Présentation de Dan Curry

Bas de page


Dan Curry (interview du 17 juin 2002) : Je m'appelle Dan Curry. Je crée les effets spéciaux de "Star Trek". Je travaille de chez moi. J'ai pensé que vous aimeriez voir. Comme vous pouvez le voir, j'ai accumulé beaucoup d'objets qui sont apparus dans divers épisodes de "Star Trek", y compris le célèbre "Echo Papa" de "L'arsenal de la liberté". Certains tableaux ne sont pas de "Star Trek". Au fil des ans, j'ai exploré le domaine des beaux-arts. La plupart des oeuvres que vous voyez sont de moi ou de mon fils.

 

Ce tableau a été réalisé pour l'épisode "L'age de la maturité". C'était avant le numérique, nous utilisions des huiles. J'utilisais des objets en bois pour faire les immeubles, et n'ai pas su m'arrêter au niveau des détails. Quand on a filmé...on a fait une prise séparée sur les montagnes en premier plan, et on a caché cela avec du papier noir, puis on a fait une autre prise. On a rajoué des nuages...et caché la parabole et les véhicules.
Dans l'épisode "Le règne de la peur", il y a un problème de téléporteur. Barclay souffre d'une phobie liée au téléporteur, et le craint beaucoup. C'était la première et unique fois que l'on fit ce type de vue, qu'on montrait à quoi ressemblait une téléportation. C'est ce que Barclay a vu dans le téléporteur. J'ai d'abord fait une sculpture. Les producteurs m'avaient dit ce qu'ils voulaient. Carie Howe a fait des moules et nous avons obtenu cet objet en latex. Pour donner l'illusion qu'il flottait dans les profondeurs du téléporteur, entre énergie et matière, j'ai mis ce ridicule uniforme vert, devant un fond vert, et j'ai exécuté des mouvements de Taï Chi pour faire illusion et entrer en contact avec notre craintif Barclay.

Aimeriez-vous voir mon studio ? Par ici. Je fais une grande partie de mon travail conceptuel ici. J'ai fait ce tableau récemment, pour montrer l'anatomie d'un Klingon. Peut-être qu'un jour, cela deviendra un poster. Je devais me conformer à certains impératifs klingons. Le script disait que les Klingons ont 23 côtes, et beaucoup d'organes internes dupliqués. Or, un torse humain ne peut contenir que 23 côtes. J'ai fait une cage thoracique entrecroisée. Les deux coeurs se superposent. La clavicule et le larynx des Klingons sont mieux protégés. La tête montre les créneaux du crâne. Plus d'os dans le bras supérieure. Des tissus musculaires plus striés. Voila l'anatomie d'un Klingon. Ces cornes expliquent pourquoi ils ne jouent pas au football. Un jour, ce sera peut être un poster détaillant leur anatomie, en anglais et en klingon.
Voila la table de dessin où je fais mon travail conceptuel, où je dessine mes story-boards. Ce sont des huiles sur carton. Ce sont mes dessins préliminaires pour le pan en bois utilisé dans "Star Trek : Insurection". Les producteurs et Jonathan Frakes voulaient cette structure pour le pan en bois, mais préféraient ces couleurs.

De nombreuses fois, en travaillant sur "Star Trek", j'ai réutilisé d'anciens éléments que j'avais créés. J'ai travaillé sur ces dessins pour un film qui ne s'est jamais fait. Mais j'aimais cette architecture inspirée de l'Himalaya. J'ai donc réalisé ces croquis, présentant plusieurs ébauches. Et un pastel, représentant des structures différentes. Ce design a influencé l'architecture klingonne.

Dans l'épisode "Héritier légitime", Worf doit se rendre dans une lamaserie klingonne. Ceci est un dessin conceptuel pour un film qui ne s'est pas fait. J'aimait ces structures himalayennes sur ces rochers escarpés. C'est une huile peinte sur une photographie des cascades sur la côte nord-ouest. Lorsqu'on a fait la dernière prise, pour "TNG", j'ai fait une peinture à main levée des bâtiments dans Photoshop, sur une photo des Rocheuses canadiennes.

Je travaille ici sur les modèles physiques, les maquettes ou les objets qu'on utilisera dans l'épisode. J'ai fait ceci pour l'épisode "Masque" de "TNG" lorsque l'équipage découvre une base de données gelée à l'intérieur d'une comète. J'ai fait ceci dans mon atelier, puis j'en ait fait faire un modèle par ordinateur qui pouvait ensuite être inséré dans la comète virtuelle.

Pour l'épisode "Lou le Borg"...j'ai réalisé plusieurs maquettes de navettes borgs. On n'a jamais utilisé celle-là. Mais je la garde, je pourrais en avoir besoin plus tard. Ceci est un mélange de diverses pièces en plastique. Un bout de chenille ici, entre autres. Voila la maquette sommaire de la ville Borg dans "Aux frontières des ténèbres".

