Les meileurs moments

Enterprise
saison 3
Bonus

Les meilleurs moments

 






Au fur et à mesure, nous avons trouvé un fil conducteur qui s'est développé sans cesse davantage. En avançant dans la saison, nous avons pu introduire des épisodes en un seul volet qui ne traitaient pas vraiment de l'histoire, mais s'y rapportaient.
 

 

"Une autre dimension" est essentiellement une histoire d'amour. Cet épisode arrive à un moment particulier de la saison où on nous a informés que nous devions développer la relation entre Trip et T'Pol. J'avais une idée d'histoire d'amour futuriste entre Archer et T'Pol. J'ai pensé que c'était foutu, qu'ils ne voudraient pas le faire. Mais comme l'action se passait dans un monde parallèle où rien n'est vraiment réel, nous avons pu faire cet épisode. Ça a été très sympa de construire une relation dans un futur hypothétique et de la développer davantage que dans le passé. L'épisode en lui-même... J'appelle ça une histoire d'amour, mais Archer est manifestement très malade et n'est pas réellement lui-même. Ce n'est absolument pas une histoire d'amour typique. Mais je pense qu'un lien se crée entre ces personnages. Notamment du côté de T'Pol. La mémoire d'Archer ne cesse de s'effacer à intervalles réguliers, mais T'Pol passe beaucoup de temps auprès de lui et, à mon avis, s'attache de plus en plus à lui. Dans une des répliques, T'Pol dit à Archer: "Notre relation a évolué avec le temps. " Et il demande: "Jusqu'à quel point ?" À l'origine, elle devait répondre : "Pas autant que ça, capitaine. Alors ne pensez plus à ça. " Mais les acteurs n'étaient pas d'accord. Scott doutait de cette réplique. Et elle a fini par être enlevée, ce qui est bien mieux. Cela laisse penser qu'il s'est peut-être passé beaucoup plus de choses entre le capitaine et T'Pol qu'on ne le voit. C'est beaucoup mieux de rester dans le flou et le mystère. Et de laisser le public imaginer ce qu'il veut.
 

 






Un de mes épisodes préférés de la saison III est celui qui traite en fait du conflit entre Israéliens et Palestiniens. Les extraterrestres qui ont des bombes intégrées à leur corps menacent de faire exploser le vaisseau si on n'élimine pas leurs ennemis.
 

 




L'épisode dont je suis le plus fier est "Le Clone" qui est le premier que j'ai écrit en intégrant l'équipe. Il est... Il est très apprécié des fans et a obtenu certaines des meilleures critiques de la série. C'est un de ces grands moments de chance. J'ai eu une idée géniale qui a bien rendu à l'écran. C'est une histoire très émouvante. C'est pour moi la quintessence de Star Trek. Il y a tout: de l'action, du pathos, des sentiments et de l'humour. L'épisode est basé sur l'idée intéressante d'un individu qui devient adulte en sept jours, puis qui meurt, ce qui affecte tout l'équipage.
 

 




Cet épisode, plus que tout autre, a tout ce qui fait marcher Star Trek, quand la série marche. La question est générale, elle touche tout l'équipage. Il y avait un très fort courant émotionnel qui nous a pousses durant tout cet épisode. Et dans cet histoire le dilemme du médecin est le suivant: "Je n'ai pas vraiment envie de cloner un autre être humain mais la situation l'impose, alors je vais le faire." C'est le meilleur épisode de la saison, il nous pousse à réfléchir sur cette question qui, à notre triste époque, mérite vraiment d'être posée.
 

 




L'idée d'une intrigue qui court sur toute la saison m'a beaucoup plu car avant de faire cette série, je travaillais surtout au théâtre. Une histoire par soir qu'on reprend tous les soirs. C'est ce qui me manquait le plus dans le travail morcelé pour la télévision. Cette fois, cela se passerait de cette façon. Et on savait qu'on avait une histoire qui se déroulerait sur toute la saison, ce qui m'a plu. Et on pourrait la dévoiler petit à petit, jusqu'à atteindre l'apogée. C'était un défi, et je me suis dit que cela nous plairait à tous. En tout cas, ça m'a plu.
 

 


Un des épisodes de la saison III, que j'ai réalisé, était inhabituel. Il y avait une intrigue principale et deux secondaires. C'est probablement un des épisodes les plus difficiles que j'ai eu à réaliser, du fait de sa structure et de son contenu émotionnel L'intrigue principale impliquait un extraterrestre d'une autre dimension qui était en mission secrète. Il fallait donc que le public ne s'en rende pas compte. Il devait jouer tout en nuance. Il Y avait une histoire d'amour entre Trip et T'Pol, qu'il fallait mener en évitant le sentimentalisme. Et enfin, il y avait le combat entre Reed et Hayes, de la Sécurité, qui devait être plein d'énergie mais aussi ressembler à un ballet. Durant le combat, ils parlent et échangent leurs points de vue. Pour moi c'est comme un numéro d'Astaire et Rogers, quand ils dansent et chantent en même temps. Ces types se battent tout en discutant. Du point de vue de la réalisation, c'était difficile. Comment garder le rythme? Comment comprendre ce dont ils parlent? Et comment peuvent-ils continuer à se battre? Donc on a vraiment vu ça comme une danse.
 

 




Je n'avais jamais fait de combat de ce genre avant. Nous avons répété l'après-midi de la veille pendant deux ou trois heures. Puis encore le matin du tournage, mais très peu, juste pour s'échauffer. Vince est un mec super. C'est un vieux de la vieille. Si vous avez lu l'article, son père était cascadeur, il a doublé Steve McQueen, entre autres. Dans le magazine, on voit une grosse citation sur l'image: "J'ai su qu'il se tramait un truc quand mon père m'a emmené dans le jardin et a mis le feu à mes vêtements. J'avais 13 ans." Bienvenu dans l'entreprise familiale. Oui. "Le cobaye". Bon épisode. Et j'ai bien aimé quand Malcolm a eu cette idée avec le major Hayes. C'était une bonne saison.
 

 






Bientôt, on a vu arriver la fin de la saison. Il ne restait que cinq ou six épisodes et nous avons réalisé que nous avions assez de matériel pour aller au bout. On avait même de quoi réaliser un épisode à suivre qui se terminerait dans les deux premiers épisodes de la saison IV.
 

 



Aucun de nous n'était préparé à ce genre de choses, ces sacrifices, ces choix, ces décisions à prendre. Les personnages doivent puiser en eux-mêmes pour faire des choses qu'ils n'auraient Jamais imaginées. C'est vraiment le thème de la troisième saison. Mais il ne faut jamais perdre de vue le but, quoi qu'il arrive, il fera tout pour sauver la Terre. Je trouve ça génial de pouvoir faire une série dont les gens parlent, qu'ils n'oublient pas aussitôt pour passer aux nouvelles ou que sais-je d'autre. Et quand les gens parlent, sont touchés, cela crée un engouement pour la série. C'était le but de la saison III : "Faire en sorte que le public parle de nous le lendemain. "Qu'il ne parle pas du dernier Law and Drder, "ou quoi que ce soit d'autre. Qu'il parle d'Enterprise.· Pourquoi pas? Nous avons des fans. Ils adorent la série, ils seront au rendez-vous. Ils attendent, vous savez. UPN diffuse 11 épisodes. Puis la série revient six semaines plus tard, et les fans sont là. Alors allons-y, prenons des risques et donnons tout ce qu'on a. Ça a payé.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Enterprise Saison 3