La vie après Star Trek : William Shatner

TOS
saison 1
Bonus

La vie après Star Trek : William Shatner

 

William Shatner - capitaine Kirk - 14 octobre 2003

En ce moment, j'ai une écurie de chevaux de compétition. Certains de ces chevaux sont très jeunes. A éviter pour les amateurs, parce qu'ils sont imprévisibles. Ca m'est déjà arrivé de me faire désarçonner par celui-ci par exemple. Il faut éviter de se blesser.
 

 


Quelque part... c'est sans doute génétique, même si personne dans ma famille ne sait par quel bout prendre un cheval, ce qui entraîne certaines complications... Mais moi si. Je sais qu'il faut le prendre par la queue, la tenir et galoper au soleil couchant. La plupart des gens pensent que c'est l'inverse. Mais au moins, c'est original de galoper en arrière. C'est très mauvais, surtout pendant la période des fêtes juives. J'adore les chevaux, ils m'intriguent. Dernièrement, il m'est arrivé de me sentir en complète communication avec le cheval que je monte. Ça fait 20 ans que je monte. C'est un sport que je prends très au sérieux. Sur certains de mes chevaux, j'en arrive à oublier la technique. Je ne retiens que l'art de faire un avec son cheval. Quand un cheval galope, c'est moi qui galope. Je me débrouille bien en compétition. Je fait tout pour être le premier dans ce sport. En reining, la discipline du Quarter horse, j'ai remporté quelques prix, mais surtout, j'ai participé. J'ai remporté des championnats du monde. Même si je suis acteur et réalisateur et tout ça, je fait aussi de la compétition. Je cours contre des jeunes de 18 ans qui ont monté toute leur vie. Il y a une vingtaine d'années, j'ai acheté des terres en Californie pour nore famille. Et un jour, on m'a demandé si je voulais monter un cheval. C'est comme les chips, on ne peut plus s'arrêter. C'est comme ça que tout a commencé. Imaginez ma joie d'avoir rencontré cette femme merveilleuse grâce aux chevaux. De toutes les choses que nous avons en commun, Lizzie et moi, c'est notre amour des chevaux qui compte le plus. Elle a été professionnelle pendant des années. Elle en mourrait de devoir arrêter, et moi aussi d'ailleurs. Nous vivons une vie merveilleuse ensemble. Et on le doit en partie à notre amour des chevaux.
 

 

Elisabeth Shatner - entraîneuse - 14 octobre 2003

Le dressage de chevaux est une véritable science dans le sens où c'est une discipline qui exige beaucoup d'observation et de l'expérimentation de la part du cavalier et en terme de régime alimentaire, d'exercice... Pour obtenir la performance voulue, il faut constamment observer.
 

 

William Shatner

Liz a été dresseuse professionnelle pendant 20 ans. Elle avait ses propres écuries et s'était spécialisée dans le cheval de selle américain, que nous possédons aussi. En m'épousant, elle a arrêté le dressage, mais pas le cheval. Elle s'y est mise et aujourd'hui, elle excelle dans cette discipline. Elle est sur le point de faire son entrée dans le monde de la compétition.

Elisabeth Shatner

C'est avec elle qu'on peut danser. On se sert du corps, au lieu de la main. N'importe quel changement de direction, se fait avec le corps tout entier. C'est comme si on dansait avec le cheval.
 

 

Danny Gerardi - entraîneur - 14 octobre 2003

Je travaille pour Bill depuis 15 ans. Je le voyais souvent aux concours hippiques. Quand on est bon, on est remercié, et c'est comme ça que c'est arrivé. Un jour, à un concours hippique, il m'a demandé où j'étais baseé. J'étais à Moorpark et son dresseur était à Burbank. Je lui ai dit que c'était à 50 minutes de là, et il est venu me voir dans l'année. Je les regarde échauffer leurs chevaux, faire des tours. Ils travaillent le galop de leur cheval debout sur la selle, ils travaillent un peu la bouche. Après ça, ils font quelques cercles rapides. Suivis d'un cercle lent. Ils vont travailler l'arrêt, puis le pivot en veillant à ce que la bouche du cheval réagisse bien. Ils vont faire une pause avant de faire quelques spins. Je fais attention à ce que les mains soient au bon endroit. Le reining est plus difficile que le Western Pleasure. Le cheval de reining est aussi plus difficile.
 

 

William Shatner

Le reining est devenu une discipline internationale. On exporte beaucoup de chevaux en Europe et en Amérique du Sud. Aux prochains jeux olympiques, ce sera un sport de démonstration, et ça pourrait devenir une discipline olympique. Le reining, qui est un sport purement américain, a été exporté dans des pays du monde entier. En reining, il y a un alphabet de base à suivre. Je vous fais une démonstration. D'abord, le reculer. Le reculer, bien que simple en apparence, doit être réalisé avec la même fluidité que les autres figures. Ensuite, le spin à gauche. Et... Là, ça me ferait perdre des points. Elle me disait : "Qu'est-ce que tu veux faire ?" Toute la finesse est également dans l'alignement. Tout le monde peut faire ces pirouettes, mais la rapidité et la finesse, c'est là qu'on gagne ses points. Ensuite, il y a le grand cercle et le petit cercle. L'alternance du grand et du petit cercle n'est pas aussi facile qu'il y paraît. Le cheval va vite et soudain, on lui demande de ralentir. Et ensuite, il y a le sliding stop. Je crois que c'est tout. La jument que monte Lizzie est l'un des plus beaux quarter horses qui soit. Regardez un peu cette ligne, regardez sa tête. Elle est aussi bien dressée que les autres. C'est une jument magnifique. Je fais dans le cheval de selle aussi bien que dans le quarter horse. J'ai appliqué les règles du quarter horse au Western Pleasure et de ce fait, j'ai inventé une classe de cheval de selle, appelée la classe Shatner. C'est la classe la plus appréciée parce que c'est une classe que connaissent la plupart des cavaliers. Tous mes chevaux dressés par Danny pourraient gagner. C'est nous, les cavaliers, qui faisons des erreurs. C'est rarement le cheval. Le show-business équestre, c'est du show-business. Peu importe qu'il sache jouer. Comment est-il ? Est-il spectaculaire ? S'il peut jouer et avoir l'air spectaculaire, on le paie 20 millions par film ! Tous les ans en avril, j'organise un concours hippique appelé le "Hollywood Charity Horse Show". Le concours permet de récolter des dons au profit des enfants handicapés physiques et mentaux. J'ai de très bons chevaux et dresseurs, et j'ai un don. Avec ma femme, je vais voir mes chevaux aussi souvent que possible.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The original series Saison 1