Dans les archives de Staar Trek

Bas de page


 
Michael Piller, PRODUCTEUR EXECUTIF (Interview du 22 juillet 2002)

Je sais que Bebe Neuwirth avait voulu faire "Star Trek". C'était une grande fan.

Jonathan Frakes, William Riker (Interview du 2 novembre 2001)
Bebe Neuwirth et ses fabuleuses lunettes, je m'en souviens. J'étais prisonnier dans un hôpital. Un de ces épisodes racontés d'un autre point de vue. C'était raconté de leur point de vue. En général, c'était du point de vue des gens à bord de l'Enterprise.
Michael Piller, PRODUCTEUR EXECUTIF On venait d'imaginer le personnage, et j'ai appelé Rick : "J'ignore si cette scène va te convaincre, mais si c'est le cas, c'est Bebe Neuwirth qui la fera."
Jonathan Frakes, William Riker Elle me libérait si je cédais. C'était une scène drôle. Elle avait cette réplique. Un truc avec "mon extraterrestre".
Michael Piller, PRODUCTEUR EXECUTIF Bien sûr, il y a la scène où l'infirmière dit : "J'ai toujours voulu coucher avec un extraterrestre." Ce qu'on dirait si on rencontrait un extraterrestre de Roswell.
Extrait de l'épisode "Premier contact"

- Je veux faire l'amour avec un extraterrestre.
- ll faut que j'y aille. Les autres extraterrestres m'attendent.
- Je ne demande pas grand-chose. Je vous aiderai à vous échapper.
- Ce n'est pas si facile. En amour, nos manières sont diff érentes des vôtres.
- J'ai hâte d'apprendre.
- Mais, c'est...
- C'est votre seule porte de sortie, mon extraterrestre.


"GROSSESSE DISSIMULEE"

Gates McFadden, Beverly Crusher (Interview du 7 avril 1994) J'ai eu de la chance. Ils ont agrandi ma blouse au fur et à mesure. On ignorait que j'étais enceinte. On croyait que je prenais du poids. Mais on a pu dissimuler ma grossesse. Phénoménal, étant donné qu'on est en combinaison spatiale. A sept mois et demi de grossesse, Marvin Rush m'a dirigée dans un épisode où je tombe amoureuse. Il a réussi l'exploit de me filmer sans jamais montrer mon ventre, alors que j'étais dans presque chaque scène. C'était la première histoire d'amour de mon personnage. Et j'étais grosse comme une maison. J'ai trouvé l'épisode merveilleux. Il remettait en question ce qu'est l'amour. Et ça fait partie de ces éternelles questions. J'ai trouvé qu'on l'abordait d'une manière nouvelle.

 

 

Extrait de l'épisode "Hôte"

- ll semble que tout est pour le mieux finalement. Et oui, je suis toujours Odan et je t'aime toujours. Je ne peux imaginer qu'il en soit un jour autrement.

- Je suis heureuse que tu ailles bien.

- Est-ce tout ?

- Peut-être est-ce un défaut humain, mais nous ne sommes pas habitués à ce genre de transformations. Je n'arrive pas à suivre.

 

Gates McFadden, Beverly Crusher Certains se sont déclarés outrés que l'on puisse faire la moindre allusion...La moindre allusion à l'homosexualité. D'autres ont pensé : "Enfin !" C'était la 1ère fois qu'on évoquait l'homosexualité. Ca n'était même pas évoqué. C'était simplement impliqué.

"LA SERIE REMPORTE DES EMMYS"

Gerry Sackman, DIRECTEUR MUSICAL (Interview du 31 janvier 2002)

Nous avons été nominés pour les sept saisons. On a gagné pour les quatre premières.

Bill Wistrom, MONTEUR SON EN CHEF (Interview du 14 mars 2002) J'adore ce que je fais. On a été récompensés. J'étais très heureux. Rares étaient les séries télé à avoir le bruitage complexe qu'on réalisait dans "Star Trek". C'était pour la plupart des courses-poursuites, des fusillades. Un travail tout aussi complexe. Mais nous, nous inventions de nouveaux sons, des choses encore jamais vues ou entendues. Voilà pourquoi nous avons été très honorés de recevoir ces récompenses.
Gerry Sackman, DIRECTEUR MUSICAL Nous avons été récompensés sur quatre épisodes. L'épisode des Bynars. - "11001001" "Docteur Q", un épisode de la 2ème saison, il me semble. Pour la séquence d'ouverture, il y avait une très belle musique, mais les producteurs voulaient quelque chose de plus mystérieux. Ma petite touche à moi a été de modifier toute la séquence du début, musicalement. C'était un épisode formidable. Il y avait tant de choses, les batailles, les scènes d'émotions, les scènes mystérieuses... L'un des meilleurs épisodes. Le dernier à être récompensé a été "Le meilleur des deux mondes, 2". C'est un superbe épisode d'action.
Bill Wistrom, MONTEUR SON EN CHEF Les épisodes Borgs, bien sûr, sont devenus le nec plus ultra en matière de bruitage. Le bruitage des Borgs était formidable, ces bruits mécaniques, ces vrombissements, et tout ce qui s'articule chez un Borg. Leurs phaseurs font un bruit différent. Quand ils attaquent, le bruitage change complètement. Les explosions lors des batailles spatiales contre les Borgs devaient faire plus grand que nature, et ça l'était d'ailleurs. C'était l'impression qu'ils voulaient faire passer.

