Je lui ai confié le Defiant et lui ai dit : "II doit avoir l'air puissant." Et rapide." Pour le moment, ce n'est pas le cas. Tony Meininger est un fou de voitures. Il a choisi des posters des voitures les plus rapides du monde, des Ferraris, des Lotus, et les a accrochés au mur pour les examiner de plus près. C'est lui qui a introduit les éléments qui manquaient pour que ça fonctionne.
 

 

 
 

 




Un nouveau vaisseau de guerre mettrait de l'action dans la série. Le Defiant était un élément de décor exceptionnel. Il était très compact. Il ressemblait plut6t à un sous-marin. Il se distinguait des vaisseaux qu'on avait vus jusque-lè. Il avait l'air d'un vaisseau de guerre. Sa conception était fantastique. Quand le Defiant y allait, il y allait, et on adorait ça.
 

 

 
 

 



La passerelle du Defiant était mon décor préféré. J'adore le style Starfleet, tout est minimaliste, organisé. Ça plaît immédiatement. On était très fiers du fait que chaque bouton de commande était rattaché à une fonction bien spécifique. Quand un acteur s'asseyait à un poste, il prenait immédiatement connaissance des coordonnées, de la position des déflecteurs. Tout était logique. Vous pouviez prendre n'importe quel poste et vous y croire. cela aide l'acteur que tout soit logique et bien pensé.
 

 

 
 

 



La première fois qu'on voit le Defiant, il est doté d'un bouclier occulteur romulien. Le scénario disait : "Le vaisseau se désocculte." Je voulais créer un effet spécial différent. J'ai imaginé cet effet complètement nouveau, cette ondulation projetée sur la surface du vaisseau grâce à un projecteur qui passait un film image par image. On a trouvé ça génial. L'équipe des effets spéciaux a adoré. En plus de cette ondulation, on avait réussi à rendre un effet d'eau sur toute la surface. Pour la première fois, c'était du 3D. Malheureusement, on ne s'en est jamais servis.
 

 

 
 

 

 
 

 

 
 

 

 
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 3