Section 31 : Fichiers cachés

Fichier caché 01

J'ai adoré cet épisode. C'est Rene qui l'a réalisé. Il a fait un excellent travail. L'histoire de ce docteur qui débarque sur cette planète m'a beaucoup plu. Il est tellement arrogant et prétentieux qu'il croit pouvoir guérir la planète de ses maladies et remporter ainsi l'équivalent du prix nobel. Et il échoue. C'est le fiasco et des gens meurent à cause de lui. On ne voit pas ça à la télé, les gentils qui foirent. C'était bien que ça lui arrive et que tout tourne mal. Ça le pousse à se remettre en question. "Peut-être que je me suis montré affreusement arrogant et que j'ai fait passer mes intérêts avant ceux de mes patients." Une leçon d'humilité pour n'importe quel docteur. C'est formidable d'avoir pu exorciser cela à la télé. Finalement, lorsqu'il parvient à se maîtriser, il comprend qu'une approche plus douce est préférable s'il veut aider les habitants de la planète à régler leurs problèmes, et qu'il peut les guérir, mais seulement un à la fois. C'est à partir de là qu'il fait des progrès et qu'il trouve la solution. Il ne peut pas sauver la génération actuelle, mais il sauve celle à venir. Je n'y avais pas pensé et ce fut une grande leçon pour moi. Ça a été pour moi un privilège de jouer ce personnage.
 

 


Fichier caché 02

"Les petits hommes verts" est un favori des fans et de moi-même. Cet épisode a été un catalyseur dans l'exploration des relations interfamiliales. C'est l'un des premiers épisodes où l'on voit les Ferengis agir ensemble comme une famille. Ça a déclenché toute une série d'épisodes sur ce thème.
Cet épisode a été un vrai plaisir. Les scénaristes m'ont donné de superbes répliques à la Spock. En tant que Ferengi, j'ai un point de vue extérieur sur l'humanité, sur la façon dont les hommes se comportent, sur leurs qualités, sur leurs défauts et je leur dis ce que je pense.
Ça se retrouve dans d'autres épisodes, mais celui-ci est sans doute le plus attachant. En plus Quark a un vaisseau, c'est la seule fois que je suis capitaine, le temps d'un épisode. Pour les acteurs de "Star Trek", c'est important.
Notre réalisateur, James Conway, ayant fait un film sur l'incident de Roswell, était très imprégné du sujet. ce qui s'était passé à Roswell ne m'intéressait pas particulièrement. Mais ce que feraient des Ferengis sur la Terre des années 40 me fascinait.
J'étais également intrigué par le fait qu'on allait parler notre langue. Privés de notre traducteur universel, nous allions devoir parler ferengi. L'idée me laissait sceptique. Je n'avais pas envie d'apprendre une langue comme Michael Dorn. Alors on a inventé tout un tas de mots. A un moment, en répétition, on s'est mis à faire le singe. C'est l'une des scènes les plus amusantes de l'épisode.
 

 


Fichier caché 03





cet épisode était vraiment sympa. Un vrai plaisir. Ça n'arrive pas souvent de pouvoir faire un mauvais accent russe. J'étais au paradis. C'était l'idéal. Je sors de derrière le mur dans un lit ovale. Il n'y a pas mieux. On s'est vraiment bien amusés.
 

 


