Passage en reue de l'équipage


Bas de page



 

Rick Berman, producteur Lors de la première saison, les personnages ont du mal à se trouver, et les auteurs ont du mal à les cerner aussi. C'est toujours un peu plus difficile. En même temps, les acteurs commençaient à faire connaissance, à prendre leur place, à devenir amis, et à développer des relations en tant que groupe d'acteurs jouant des personnages qui faisaient aussi connaissance. La première saison d'une série est toujours une dynamique intéressante.
Patrick Stewart Il y a un an, je n'aurais jamais imaginé être assis ici, à la place du capitaine de l'USS Enterprise.
Gates Mc Fadden C'est mon premier rôle dans une série télé, donc j'apprends sur le tas comment développer un personnage.
Marina Sirtis C'est fantastique de travailler sur un projet qu'on a tous à coeur. C'est ça le plus excitant, tout le monde veut que ce soit exceptionnel.
Jonathan Frakes C'est un privilège de travailler sur ce projet. J'espère que son succès approchera celui de la première série. Je l'espère !

CASTING

Patrick Stewart Quand la possibilité s'est présentée, un bon ami à moi, ici à Los Angeles, m'a dit... C'était juste avant la dernière rencontre pour le rôle... "Qu'est-ce que ça fait d'auditionner pour jouer un symbole américain ?" C'est cette remarque qui m'a le plus troublé.
Jonathan Frakes C'était assez stressant. J'ai auditionné sept fois. Sept fois en six semaines. Un tas de choses vous passent par la tête. Ca prend tellement de temps, ils cherchent quelqu'un d'autre pour le rôle...A chaque audition, l'enjeu était naturellement plus élevé.
Wil Weathon C'est un des premiers rôles qui m'ait rendu nerveux. La deuxième fois, devant Gene, j'étais nul. J'ai dit à mon agent "Supplie-les de me donner une autre chance, je peux faire mieux." Entre-temps, ils ont appelé "On veut qu'il revienne, il peut faire mieux."
Michael Dorn Mon manager et mon agent demandaient "C'est quoi, un Klingon ?" J'ai dit "Je sais. Ne vous inquiétez pas, je maîtrise le sujet." J'ai compris que les Klingons ne plaisantaient pas, étaient très sérieux, agressifs, etc. J'y suis allé, et je n'ai parlé à personne. Mes amis me testaient aussi, ils plaisantaient beaucoup, "Salut, Mike, ça va ?" "Oui." J'ai été le dernier à être choisi, et c'était après coup. Ils avaient choisi tout le monde, et au dernier moment, ils ont eu l'idée de rajouter un Klingon.
Marina Sirtis J'ai commencé à auditionner le 23 mars, et j'ai appris que j'avais le rôle le 6 mai. Après chaque audition, je disais "C'était la pire", et ça continuait. Ca faisait six mois que j'étais en Amérique, j'allais rentrer chez moi. Je faisais mes bagages quand le téléphone a sonné. Quelques heures plus tard, ils m'auraient ratée.
Levar Burton La première fois, j'ai joué Geordi en tant qu'aveugle. A la deuxième audition, Junie Lowry m'a dit "LeVar, c'était un choix intéressant." "Mauvais, mais intéressant." C'a été relativement facile pour moi, j'ai eu seulement trois lectures. Certains sont passés par beaucoup plus de changements. Mais on est contents d'être là.

PERSONNAGES

Patrick Stewart C'est très enrichissant... J'ai toujours trouvé intéressant de jouer le rôle du dirigeant. Rois, princes, premiers ministres, dictateurs. Rien ne vaut cette sensation. J'ai toujours été fasciné par le pouvoir et son utilisation, par l'autorité et la façon dont elle est exercée. Par conséquent, être à la barre de cet extraordinaire vaisseau, avec plus d'un millier de personnes à bord, est toujours intéressant étant donné la façon dont Picard exerce son immense autorité et son influence sur les autres. J'ai toujours adoré les aventures, en particulier celles qui comportent un certain risque, que ce soit au niveau professionnel, technique, ou en termes de performance d'acteur.
Brent Spinner Dès le début, Gene Roddenberry voulait que le personnage représente au départ une sorte de page blanche, qu'il soit très mécanique, et pas particulièrement humain. Et par osmose, ayant fréquenté des humains pendant des années, à la fin, il devait être aussi humain que possible, mais pas complètement.
Rick Berman Il est intéressant de savoir que Marina Sirtis et Denise Crosby, qui étaient venues auditionner pour les rôles de Troi et Tasha, devaient au départ jouer le rôle de l'autre. On voulait que Marina joue Tasha, et que Denise joue Troi. Quand Roddenberry a lu les deux rôles, il a suggéré qu'on les inverse, ce qu'on a fait.
Denise Crosby D'après ce que j'ai compris, les producteurs... me voulaient pour le rôle de Troi. Gene trouvait que,... et ce sont ses mots, que je ressemblais trop à Grace Kelly et que je ne pouvais pas... que Troi devait être une créature exotique, détachée de ce monde, mais j'étais juste... une belle américaine typique.
Michael Dorn Au début, je voulais montrer qu'il haïssait tout le monde. Il n'aimait personne sur le vaisseau, surtout pas Data. Pour lui, Data était une sorte de jouet, quelque chose d'étrange. "Je reçois des ordres d'une machine"
Marina Sirtis Dans le premier épisode, c'était mes vrais cheveux,... frisés au possible. Pour la première saison, on avait des chignons.
Michael Dorn Les coiffures sont différentes. Pendant des années, c'était le genre Donna Reed... Le genre Lena Horne. Brent avait une réplique géniale. Il disait que Worf était en retard parce qu'il se faisait un brushing. "Ca ne va pas." Je pourrais avoir une coiffure bouffante ? - Oui. Avec un noeud sur le dessus ? - Juste une choucroute.