"LE PERSONNAGE DE DIXON HILL"

Extrait de l'épisode "INDICES"

- C'est qui, la poupée ?
- C'est... La poupée, c'est ma cousine.
- Ouais. Gloria, de Cleveland.
- Elle n'est au courant de rien, Johnny.
- Ca veut dire quoi ? Je vois.
- Ouais, c'est ça. Et mon argent, tu sais où il est ?
- Son argent ?
- L'argent qu'il a volé !
- Vous lui avez volé son argent ?
- Ne l'écoutez pas. ll ment.

Patrick Stewart, Jean-Luc Picard (Interview du 15 novembre 2001) Il faut que je parle de Dixon Hill parce que je me souviens qu'un jour, Maurice Hurley m'a arrêté dans la rue...La rue, à Paramount, je veux dire. Il s'est mis à me parler de romans policiers. Je l'ai arrêté en lui disant : "Tu as en face de toi le plus grand fan de Raymond Chandler." Il l'ignorait et n'arrivait pas à y croire. Il croyait que les Anglais ne lisent pas de thrillers américains. J'étais plongé dans l'univers de Philip Marlowe. On s'est mis à en discuter. Et si Picard, outre sa passion pour Shakespeare, était également grand amateur de romans policiers américains ? Et nous avons créé Dixon Hill. J'aurais préféré qu'il ressemble un peu plus à Philip Marlowe. Ca m'a permis de changer de costume et de décors. J'ai eu des scènes formidables avec Brent et Whoopi. Gates et moi avons eu droit à quelques interludes amoureux. Et je me souviens que j'avais une secrétaire très mignonne.
Extrait de l'épisode "CHASSE A L'HOMME"

- Voulez-vous vous joindre à moi ?
- Moi ? Un verre avec vous ?
- Pourquoi pas ?
- Ce n'est pas ça. C'est juste que c'est la première fois que vous m'invitez.
- Ca vous pose problème ?
- Pas à moi. Mais vous devriez prendre ça.
- Pourquoi ?
- Parce que si on va au Rex Bar, vous en aurez besoin.


"ETRANGES REUNIONS"

Jennifer Hetrick, Vash (Interview du 14 février 2002)

C'était à la fin de l'épisode "Qpidon". Q et moi sommes assis avec le Capt Picard dans son bureau. On lui explique que Q et moi allons partir ensemble à l'aventure, au grand chagrin de Picard.

Extrait de l'épisode "QPIDON"

- Quelle est ta prochaine étape ?
- Je n'ai pas encore de projet bien arrêté.
- Elle a tout l'univers pour faire son choix.
- Voici mon nouvel associé.
- Lui ?
- Pourquoi pas ?
- Je vais te le dire, pourquoi !
- Allons, Jean-Luc, ne soyez pas malveillant.
- ll est sournois, immoral, irresponsable... ..et on ne peut pas se fier à lui.
- Je vais lui faire visiter des lieux que les humains n'ont jamais vus.
- Qui pourrait résister à une offre comme celle-là ?

Jennifer Hetrick, Vash Q explique qu'il peut l'emmener là où nul humain n'est encore allé. Qu'ils s'amuseront bien, qu'il s'occupera d'elle. Et donc, voilà. On s'en va. Et puis, je ne sais pas, six mois ou peut-être un an plus tard, lui et moi, on se retrouve sur le tournage à Tucson en Arizona, dans une vieille ville de western où se déroule l'épisode. On joue un autre duo. Mais cette fois, je suis une ancienne prostituée au coeur d'or, et lui mon ancien maquereau. Il est revenu pour... Il essaie de me forcer à reprendre du service. Je refuse et il m'abat.

Haut de page Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The Next Generation Saison 4