Les souvenirs de M. Sulu

TOS
saison 3
Bonus

Les souvenirs de M. Sulu

 

George Takei - Sulu - 14 janvier 2004

Star Trek a marqué chaque instant de ma vie et j'ai utilisé Star Trek à chaque instant de ma vie, que ce soit dans le service public, lors de négociations d'affaires ou lorsque je rencontre des étrangers. Je peux aller partout dans le monde. Au Brésil, je ne parle pas portugais, mais Star Trek est ma carte de visite et on se comprend. Quand je vais à l'étranger, les gens me sourient avant même qu'on se parle. Même si je ne parle pas leur langue, le lien est établi. Star Trek a marqué chaque instant de ma vie et j'ai utilisé Star Trek. Que fait Sulu, maintenant ? Sulu est probablement le plus vieux capitaine de Starfleet. Il adore... Pour lui, être capitaine d'un vaisseau est une expérience exaltante. Et il savoure la situation. Mais de bien des façns, il est fortement influencé par le capitaine Kirk. Sulu est une extrapolation du capitaine Kirk, tout en étant lui-même, avec ses propres qualités et sa façon de commander. l'Excelsior. C'est la raison pour laquelle je pense que la série consacrée à l'Excelsior constituera très bientôt un énorme succès à la télévision. C'est ce qu'on appelle de la publicité éhontée !
 

 

 


Je suis le président du comité du musée national américano-japonais. Ce musée est dédié à l'histoire des Américano-japonais aux Etats-Unis. Il commence par retracer l'histoire des immigrants des années 1880. L'histoire classique de l'immigration américaine valable pour les lrlandais, les Polonais ou encore les Latino-américains qui arrivèrent en Amérique remplis d'espoir, de rêve et d'ambition. Ils voulaient travailler dur et fonder une famille. Le deuxième chapitre de l'histoire américano-japonaise est un chapitre bien noir de l'histoire des Etats-Unis. Le gouvernement américain ne voyait pas la différence entre les Américains d'origine japonaise et les Japonais que l'on combattait, vu qu'on avait le physique de l'ennemi. Ils nous réunirent et nous enfermèrent dans dix camps de concentration. Le troisième chapitre de l'histoire est l'histoire de ma génération. Malgré ce manquement au respect de la démocratie américaine... Malgré l'échec de la démocratie américaine, le dynamisme et l'idéalisme américains furent peut-être lents à naître, mais finirent par émerger. L'héroïsme des soldats américano-japonais permit de créer un autre monde pour ma génération. Nous pouvions désormais entrer au Congrès. Nous sommes présents dans le monde des affaires et des hautes études. Sur la navette spatiale Challenger, qui connut un sort tragique, se trouvait Ellison Onizuka l'astronaute américano-japonais. Donc nous faisons partie de l'exploration spatiale dans les faits et aussi dans les films. Hikaru Sulu était aussi dans l'espace depuis 1966, et c'est moi qui ai eu l'unique privilège de l'incarner. Le musée national américano-japonais a mis l'uniforme du capitaine Sulu en vitrine, pour illustrer l'histoire de la troisième génération. Je suis le président du comité du musée. Nos administrateurs sont des personnes illustres dans ce pays, alors nous déplaçons l'exposition. Et en fait, nous avons découvert que les gens de l'Etat de l'Arkansas, où avaient été établis les deux camps Jerome et Rohwer, qui sont précisément les camps où ma famille avait été envoyée, ignoraient l'existence de ces camps dans leur Etat. Je m'y suis rendu à l'occasion d'une de nos réunions de comité à Little Rock en novembre 2003. J'ai décidé d'aller revoir le camp dans lequel j'avais grandi. J'ai loué une voiture et m'y suis rendu. Il ne m'en restait en fait que de bons souvenirs. Je me souviens encore des fils barbelés et des minarets, mais quand on a 4 ou 5 ans, ça se fond dans le paysage. La seule chose qu'il restait du camp, c'était le cimetière. J'en ai fait le tour et j'ai été frappé par le nombre d'épitaphes qui disaient simplement : "Bébé Tonaka, bébé Yamada, bébé Ito." Les hôpitaux et les soins médicaux étaient très mauvais à l'époque. Beaucoup de bébés mouraient à la naissance sans avoir reçu de nom. Mais l'épitaphe la plus marquante du cimetière était ce grand monument en béton en ruines dédié aux soldats américano-japonais dans le cimetière d'un des deux camps. Pendant la guerre, ces jeunes Japonais naturalisés américains, en dépit de leur incarcération et du fait qu'ils avaient perdu leurs droits de citoyens américains et leur liberté... Parce qu'ils avaient foi en les idéaux du système, ces soldats décidèrent de combattre pour prouver qu'ils étaient américains et que le gouvernement américain s'était trompé. Ils se sont battus pour ce pays et ils le firent avec bravoure. Debout en face de ce monument, l'ironie de la situation me frappa de plein fouet et les larmes me montèrent aux yeux. Parce que l'Amérique dans laquelle je vis aujourd'hui, je la dois à ces gens incroyables, formidables dont on honore ici la mémoire. Grâce à eux, je peux me déplacer et faire tout ce que je fais quotidiennement. Grâce à eux, je peux bénéficier de l'américanisme d'aujourd'hui.

 

 

 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The original series Saison 3