Marina Sirtis L'accent d'Europe de l'Est a commencé avec les auditions de Tasha Yar. Elle devait être d'Europe de l'Est. Puis quand ils m'ont dit d'inventer un accent de Bétazed, j'ai juste modifié cet accent d'Europe de l'Est. Je me suis inspirée d'une amie israélienne. Voilà, vous savez tout. Et puis... est arrivée ma mère. Ma mère est jouée par Majel Barrett Roddenberry. Elle avait un accent américain, alors j'ai demandé d'où venait le mien. On m'a dit qu'il venait de mon père.
Levar Burton Dans l'analyse originale des personnages, il était décrit comme étant "noir de race et aveugle de naissance", une combinaison très cool. Mes yeux...Ils sont devenus le symbole de mon travail en tant qu'acteur. Et on ne voit jamais mes yeux. En fait, dans les scènes où je ne porte pas le visor, si je suis examiné par le docteur, par exemple, ou quoi que ce soit, si je suis séparé de mon visor, je porte des lentilles de contact grises. Je n'utiliserai jamais mes yeux de la même façon que ces 1 0 dernières années. Ils sont vraiment devenus un outil important dans mon travail. C'est un défi pour moi, je pousse mes limites en communiquant ainsi avec d'autres parties de mon corps.u
John De Lancie, Q La première chose qui m'est venue à l'esprit en pensant à Q était une citation sur Byron, le décrivant comme étant "Fou, mauvais, et dangereux". Je le considère comme un enfant pas sage. On ne sait pas trop ce qui va se passer avec lui. Moi-même, je ne sais pas trop.

Extrait de l'épisode "Dans la peau de Q"
- Vous l'avez dit vous-même, j'ai de l'imagination. Le jeu doit le refléter.
- En jouant à votre jeu, qu'avons-nous à gagner ?
- Le plus merveilleux avenir que l'on puisse imaginer. Mais en contrepartie, si vous perdez, les conséquences seront désastreuses. L'objectif du jeu sera donc de rester en vie.
- Pensez vite, Cmdt RiKer, et agissez vite. Votre seule chance de les sauver, c'est de les renvoyer au vaisseau.
- Puis-je les téléporter ?
- Renvoyez-les comme je le fais. Je vous ai donné la puissance de Q. Comprenez-vous ? Utilisez-la.
Jonathan Frakes Quand Roddenberry m'a parlé de Riker, j'ai compris qu'il s'y reconnaissait un peu, car il m'a dit "Frakes, je vous ai choisi pour le rôle parce que je reconnais la lueur machiavélique dans vos yeux." "C'est la même que la mienne."
Marina Sirtis Je "ressentais" beaucoup. Je crois que j'ai dû tout ressentir. La première saison d'une série est un peu comme un entraînement. On trouve ce qui marche ou pas, des deux côtés de la caméra.

CAMARADERlE

Levar Burton On a eu une semaine de répétitions avant de commencer le tournage du téléfilm de deux heures. J'aime beaucoup ces gens. On s'entend très bien, et ça ne fait que trois semaines qu'on tourne. Mais je suis sûr qu'il y aura des conflits. On sera dans les journaux. "Star TreK : La Nouvelle Génération, ils se détestent."
Michael Dorn Dans la vie ? On ne peut pas s'encadrer. En fait, quand on ne tournait pas, on n'est pas mal sortis ensemble.
Wil Weathon C'est génial. C'est comme une grande famille. Le seul inconvénient, c'est que j'ai huit mères.
Denise Crosby Je suis très, très flattée d'avoir pu faire partie de ce projet. Il aura toujours une place très spéciale dans mon coeur.
Marina Sirtis Par dessein ou par accident, il a choisi un groupe de gens qui ont accroché tout de suite. Je savais que Gene était très doué en termes de casting, mais je crois qu'avec nous tous, il savait tout de suite qui il voulait. Il nous fallait juste passer par le procédé des auditions, aller au studio, voir les combinaisons. Mais après en avoir parlé à d'autres depuis le début de Star TreK, je pense qu'il savait qui il voulait.
Jonathan Frakes Le casting était bien fait, dans le sens où des gens passent 70, 80 heures par semaine ensemble et réussissent quand même à s'amuser, à apprécier la compagnie des autres. C'est un signe.
Patrick Stewart C'est l'un des groupes d'acteurs les plus joyeux, les plus talentueux avec lesquels j'ai travaillés et je suis ravi d'être en leur compagnie, au travail ou dans le privé.
Extrait de l'épisode "Farpoint"
- Un problème, RiKer ?
- J'espère que nos missions futures ne ressembleront pas à celles-ci.
- Oh non, Numéro Un. A mon avis, elles seront beaucoup plus intéressantes.

Haut de page
Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The Next Generation Saison 1