Dossier sur l'équipage : Jake Sisko



J'interprète le rôle de Jake Sisko, le fils du commandant Benjamin Sisko. Je suis un peu gâté. Je n'ai pas d'amis sur le vaisseau. C'est une aventure intéressante. Les choses doivent venir à nous: des idées et des extraterrestres d'autres planètes viennent à nous, et j'aime bien voir ces gens. ce n'est pas un endroit stable pour moi, car on se heurte toujours à des problèmes, des difficultés. Par exemple, nous sommes parfois attaqués et ce n'est pas un environnement pour un enfant. J'ai du mal à m'adapter.
 

 

 
 

 

 
 
Il est difficile de parler de Jake. Quand je le vois, je veux l'embrasser, car je me souviens de l'enfant qu'il était. Je l'ai vu grandir. C'est l'autre côté émotif de cette expérience.

 

 
 
Quand j'ai eu le rôle, on m'a dit qu'il y avait déjà 20 millions de fans. Quoi qu'il arrive, 20 millions de gens regardent la série. Quoi qu'on fasse, on apporte sa contribution. On ne s'en rend vraiment compte que quand on marche dans la rue et que les gens disent : "Hé, c'est Cirroc Lofton !" Et ''Cirroc'' n'est pas un nom courant. Quand les gens se souviennent de mon nom dans la rue, je trouve ça incroyable.

 





Au départ, Jake n'était qu'un enfant, étranger à la station et au métier. C'est devenu un homme, un acteur merveilleux et un personnage merveilleux.
 

 

 
 
Jake, comme la plupart des enfants, se cherchait et essayait de trouver sa place dans l'ordre des choses. Je crois qu'il a vraiment grandi avec la série. Il est passé de l'adolescence à l'âge adulte, et à présent, il se découvre et devient lui-même. Il sait ce qu'il veut faire, il a trouvé des centres d'intérêt, et c'est devenu un jeune homme prêt à affronter le monde et à relever de nouveaux défis. Voilà comment son personnage a évolué. Il prouve qu'il y a des enfants, qu'il est possible de vivre ainsi, qu'on peut mûrir et qu'on n'a pas besoin d'être un officier de Starfleet pour être dans Star Trek.

 

 
 
Quand il avait 14 ans, il m'a demandé de l'épouser. Il est amusant de penser qu'il n'avait que 14 ans et qu'il m'arrivait à l'épaule, et que maintenant il mesure plus d'1 ,85 m. 1,95m environ. Il est très grand. Très grand. Il est amusant de le voir grandir sur les photos.

 

 
 
Jake faisait ressortir le côté humain du capitaine. Sans lui, on ne l'aurait vu que comme quelqu'un d'autoritaire, comme quelqu'un ne donnant que des ordres et se montrant très ferme et agressif. Avec Jake, on voit le côté patemel et humain de ce personnage, de cet homme que l'on ne peut que respecter. Il a un côté tendre, aimant et joueur.

 

 
 
La relation qui existe entre Avery et Cirroc va plus loin que celle qui existe entre Sisko et Jake, mais quand on nous voit à l'écran, ce qu'on voit est réel. Il est comme mon fils. C'est exactement ça. Il fait partie de ma famille. Mon fils ainé et lui sont très proches. Ils l'ont toujours été. C'était très important. Je l'ai w grandir et l'ai considéré comme mon propre fils. Je suis fier du jeune homme qu'il est devenu.

 

 
 
Avery Brooks et moi sommes vraiment très proches. Il m'a pris sous son aile et a guidé mes pas. Il m'a guidé tout au long des sept saisons. Il m'a aidé à m'améliorer, à devenir un meilleur acteur et une meilleure personne, à chercher la cohérence et l'incohérence des choses autour de nous, et à vraiment observer les choses. C'est quelqu'un que j'aime énormément. Avery Brooks est mon mentor.

 

 
 
Les gens aimaient bien notre relation, surtout dans les premières saisons. Nous étions comme Huckleberry Finn et Tom Sawyer. Il était Tom Sawyer et j'étais Huckleberry Finn. On s'entendait vraiment bien. Je me souviens qu'à la demière soirée, il était un peu triste. Il a dit : ''Tu vas me manquer". C'est ce que je ressentais aussi. Tous les gens avec lesquels on a travaillé vont nous manquer.

 


Le dernier épisode


Nous nous sommes énormément investis pendant ces sept années. J'ai littéralement grandi avec la série. On voit les gens avec lesquels on a travaillé et on espère les revoir. C'est triste de dire au revoir à ceux auxquels on s'est attachés. On éprouve le sentiment que quelque chose touche à sa fin. Et même si je dis: ''Gardons le contact", je ne les reverrai peut-être pas avant longtemps, si je les revois. C'est un moment de tristesse, car j'aime tout le monde ici. Nous sommes devenus très proches. Jake éprouve un sentiment de perte. Il ne perd pas son père au sens littéral, mais il le perd d'une certaine façon. Et cette expérience le fait changer. Il doit apprendre à faire face à cette nouvelle réalité. Et il est très seul. Alors, Jake se met à penser au bon vieux temps et il se souvient de son père. Il regarde le ciel étoilé et se dit que son père est quelque part là-haut et qu'un jour il le rejoindra.
 

 

 
 
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Deep Space 9 Saison 7