Panorama de mission

Bas de page


PANORAMA DE MISSION, EN L'AN 3





Peter Lauritson, PRODUCTEUR ASSOCIE (Interview du 5 octobre 2001) La 2ème saison a été superbe. Nous avons entamé la 3ème avec une nouveIle équipe de scénaristes. Qui s'est avérée très productive et a donné d'excellents épisodes. Il y a eu Paternité, Tin Man et L'Enterprise viendra d'hier.
Michael Piller, PRODUCTEUR EXECUTIF (Interview du 22 janvier 2002) Ca a été l'année la plus excitante et la pire de toute ma vie. Nous n'avions aucun script ou d'histoire en cours. On écrivait la veille ce qui allait être tourné le lendemain. Très difficile pour les acteurs. Ils se sont montrés très solidaires étant donné les circonstances. Cette pression à laqueIle on était soumis poussait à être toujours plus créatifs... Résultat : on a fait de très bons épisodes.
Rick Berman, PRODUCTEUR EXECUTIF (Interview du 18 mars 1994) On me demande souvent quel est mon épisode préféré. Je me souviens, pendant un moment, je répondais Etre ou ne pas être, l'épisode merveiIleux où Data doit prouver qu'il est un être vivant. Puis je me suis mis à aimer L'Enterprise viendra d'hier. Sans doute parce que c'était le premier épisode pour lequel, avec les scénaristes, on a passé des jours dans mon bureau à chercher une solution crédible. C'était un épisode de voyage temporel déroutant et contradictoire. C'est devenu un vrai défi.
Michael Piller L'Enterprise viendra d'hier a été un épisode qui... J'ignore comment on a réussi. Si je me souviens bien, c'était juste avant Noël. On n'avait absolument rien. Puis Eric Stillwell a eu une idée très intéressante. J'ai appelé Rick pour la lui exposer."L'Enterprise passe dans un vortex." "Et soudain, Tasha Yar apparaît sur la passereIle."
Denise Crosby, Lieutenant Yar (Interview du 14 mars 1994) J'apparais dans l'épisode L'Enterprise viendra d'hier. En raison d'une faille spatiotemporelle, Tasha est en vie. Un vaisseau venu du passé fait irruption dans le présent. Et change ainsi le cours de l'histoire. Je suis donc à nouveau en vie. On sait que ce n'est pas normal grâce au personnage de Whoopi Goldberg.
Michael Piller La première condition, c'était que Denise Crosby soit disponible. Que Whoopi le soit, car eIle allait jouer un rôle important. Ca n'a pas été facile. EIles avaient un emploi du temps chargé. On s'est donc vus forcés de réaliser l'épisode en 10 jours. Chaque membre de l'équipe a endossé un rôle. Ca a été un gros travail de coopération. Le principe de l'épisode était très complexe.
Denise Crosby Revenir dans la 3ème saison a été quelque chose de spécial et ce, pour plusieurs raisons. C'était la première fois que je revoyais tout le monde et ça me faisait très plaisir. Chris McDonald est un partenaire formidable à l'écran, où on vit une histoire d'amour. Le courant passait très bien entre nous, on avait le même humour. Je n'ai jamais autant ri. J'ai même interrompu une prise avec Patrick alors que je ne suis même pas dans le champ. Ca ne se fait pas. Il a ce long monologue à dire au capitaine de l'autre vaisseau. Un monologue très sérieux, très calme, très condensé. Chris et moi sommes dans le fond, en train de réparer quelque chose. On commence à pouffer de rire, et finalement, j'ai éclaté.

