L'impact de Star Trek

TOS
saison 3
Bonus

L'impact de Star Trek

 

Eugene "Rod" Roddenberry - 9 juillet 2004

Je m'apelle Eugen Roddenberry. Cela fait au moins vingt ans que je rencontre des fans et des gens de la série qui me transmettent leur vision me parlent de l'influence de la série, de son impact et de son caractère spécial. Cela s'est avéré très instructif, mais je voudrais maintenant vous communiquer ma vision des choses et mon opinion sur la série en tant que fils de Gene Roddenberry, mais aussi en tant que fan. J'espère vous faire passer un bon moment.
 

 

Le capitaine Pike était un nouveau genre de héros pour l'époque. Il était loin de Flash Gordon. Les héros musclés n'intéressaient pas mon père. Ce capitaine-là était un être humain fragile qui se servait de sa tête pour se sortir d'une situation difficile. C'était un homme ordinaire dans une situation extraordinaire et c'était là un élément central de la philosophie de Roddenberry en matière d'humanité.
 

 

Ce moment est le plus poignant de l'histoire de la télévision. Je parle de Star Trek, évidemment. C'est ma série préférée. C'est un moment fort. Kirk doit regarder la femme de sa vie mourir. Les personnages de Roddenberry n'utilisent pas leurs muscles, mais leur tête. Le résultat est plus fort et l'impact beaucoup plus grand que dans les scènes d'action. C'est ça que j'aime. La façon dont mon père développait ses personnages me rend très fier, même si ce n'est qu'un truc sans forme.
 

 

Prenez "Les Mines de Horta". Il n'est pas foncièrement méchant. Ils vous font croire dans l'épisode qu'il tue tout ce qu'il rencontre. Mais ce personnage a de la profondeur. C'est une mère qui protège ses petits, ce à quoi tout le monde peut s'identifier. Cela confère une nature plus complexe au monstre, au Horta. On finit par s'identifier à lui. On oublie le méchant pour voir une créature qui a des sentiments. J'ai toujours aimé que la situation ne soit pas si simple du genre "un gentil et un méchant".
 

 

Les actrices étaient incroyables. Mon père admirait à la fois leurs formes et leur esprit. C'est assez évident dans la série classique et j'appréciais bien, à l'époque. Mais il pensait réellement que ces femmes incroyablement belles étaient très intelligentes et méritaient autant que quiconque d'être au pouvoir. Je trouve qu'il l'a clairement exprimé. Il n'hésitait pas à dévoiler leurs charmes, mais il le faisait avec respect.
 

 

L'un de mes thèmes préférés dans Star Trek, thème représentatif de la philosophie de mon père, est qu'il essaie, non pas de nous dire, mais de nous suggérer que l'humanité n'en est qu'à ses balbutiements, qu'il nous reste encore beaucoup de chemin à faire pour comprendre le monde qui nous entoure. Par exemple, les épisodes où l'équipe va sur une planète et doit faire face à toutes sortes de tribulations... C'est spectaculaire. Des gens meurent. Des décisions doivent être prises. Des sujets très graves à l'époque. On réalise ensuite qu'on ne représente qu'un divertissement pour eux, ou bien le contraire. Je trouve que le sujet est vraiment bien abordé, ici. J'aime la façon dont il joue avec nos émotions et la leçon qu'on en tire : on ne peut pas encore comprendre la manière dont ils se divertissent. J'aime bien quand un élément m'interpelle et me fait réfléchir sur notre degré d'évolution. Cela me réconforte. Tout le monde peut faire des erreurs. J'ai encore du chemin à faire avant de savoir ce que je suis censé savoir. Je trouve que c'est un bon état d'esprit pour l'humanité. Moi, j'y crois.
 

 

 
 
 
 

La première fois que j'ai vu cet épisode, j'ai pensé la même chose que Kirk : "Scotty, vous ne les avez tout de même pas envoyés dans l'espace ? "Ce serait cruel envers les animaux." Quel soulagement quand on apprend qu'ils sont sur le vaisseau klingon ! J'adore les animaux. Que personne ne touche à un seul Tribule ! Ce que j'aime tout particulièrement dans ces épisodes, ce sont les rires forcés de la fin. La manière dont l'épisode se termine, quand tout le monde rit. Ça fait trop années 60-70 ! Cela me fait vraiment sourire à chaque fois. Je trouve que l'humanité est à un point instable de son évolution. Non seulement l'avenir nous semble incertain, mais on manque aussi de confiance envers nous et envers les autres. D'un autre côté, Star Trek nous ouvre une fenêtre sur un avenir où notre espèce a réalisé tout son potentiel. Star Trek nous invite à être meilleurs, pas seulement pour nous, mais aussi pour notre planète. Imaginez que chaque humain décide d'offrir un repas à une personne à la rue sur cette planète. Pour un jour au moins dans l'année, la Terre ne connaîtrait pas la faim. Ce ne serait qu'un pas, mais il serait dans la bonne direction. Star Trek insuffle l'espoir en l'avenir et un sentiment de fierté à l'humanité. 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The original series Saison 3