Kirk, Spock et Bones : le trio de Star Trek

TOS
saison 2
Bonus

Kirk, Spock et Bones : le trio de Star Trek

 

William Shatner - Kirk - 15 décembre 2003

J'ai appris récemment que mon taux de dopamine était cinq fois plus élevé que la moyenne. On ne connaissait pas la dopamine ni notre constitution chimique à l'époque, mais à présent, je comprends pourquoi j'ai de l'énergie à revendre. Leonard est plus relax. Il est plus calme. Il a le sens de l'humour. Et il est extrêmement intelligent. DeForest, lui, était du Sud. Raisonnable, sympa. Un pince-sans-rire. On s'entendait tous très bien.
 

 

Leonard Nimoy - Spock - 9 décembre 2003

Le courant passait très bien entre nous. C'est quelque chose que l'on ne peut pas prévoir. Un réglage ne suffit pas. On ne peut pas se forcer ni décider qu'on s'entendra bien. Soit le courant passe, soit il ne passe pas. Et il passait très bien entre Bill, DeForest et moi. On savait comment faire. Ça marchait très bien.
 

 

D.C. Fontana - scénariste - 30 juillet 2003

DeForest Kelley n'était pas en haut de la liste lors de la première saison. Son nom a figuré dans le générique du début lors de la 2e saison. Mais à force de travailler avec ces personnages, on s'est dit qu'il fallait que McCoy apporte un équilibre au groupe. De plus, il s'agissait de rajouter une dimension humaine aux problèmes, Spock nous donnant son point de vue extraterrestre et Kirk étant l'homme d'action, le chef.
 

 

Georges Takei - Sulu - 14 janvier 2004

C'est un acteur merceilleux qui a créé un personnage singulier. Personne n'aurait pu jouer le rôle de Kirk aussi bien que Bill. Il y mettait de l'énergie, de la vitalité et de la passion. Et il avait une grande confiance en lui. Bill est comme ça, et le capitaine Kirk aussi.
 

 

John D.F. Black - producteur associé - 19 février 2004

Personne ne s'est assis dans une salle de projection et a dit : "Regardez-les travailler ensemble !" On ne disait jamais ça. Jamais. Mais c'est vrai qu'ils travaillaient bien ensemble. On trouvait ça normal.
 

 

Bjo Trimble - auteur - 18 may 2004

Trouver trois personnalités qui soient différentes mais qui s'entendent de façon logique n'est vraiment pas évident. Un duo, ça va. Mais un trio, c'est très dur. Ils avaient trouvé la bonne combinaison d'âges, d'intérêts et de personnalités, et les scénaristes ont fait un clin d'œil à Gene Roddenberry en l'entretenant.
 

 

D.C. Fontana

On a vu combien la relation entre les trois personnages était importante pour l'histoire. Nous avons approfondi les relations au fur et à mesure de la série. Celle unissant McCoy à Spock était très amusante. lls se taquinaient et se lançaient des piques, et c'était amusant. Ça enrichissait les personnages et donnaient du piment au scénario. Tant que ça marchait, on disait : "Faisons comme ça."

William Shatner

Faire un film et une série est comme un mariage forcé. On rencontre des gens pour la première fois. L'exemple bien connu est le suivant : "Bonjour. On va au lit ?" On peut rencontrer une actrice, se glisser sous les draps, tourner une scène d'amour et ne plus se souvenir de son prénom. Ça ne se passe pas comme ça dans la réalité. Encore que... Dans notre cas, on a eu de la chance de se rencontrer et de passer du bon temps.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The original series Saison 2