Levar Burton, Réalisateur de Star Trek

Enterprise
saison 2
Bonus

Levar Burton
Réalisateur de Star Trek

 



Depuis La Nouvelle Génération, j'ai passé les dix dernières années de ma carrière à me concentrer sur la production et la réalisation. Je n'ai pas beaucoup joué, très peu, en fait, ces dix dernières années. C'est comme ça que j'ai gagné mon pain et nourri ma famille. Et je suis heureux de pouvoir avoir cette famille, comme une sorte de base des opérations. Depuis La Nouvelle Génération, j'ai réalisé des épisodes de toutes les séries d'aujourd'hui. J'ai fait beaucoup de Deep Space Nine et de Voyager. Et j'adore réaliser Enterprise, aussi. C'est un super boulot.
 

 






L'étoffe d'un héros est l'histoire du développement du programme NX. Il met un peu plus en lumière la difficulté que Starfleet éprouve à convaincre les Vulcains de les laisser explorer leur planète.
 

 



Il met aussi en lumière des relations-clés pour le capitaine Archer. On le rencontre avant qu'il soit capitaine et avant qu'il rencontre son équipage, et on établit la relation qu'il a avec Trip. Dans cet épisode, ils se rencontrent pour la première fois. Puis on met l'accent sur une autre relation-clé pour Archer, celle qu'il a avec A. G. Robinson, une sorte de rival dans sa carrière au sein de Starfleet. Ils espéraient tous les deux être affectés sur le premier vol, piloter le premier prototype NX. et franchir le mur de distorsion 3. On se retrouve sept ou huit ans avant.
 

 



A la lecture du script, le plus grand défi immédiatement apparent, c'était celui du casting. On avait vraiment besoin d'un acteur solide pour le rôle de A. G. Robinson. Tout le monde était d'accord depuis le tout début pour choisir quelqu'un de vraiment génial et qui avait déjà un nom. La direction du casting a dressé une liste, et elle comportait des noms très intéressants. Quand j'y ai jeté un oeil, il y a un nom qui a fait tilt, celui de Keith Carradine. Après discussion, on a décidé de lui faire une offre, pour voir s'il accepterait de jouer. Et Dieu merci, il a accepté.
 

 






Il a été absolument phénoménal dans ce rôle. Lui et Scott, et c'est ce que j'ai vu quand j'ai pensé à Keith. Je savais que lui et Scott iraient bien ensemble. Qu'ils seraient des pairs, des égaux, aussi bons l'un que l'autre. Je crois que j'avais raison. Ils vont super bien ensemble.
 

 


On a tourné une séquence de lutte sensas entre les personnages d'Archer et de Robinson. C'était une situation où c'était impossible. J'avais vu une vidéo qu'avait fait le responsable des cascades, c'était une sorte de répétition. Vince Deadrick est sensas. Super éclairagiste, on travaille bien ensemble. Il m'a apporté cette vidéo pendant que je filmais d'autres scènes, de ce qu'il pensait faire. On en a parlé. On a parlé d'améliorations potentielles qu'on pouvait apporter à sa chorégraphie, et de la meilleure façon de la filmer. J'aime filmer des séquences de lutte caméra à l'épaule, parce que ça donne plus de spontanéité à la scène. Quand on rajoute Scott, qui s'y connait si bien dans tellement de domaines, y compris les cascades, et comment les éclairer, il est très fort.
 

 


Une de mes forces, en tant que réalisateur, c'est que je visualise le travail et que j'arrive avec un plan, qu'on exécute avant de rentrer chez soi. On passe un super moment, et on bosse bien, mais j'apporte en partie une mentalité de producteur. Je pense constamment, toute la journée, à rentabiliser le temps de tournage, et je suis fier d'être très efficace dans ma gestion du temps et de l'argent. C'est une partie de ma contribution. Mon budget... Mes épisodes sont toujours tournés plus vite que le temps accordé, pour moins cher que le budget accordé, et comme je suis redemandé, je pense qu'ils sont bons. Ce sont de bons épisodes. Leur aspect visuel me plaît. J'adore travailler à la caméra. Et je pense comme un producteur. Autant que comme un réalisateur, et je crois que c'est ce qui fait la différence.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Enterprise Saison 2