Fichier caché 04

J'avais déjà fait deux épisodes de "La Nouvelle Génération". Junie et Ron me connaissaient et ont fait appel à moi. J'ai auditionné pour le rôle et je l'ai eu.
Il a d'abord fallu essayer de saisir rapidement l'essence d'un Trill et d'imaginer le type de passé qu'ils auraient pu inventer à ces deux personnages, mais qui n'avait pas été mis sur papier. Et puis on a travaillé avec Avery. Il tenait vraiment à nous donner une histoire. C'est la 1re fois sur "Star Trek" qu'un réalisateur demande à me voir avant le tournage. Il nous a réunies, Terry et moi. Je savais que je ne risquais rien avec lui. Etant lui-même acteur, il était conscient de tout l'aspect technique pouvant être source de distraction pour l'acteur. Il savait également que cet épisode serait sujet à controverse à cause du baiser entre deux personnes du même sexe. Il a tout fait pour qu'on se sente en sécurité et protégées, tout en nous donnant l'occasion de nous montrer courageuses. Je sais que certains magazines télé ont demandé à être présents le jour du baiser, mais il a refusé. Il a également su voir le parallèle avec le tabou exprimé dans l'épisode selon lequel les Trills ne doivent jamais revivre la même histoire. On parlait de la façon dont la société réagit lorsqu'elle vous voit aller contre son code, ses lois et sa morale. Et de notre côté, notre monde avec sa soif de sensationnel nous regardait faire cet épisode. C'était intéressant.
Elle était agréable, réconfortante et très concentrée avec moi. Elle a un grand sens de l'humour et travaille très dur. Cet épisode était très important pour elle. Elle et Avery le savaient. Je ne connais pas trop son histoire dans la série, mais elle a mis beaucoup du sien dans cet épisode. C'était sympa qu'Avery nous fasse nous rencontrer. Je suis quelqu'un d'à l'aise et elle aussi. Avery voulait que nous nous sentions à l'aise. C'était agréable de jouer à ses côtés.
 

 


Fichier caché 05

"Le visiteur" est l'un des meilleurs scripts qu'il m'ait été donné de réaliser. C'est l'histoire fascinante d'un père et de son fils. Mon fils avait entre 10 et 15 ans à l'époque et cet épisode me touchait personnellement. Je trouvais l'histoire fascinante et très touchante. Ça parle de la mort d'un être cher et de la vie retrouvée. L'histoire étant simple, j'ai voulu faire pareil au niveau de la réalisation : raconter l'histoire le plus simplement possible. C'est sans doute l'épisode dont je suis le plus fier. Beaucoup m'ont dit avoir pleuré en voyant cet épisode. Pouvoir toucher les gens de cette façon est notre ambition. La télé n'est pas un média intellectuel. Son but est de créer l'émotion, de faire réagir. C'est ce que fait "Le visiteur", plus que n'importe quel autre épisode.
Nous avons là d'incroyables performances d'acteur. Tony Todd est connu pour ses rôles de science-fiction. Il nous a offert une performance éblouissante d'émotion, à vous briser le coeur.
Rachel Robinson est la fille d'Andy Robinson. Elle a auditionné pour le rôle de l'écrivain et il n'a fait aucun doute qu'elle était parfaite pour le rôle. Elle avait ce pouvoir de compassion, cette curiosité. Elle et Tony faisaient un couple formidable. C'est le seul épisode pour lequel j'ai répété avant le tournage. Ils sont venus chez moi et nous avons répété pendant des heures. C'était formidable de les voir développer leur relation. Répéter est un luxe. En télé, on en a rarement l'occasion. Si nous n'avions pas pu répéter, nous n'aurions pas eu la richesse de jeu qu'ont apportée les acteurs.
"Le visiteur" commence le soir et se poursuit toute la nuit jusqu'au matin suivant. Il y avait une chose que je voulais absolument au début : la pluie. Il suffit de prononcer ce mot pour que tout le monde vous regarde horrifié. Tout le monde se hérisse et la réponse est "non, non, non". Il faut se battre, insister en expliquant que c'est faisable à un coût abordable. D'un point de vue dramaturgique, je trouvais important de situer l'histoire un soir de tempête pour aider Tony Todd, qui interprète Jake Sisko, à laisser entrer cette femme. Elle est dehors, toute trempée. Il a pitié et la fait entrer. La production avait peur des problèmes que la pluie causerait : maîtriser la pluie sur plateau, le bruit que ça fait, le temps qu'il faut pour la faire tomber et pour nettoyer, s'occuper d'une actrice trempée, ce genre de détails. Heureusement, le producteur exécutif a soutenu l'idée. Ça ajoute un élément dramatique qui renforce l'histoire. Il fait nuit et il pleut au début, puis le lendemain matin, il fait beau et le soleil brille. Ça suit le parcours dans lequel Jake nous a embarqués. Du point de vue du réalisateur et d'un point de vue visuel, ça permet de développer et de soutenir l'intrigue.
 

