Les coulisses de la nacelle numéro un

Enterprise
saison 1
Bonus

Les coulisses de la nacelle numéro un

 

brannonbraga
 
 
 
 
 
L'épisode "Compagnons d'armes" de la saison 1 sort vraiment du lot. Il contient tout ce qu'on a essayé de dégager de la série. A cette époque, on en avait marre des batailles dans l'espace et des personnages qui se baladaient avec des prothèses sur le front. On voulait un épisode plus centré sur les personnages. Moins d'intrigue et plus de caractérisation. On peut se demander si c'était une bonne idée, car l'audience a baissé. Etait-ce parce que Star Trek avait assez duré ou à cause de cet épisode ? Qui sait ?
 

 

connortrinneer
 
 
 
 
 
 
J'ai apprécié de travailler avec Dominic là-dessus. C'était super. Ca m'a vraiment plu. Ca nous a donné l'occasion d'avoir de réels échanges. Rien que tous les deux dans un espace réduit. C'était super.
 

 

s_brannonbraga Cet épisode est un excellent exemple de notre vision d'Enterprise. Deux types coincés dans une nacelle. Ils se découvrent. C'est une aventure humaine. Je trouve cet épisode très bon. Et je pense que très peu de fans me contrediront.
 

 

dominickeating
 
 
 
 
 
 
 
Cet épisode a été conçu pour faire des économies. Ils n'avaient pas assez d'argent, alors ils m'ont mis dans la nacelle avec Connor. Et c'est fou comme ça fonctionne bien. Brannon nous a écrit un scénario superbe. On a pu trouver un rythme et ça fonctionne très bien.
 

 

rickberman
 
 
 
 
 
 
J'aime beaucoup cet épisode. On avait dépassé le budget, alors on a voulu faire un épisode qui ne coûtait pas cher. On a donc eu l'idée de filmer deux personnages coincés dans le froid, à l'intérieur d'une nacelle. Ils croient être les seuls survivants et pensent qu'ils vont mourir. Ce fut un vrai travail sur les personnages. Et le résultat est superbe. David Livingston l'a parfaitement mis en scène.
 

 

s_dominickeating Il est venu sur le plateau. C'était un honneur. Ils venaient d'achever le montage. Et là, il m'a dit : "Beau travail, Dominic. Vous vous êtes vraiment surpassés. "J'ai dû produire près de 600 épisodes, "et c'est de celui-là dont je suis le plus fier." C'était... Je dois dire que ça m'a beaucoup touché.
 

 

s_rickberman On a toujours des problèmes de budget dans une série. Sauf peut-être pour les deux premiers épisodes, quand on n'a pas encore dépassé le budget. En général, à mi-parcours ou aux 2/3 de la saison, on se trouve dans l'obligation de se dire : "Il va falloir économiser. "Il va falloir se fixer un plafond raisonnable." Brannon et moi ne nous sommes jamais dit : "On doit économiser sur cet épisode." Mais c'est sympa. Les spectateurs, très souvent, aiment les épisodes pleins d'action. J'ai tendance à préférer les épisodes plus centrés sur les personnages. Et ceux qui contiennent un peu plus d'humour.
 

 

dominickeating
 
 
 
 
Dans l'une des scènes de l'épisode, sur ce lit, justement, je crois... Je rêve qu'elle est folle de moi. Tu es folle de moi, pas vrai ? Les lèvres de Jolene Blaylock effleurent les miennes, et David Livingston, prise après prise, répète : "Coupez !" Mince. La semaine a été dure. Très physique. Six climatiseurs étaient là pour rendre l'air glacial. C'était jonché de neige carbonique. On n'expirait pas beaucoup de vapeur, malgré le froid, ils ont donc ajouté de la neige carbonique et de l'azote liquide, ce genre de choses. Ils les retiraient ensuite, et quand l'atmosphère était respirable, on y allait, et on tournait par séquences de 20 secondes. Un tournage difficile. Et le bruit des climatiseurs... A la fin de chaque prise, on était gelés. Et ensuite, ce bruit revenait. Une sacrée semaine.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Enterprise Saison 1