LE RETOUR DU DOCTEUR

Patrick Stewart, Capitaine Jean-Luc Picard (Interview du 27 septembre 1989) Le plus gros changement, qui va plaire aux fans parce qu'ils l'ont eux-mêmes réclamé, c'est le retour de Beverly Crusher. Gates McFadden revient dans le rôle du docteur. Pour le Capt Picard, ça veut dire quelques frissons supplémentaires, quand ils sont ensemble. Après la première saison, quand Gates est partie, la rumeur, c'était que "le personnage ne passait pas bien." "Les relations n'étaient pas ce qu'on voulait." J'ai entendu dire la même chose à la fin de la deuxième saison.
Gates Mc Fadden, Docteur Beverly Crusher (Interview du 27 septembre 1989) Je suis très contente d'être revenue. Mes amis acteurs m'ont manqué. C'est merveiIleux. Les producteurs voulaient donner une autre direction au personnage. C'est ce qu'on m'a dit. Le personnage leur plaisait. Quand on s'arrête pendant un an, on oublie où en était son personnage. Il va me falloir quelques épisodes avant de retrouver le rythme.
Wil Wheaton, Wesley Crusher (Interview du 27 septembre 1989) Je suis content qu'on l'ait fait revenir. Gates me manquait. J'aimais bien Diana. EIle était cool. Mais ce n'était pas Gates. Ca a changé beaucoup de choses. Wesley ne peut plus se promener nu de peur de tomber sur sa mère.

PATERNITE

Jonathan Frakes, Commandeur Riker (Interview du 2 novembre 2001)J'ai eu de la chance. J'ai débuté dans la réalisation sur Paternité, sans doute l'un des meiIleurs épisodes de science-fiction. Quand on réalise en série télévisée, on est à la merci de la chance. Je me souviens, après le premier clap de la première prise, tout le monde a applaudi. On m'a donné un porte-voix, comme ça se faisait autrefois. Ca m'a fait très plaisir. C'était un moment très spécial. Tout s'est mis en place. Ce qu'il y a de formidable avec Brent, c'est qu'on peut toujours compter sur quelque chose d'inattendu.
Patrick Stewart, Capitaine Jean-Luc Picard (Interview du 15 novembre 2001) Il s'agit de l'épisode où Data se construit un enfant. Jonathan a été le premier acteur à demander la chaise du réalisateur. Ca a été plus dur pour lui. Jonathan appelait ça l'université Paramount. Il lui a fallu deux ans pour convaincre le studio et Rick qu'il prenait le travail de réalisateur au sérieux. Quand cet épisode est arrivé et qu'on l'a confié à Jonathan, il était préparé. C'est en réalisateur que Jonathan est arrivé sur le plateau, ce jour-là.
Marina Sirtis, Conseiller Troi (Interview du 1 novembre 2001) Il a fait un merveilleux réalisateur. Il a préparé le terrain pour les autres. Il s'est si bien débrouiIlé qu'on a compris que ça irait pour les autres. L'avantage quand on est dirigé par un de ses partenaires à l'écran, c'est qu'il connaît votre personnage aussi bien que vous. Il ne vous demandera pas de faire une chose qui soit à contre-emploi. C'est presque mieux d'être dirigé par l'un des acteurs.
Brent Spinner, Lieutenant Commandeur Data (Interview du 4 avril 1994)
Il a été réalisé par Jonathan Frakes, ce qui a inspiré tout le monde car c'était sa première expérience. On n'aurait pas pu tomber mieux. Jonathan est arrivé préparé, avec son style, sa griffe. Et il a réalisé un superbe épisode.
Patrick Stewart Brent Spiner aurait dû recevoir bien des récompenses pour cet épisode. En fait, Brent aurait dû être récompensé pour son travail sur l'ensemble de la série.