 


Fichier caché 06

Nous avions tout standardisé pour pouvoir tourner rapidement. On pouvait filmer trois vaisseaux quand on n'en filmait qu'un auparavant. C'était très excitant, car ça nous permettait d'aller plus loin. Nos grues programmables étant plus sophistiquées, nous étions en mesure de filmer des plans de plus en plus complexes. Les vrais problèmes ont commencé quand Ira Behr est venu nous dire : "C'est la guerre. Il nous faut des plans très larges." On a d'abord filmé les gros vaisseaux de "Les Dés sont jetés". "La tradition du guerrier" était une entreprise énorme, quelque chose jusque-Ià d'inconcevable pour la série. Des centaines de vaisseaux étaient à l'image. Il a donc fallu faire appel à d'autres équipes pour faire les maquettes. On a des photos où l'on a jusqu'à 10 vaisseaux klingons alignés, qui attendent de passer devant la caméra. On faisait voler 10 à 15 petits vaisseaux... Ils ne faisaient pas plus de 30 cm de long. Sous la direction de Judy Elkins, j'ai fait venir tout un tas d'artistes pour peindre ces maquettes. Ils les passaient au pistolet les uns après les autres, à la chaine. On a fini par se retrouver avec une centaine de maquettes. On les disposait sur 10 à 15 m, à différentes hauteurs, On faisait un premier passage caméra, puis un autre avec la lumière. Et puis, on passait aux 20 vaisseaux suivants. Ça a été quelque chose de monter tout ça.
"La tradition du guerrier" a été le premier épisode où toute l'équipe des effets spéciaux est tombée d'accord pour réorganiser les autres épisodes et les donner à d'autres superviseurs. Pendant les cinq premiers épisodes de cette saison, je n'ai travaillé que sur "La tradition du guerrier". C'était énorme à l'époque. Aujourd'hui, un plan comme celui-ci serait réalisé en images de synthèse. Il suffirait de changer leur trajectoire pour obtenir 30 autres vaisseaux. Mais à l'époque, il fallait tout prévoir, vérifier en prise vidéo et filmer chaque élément séparément. Un énorme travail.
 

 


Fichier caché 07

La seule chose qui m'a inspiré dans "Les fils de Mogh", c'est l'idée que j'avais eue en travaillant sur le script. L'écriture du scénario n'a pas été facile parce qu'il fallait que l'épisode se termine de façon inattendue. Le frère veut se suicider, Worf l'en dissuade, la vie reprend son cours. C'est faire revenir Tony Todd qui nous enthousiasmait le plus. Il venait enrichir la situation familiale de Worf.
ce n'est que lorsque je me suis dit que Worf devait le faire, qu'il devait planter ce poignard dans la poitrine de son frère, puis faire face aux conséquences, que l'épisode a pris forme. Là, on tenait quelque chose. C'était très "Deep Space Nine". Et si on faisait ça comme ça ? Et si on choisissait de finir de façon inattendue?
Puis un petit tour par la maison des horreurs du Dr Bashir. Et là Bashir lui efface la mémoire. Bashir était un peu une farce pour les scénaristes. Une farce qui a commencé avec la mort de Bareil, quand Bashir lui installe des implants cybernétiques avant de le débrancher. Et là, Bashir efface la mémoire du frère. C'était un médecin qui faisait des choses diaboliques.
 

