Dossier de l'équipage Miles O'Brien

 
 
 

 

 
 
 

 

 
 
 

 

 
 
 

 





Il était chef de la téléportation avant d'être le chef O'Brien dans TNG. Il était déjà le chef O'Brien quand je suis arrivé ici. Le personnage était pas mal défini quand je suis arrivé ici.
 

 






J'adore O'Brien. C'est monsieur Tout-le-monde. Dans une série sur les extraterrestres, on ne peut pas trouver plus humain.
 

 






Quand vous dites le monsieur Tout-le-monde de la station, c'est qu'il n'a pas de qualités ou de talents particuliers, j'imagine. C'est le commun des mortels qui fait face à des situations anormales.
 

 

 
 

 





C'est un type normal, un type qui fait son travail. C'est un héros des plus invraisemblables. Il est père de famille. Il est marié et a une fille. Ils se disputent. C'est un prolétaire un peu ballot. Il est intelligent et doué, mais c'est un prolétaire un peu ballot qui essaie de faire son travail.
 

 

 
 
 

 





ce n'est pas un officier, ce qui a parfois ennuyé Colm Meaney. Il a parfois l'impression d'être le seul à ne pas être officier. Mais il est très humain et c'est un homme bien. Chaque année, on essaie de lui rendre la vie difficile parce qu'on compatit à ses ennuis.
 

 



O'Brien est comme le loup et le chien de berger dans les dessins animés. Il pointe le matin et passe sa journée à se battre, et il pointe le soir en partant. O'Brien est pareil. Il pointe, sauve l'univers et pointe le soir en partant. C'est un personnage formidable. Le public peut compatir s'il arrive quelque chose à O'Brien bien plus qu'il ne pourrait le faire pour les autres personnages. Tous les autres sont plus héroïques que la normale d'une certaine façon, mais O'Brien essaie simplement de vivre sa vie. En le torturant, on a une histoire. Et Colm est un merveilleux acteur. Si on lui en donne la possibilité, il fait un malheur.
 

 

 
 

 

 
 
L'un des meilleurs atouts de Colm est son extraordinaire naturel. On a l'impression que tout ce qu'il dit sort tout droit de son imagination. C'est un acteur tellement talentueux. C'est l'une des personnes que j'envie. Il leur suffit d'une lecture. Avoir une mémoire visuelle devrait être obligatoire pour les acteurs. Colm fait partie de ces personnes.

 


La mémoire emprisonnée




En tant qu'acteur, c'était intéressant. Il avait le sentiment d'avoir été emprisonné pendant 50, 60 ans. C'est ce que son cerveau lui disait. Mais ça avait été programmé dans sa tête. Il avait vécu ces expériences à un rythme accéléré. La façon dont l'épisode était structuré... On me voit vivre ces choses et croire que je suis en prison, alors qu'en fait, ça s'est passé de façon instantanée. Mais après sa remise en liberté, il croyait avoir été dans cette situation. Du point de vue du jeu d'acteur, c'était vraiment sympa à faire.
 

 

 
 

 





C'était vraiment sympa d'explorer de vrais problèmes psychologiques dans "La Mémoire emprisonnée" avec un acteur comme Colm qui allait faire un superbe travail. Ces scènes avec lui et Sid, Bashir et O'Brien... Au début, ils étaient hostiles, mais ils sont devenus amis. Il faut vraiment que Bashir soit son docteur. Il faut qu'il lui dise : "Tu dois te ressaisir". Il est prêt à se suicider, mais Bashir l'en dissuade.
 

 

 
 
 

 


Une amitié durable






Sid a un accent anglais aristocratique et Colm a un accent irlandais de Dublin. C'est le jour et la nuit. On sait que ces deux personnages ne vont pas s'entendre. Impossible de trouver deux gars plus antinomiques. ce docteur quelque peu vaniteux et pompeux et cet ingénieur terre à terre.
 

 

 
 

 



Au début, ils ont commencé par être un peu... Bashir était ce jeune prodige qui sortait de l'Académie de Starfleet, et O'Brien était plus expérimenté. Au début, leur relation repose sur la méfiance. En fait, au début, ils ne s'apprécient pas. Et puis, vers la 2e, 3e saison, on a commencé à modifier ça. On les voit en dehors du travail, ils apprennent à faire connaissance et deviennent amis. Les scénaristes ont développé ça. Dans certains épisodes, on était dans des situations difficiles. On se retrouvait dans le pétrin. A travers ces histoires, on apprend à s'apprécier à notre juste valeur.
 

 

 
 
 

 



C'est la relation qui plaisait le plus à Ira. Ces deux hommes qui étaient copains. C'est l'un des premiers fils conducteurs qu'on peut identifier dans la série. Ces deux-là ne s'aiment pas. O'Brien le déteste et se moque de lui. Bashir ne l'aime pas non plus. Et petit à petit, ils deviennent de si bons amis qu'ils font la bataille d'Angleterre ensemble. Je me souviens de l'épisode où ils chantent ensemble. Ils sont soûls et chantent "Jerusalem". Je me suis dit : "C'est génial ! Qui refuserait d'écrire pour eux à présent ?" Maintenant qu'ils ont atteint ce niveau que tout un chacun connaît, l'amitié masculine, on peut désormais explorer davantage ces deux personnages.
 

 

 
 
 

 




Même les producteurs ont dit que O'Brien et Bashir étaient les seuls vrais amis dans Star Trek. ce n'est pas un couple mal assorti. Ils sont comme Spock et Kirk. ce sont de vrais amis. Ils parlent de choses mondaines. "Qu'est-ce que tu as fait ?", "Je sais pas, et toi ?" "Je m'ennuie. Tu veux faire quoi ?" C'est ça leur relation. Ça a vraiment été rafraTchissant et sympa pour la série. On ne voit jamais la réalité de ce genre de relations. On s'est bien amusés. Et il y a eu les fléchettes et la hol0sUite.
 

 

 
 
 

 



On ne voulait pas qu'ils jouent au poker comme dans TNG. On a pensé au billard, mais Voyager avait eu la même idée. On réfléchissait et puis... "Les fléchettes !" Ils sont irlandais et britannique. Ils jouent aux fléchettes. Le courant passait entre les acteurs et entre les personnages. C'était génial d'exploiter ces deux facettes de leur caractère et de voir leur relation évoluer jusqu'à ce qu'ils deviennent amis. Miles préfère Bashir à sa femme certains jours, ce qui est très typique. C'est plus facile d'être ami avec un ami plutôt qu'avec sa femme parfois. C'est un des trucs sympas et humains de la série.
 

 

 
 
 

 





L'équipe est formidable, les maquilleurs, les coiffeurs, les caméramans. Ces gars-là travaillent un nombre d'heures incroyable. C'est un long métrage qui ne finit jamais. Ils arrivent à 6h30 et peuvent ne pas rentrer chez eux avant 23h00. L'équipe sur cette série a été incroyable. Si je dois me souvenir d'une seule chose, c'est ça. Ces amitiés sont durables. ce sont des gens vraiment formidables.
 

 

 
 
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 5