LE RETOUR DE GUINAN



Patrick Stewart Whoopi a toujours été bien plus qu'une guest-star. Pendant des années, eIle a pratiquement fait partie de l'équipe. Sans doute un fait sans précédent qu'une grande star de cinéma demande à ce qu'on lui crée un rôle dans une série télé. Star TreK comptait beaucoup pour elle. La série classique. Il y avait Nichelle Nichols, une actrice noire, dans un rôle de commandement et d'autorité à bord du vaisseau de cette série de science-fiction. Une Noire dans l'espace. Whoopi ne pensait qu'à une chose : "L'une d'entre nous a réussi."
Whoopi Goldberg, Guinan (Interview du 6 décembre 2001) Mon bar, l'Abordage, c'est le lieu où l'on vient discuter. On ne sait pas grand-chose d'elle, si ce n'est qu'elle est très vieille et qu'elle peut voyager dans d'autres dimensions... et qu'un lien très fort la lie à Picard... Je n'en dirai pas plus. Mais on sait tous de quoi il s'agit. LeVar est venu me voir un jour et m'a dit qu'il était dans une série. "QueIle série ?" lui ai-je demandé. "Star TreK. " Je lui ai demandé de dire que j'avais toujours voulu faire Star TreK. Il leur a demandé, mais ils ne l'ont pas cru pendant un an. Quand je l'ai revu, je lui ai demandé s'il leur en avait parlé. Uhura était la seule à représenter les Noirs dans le futur. J'ai appelé Gene Roddenberry et lui ai parlé des épisodes que j'aimais. Il m'a répondu qu'il construisait un bar. J'ai dit que j'étais douée derrière un bar. Il a donc créé ce personnage, dont le nom est inspiré de Texas Guinan, une merveiIleuse patronne de saloon du début du 20ème siècle. Le nom vient d'elle. Je crois que je suis le dernier personnage qu'il ait inventé. Je crois être le dernier bébé de Gene.
Levar Burton, Lieutenant Geordi La Forge (Interview du 8 novembre 2001) La vision qu'a Gene de l'avenir a toujours été pour moi... J'adorais, principalement parce que je m'y retrouvais. La première fois que j'ai appelé Rick Berman pour lui dire que mon amie Whoopi voulait participer à la série, il a cru que je plaisantais. Il ne comprenait pas...pourquoi on aimait tant Star TreK.
Jonathan Frakes EIle a un visage qui soutient longtemps le regard de la caméra et si elle travaille ou qu'elle pense, il reste intéressant. J'ai vu un épisode où la caméra reste sur elle, fait le tour. EIle a le regard fixe, mais son visage exprime des tas de choses.

LES INVITES DE LA PASSERELLE

Jonathan Frakes (Interview du 2 novembre 2001) Les fans de Star TreK sont partout. Invariablement, quand je prends l'avion, le capitaine est un fan de la série et m'invite dans le cockpit.
Levar Burton (Interview du 8 novembre 2001) Une fois, un groupe de moines du monastère du Dalaï Lama, à Dharamsala, nous a rendu visite.
Dan Curry (Interview du 5 septembre 2001) Un jour mémorable pour nous, que le Dalaï Lama s'intéresse à la série et veuille voir les plateaux. Et surtout, il voulait voir comment fonctionnait le téléporteur. Apparemment, il a été déçu qu'on ne puisse pas le téléporter ailleurs.
Levar Burton De voir ces hommes, représentants d'un monde tellement ancien et d'une telle discipline... au milieu de tout cet équipement... et de cette technologie ultramoderne, dans un décor spatial et futuriste, c'est l'une de mes photos préférées. On a eu beaucoup de visiteurs. Stephen Hawking. Colin Powell.
Jonathan Frakes Je me souviens qu'il avait tout son entourage avec lui. L'un d'entre eux avait la valise avec le téléphone.
Eric Stillwell, PRODUCTEUR ASSOCIE (Interview du 22 janvier 2002) Je me disais : "Si une guerre nucléaire éclatait aujourd'hui, la passereIle de l'Enterprise serait le centre de commandement." Je trouvais ça plutôt surréaliste, de voir tous ces gens influents sur les plateaux de Star TreK.

LA FIN DE LA 3EME SAISON

Michael Piller, PRODUCTEUR EXECUTIF (Interview du 22 janvier 2002) J'ai dit à Rick : "Ce que je veux, c'est aller à la plage et écrire des scénarios." "Je te donne une année de ma vie." "C'est un défi que je relève avec plaisir." "Mais après ça, je m'en vais. Un contrat d'un an." Il était d'accord. A la fin de la saison, j'hésitais entre rester ou partir. Ce dilemme, on le retrouve dans Le meilleur des deux mondes, 1ère partie lorsque Riker est confronté à la même chose. J'avais trouvé en Gene une grande inspiration. Si bien que lorsqu'il est venu me dire à la fin de la saison : "Il faut une saison de plus à cette série pour vraiment décoller. "J'aimerais beaucoup que tu restes un an de plus sur la série." Si je me souviens bien, il n'a pas eu besoin d'insister. Comment aurais-je pu lui dire non ? Mais je me suis retrouvé dans une impasse. Il fallait trouver une fin à Le meilleur des deux mondes. Je n'avais pas prévu de rester quand j'ai écrit la première partie. Comment vaincre les Borgs ? Ce ne devait pas être mon problème. J'avais créé un problème insoluble.

Haut de pageCet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The Next Generation Saison 3