 


Fichier caché 08

J'ai prié pour faire partie de la série "Deep Space Nine" parce que des amis à moi jouaient dans "La Nouvelle Génération". Je savais que les fans de "Star Trek" étaient nombreux et passionnés et que ce serait super d'en faire partie. Avant Leeta, je me suis présentée pour le rôle de Mardah, la copine de Jake dans la 2e saison. A la fin, on n'était plus que deux après plusieurs réunions et des entrevues avec les producteurs. Tout compte fait... il s'agissait du rôle de la copine de Jake et ils ont choisi l'autre fille parce que Jake avait 16 ans et que la fille en avait 19 et moi pas. Ira Behr m'a dit dans le 3e épisode que j'ai tourné, "Que celui qui n'a jamais péché...", qu'ils avaient écrit le rôle de Leeta pour moi après l'audition. Ça faisait plaisir à entendre, même si j'ai quand même da auditionner pour le rôle de Leeta. J'ai consacré beaucoup de temps et d'argent à cette audition, sans doute autour de 300 dollars. J'étais convaincue que Leeta aurait les cheveux longs, j'ai donc acheté des cheveux. Je suis arrivée avec de magnifiques cheveux noirs, longs et bouclés et cette robe que j'avais achetée. Je m'étais bien préparée. Quelle surprise lorsqu'ils ont pris une toute autre direction ! Ils voulaient des cheveux courts pour Leeta. C'était très intéressant.
J'étais très excitée à l'idée de faire partie de la série. J'avais rencontré Avery en auditionnant pour le rôle de Mardah dans la loge des coiffeurs. C'était très drôle parce que j'étais tellement excitée d'être là. Je criais: "Au revoir, les coiffeurs, au revoir tout le monde. Je passe au maquillage, ensuite je me ferai enlever les rouleaux... Je suis tellement contente. Au revoir, M. Brooks." Il se toume vers moi et me dit : "Au revoir, cathy." "Non, je m'appelle Chase Masterson. Je joue le rôle de Leeta. A tout à l'heure, M. Brooks." Et il répond : "D'accord. A tout à l'heure, cathy." "Non, je m'appelle Chase, pas cathy. Je n'ai jamais joué une cathy." Il m'a regardé longuement comme il sait le faire et m'a dit : "Nordic Track". J'avais fait un spot publicitaire pour Nordic Track des années de ça et mon premier jour de toumage, Avery Brooks m'en parle. Je l'ai regardé et j'ai dit : "Avery, on m'a payé pour faire ça. C'est quoi votre excuse pour l'avoir regardé ?" C'était mon premier jour.
 

 


Fichier caché 09


L'idée, c'était que Kor annonce qu'il sait où trouver l'épée de Kahless. Worf ne veut qu'une chose : l'accompagner. Dax est de la partie parce qu'elle fait partie du gang. cette épée de Kahless doit permettre d'unir à nouveau l'Empire klingon. C'est un peu comme le Saint Graal. On finit par se rendre compte que le pouvoir absolu corrompt et que le détenteur de cette épée exercera un pouvoir absolu.
Alors, on décide de la larguer dans l'univers. Kor revient dans un autre épisode où il veut se battre une dernière fois. Mais il cause des ennuis, il perturbe tout, il entend des voix, il devient dément en gros. Mais à la fin, il a droit à sa dernière bataille. Il devient un héros. ce sont d'excellents épisodes. De formidables épisodes klingons.
 

 


Fichier caché 10


Quand on joue un Klingon, personne ne vous connaît. Une fois démaquillé, l'assistant du réalisateur vous demande: "Je peux vous aider ?" et vous répondez: "Je suis Robert O'Reilly." Et là, il dit : "Oh, M. O'Reilly !" JG Herlzler et moi travaillons ensemble toute la journée. Et à la fin de la journée, on ne reconnaît personne. Je le trouvais excellent comme acteur, puis j'ai appris que c'était lui Martok dans "La tradition du guerrier" que nous avons tourné deux semaines plus tard. Je me suis dit alors : "II faut surveiller ce type. II pourrait bien prendre ma place un de ces jours." Et c'est ce qui est arrivé. Au fil des ans, on est devenus très bons amis. On va à de nombreuses conventions ensemble. On a connu les mêmes moments pénibles. Il a beaucoup d'humour. C'est un acteur formidable.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 4