Lorsque nous donnons des croquis aussi compliqués aux modeleurs informatiques, ils ont du mal à suivre. Une représentation physique leur permet de suivre mon idée. J'ai dit que ce cube borg faisait un kilomètre et demi de côté. lmaginez un diamètre de 600 km avec des zones négatives et des endroits plus denses. On l'a développé de façon organique. C'est utile à tout le monde. Les producteurs comprennent mieux le concept avant de donner le feu vert.

Ceci a été utilisé dans "L'Enfant stellaire." C'est le moule du plancton spatial adulte géant. Il y avait un défaut. On a décidé de refaire le modelage. Dans ce cas précis, je l'ai gardé parce que c'est un bel objet. Je l'ai dessiné en m'inspirant du plancton terrestre, Tony Meininger l'a fabriqué. Je me suis dit que cela ferait un bon appareil électrique, un bouclier extraterrestre, un objet d'art, ou autre chose.

J'ai des armes qui viennent du monde entier. C'est une paire d'épées chinoises. La philosophie qui a accompagné leur conception est intéressante. Elles étaient dans "L'enfant sacré du Tibet". Vous pouvez les attacher ensemble pour taillader votre adversaire. Elles ont deux fonctions. J'aime lorsqu'une zone de défense permet aussi d'attaquer. Lorsque l'avant est aussi dangereux que l'arrière. Ce sont des croissants de combat chinois. On les utilise généralement en paire. Ils ont été ma source d'inspiration pour le "Bat'leth" klingon. Vous pouvez voir comment le design est similaire. Je me suis dit que si on agrandissait les croissants chinois, on pourrait en faire une sorte d'arme bâton de défense et d'attaque. Cela permet de tenir les lames de votre adversaire à distance et d'avoir une fluidité de mouvement de style nunchaku. Vous pouvez faire de beaux mouvements. Cette arme peut être utilisée de milles manières.

Un ami a ramené ça de Tonga. Une fourchette à oeil de cannibale. Je cherche toujours un moyen de l'utiliser dans "Star Trek".

C'est une lance de chasse klingonne, conçue pour "Droit ancestral, partie II" où Worf voit de jeunes klingons les utiliser pour jouer. Mais ils n'ont pas compris que c'est un jeu de chasse. Donc Worf leur révèle le but du jeu, qui est de jeter les lances dans un cerceau. C'est une belle lance, en métal solide, très lourde. Bonne pénétration, équilibre parfait.Pour certains plans, il fallait un lancer précis. Je me suis mis derrière la caméra et j'ai fait les lancers. Lorsque vous voyez une lance traversée un cerceau, c'est moi, de derrière la caméra.

J'ai aussi dans ma collection ces couteaux dessinés par Gil Hibben, un célèbre créateur de
couteaux. Tous les ans, il vient en Californie, à l'occasion d'une foire et nous ramène une nouvelle lame intéressante. Cela promet de bonnes éventrations. Lorsque Michael Dorn a joué Worf dans "Deep Space Nine", j'ai reçu un coup de fil un matin. La voix me dit : "J'ai besoin d'une nouvelle arme." Michael est venu chez moi et a fouillé dans ma collection. Nous avons tous les deux choisi cette arme Himalayenne. C'est une épée de cavalerie dont la lame a une ergonomie spéciale qui part vers le bas, et permettait aux cavaliers de trancher les appendices convoités des soldats à terre. Michael aimait le design de la lame. On a essayé diverses choses, puis j'ai fait ce modèle en carton sur le modèle exact de sa main. Il a de très grandes mains. J'ai adapté la pointe de la lame himalayenne au meK'leth. Mais je voulais pouvoir l'utiliser comme bâton de combat, et que Michael puisse avoir plusieurs prises. Des bâtonnets de sucettes comme renfort, nous sommes allés dans le jardin, j'ai attrapé un bâton et on a fait des essais jusqu'à ce qu'on trouve le design final, et on a retenu le type art martial. Voici le design final de notre arme, qui est devenu le mek'kleth, une arme très pratique. ll voulait une arme qu'il puisse cacher dans son dos et utiliser pour différents combats. L'éqiulibre est parfait. Pratique pour les lancers.

Ce sont des couperets de combat tibétains. Il me fallait des armes au design spécial, pour Jem'Hadar. Notre version est plus grande, avec des poignées plus maniables. Ici, ce sont les symboles de la lumière. J'ai rajouté ces socles ici. C'était la base du couperet Jem'Hadar.

Cet élément, làs-bas, a failli finir à la poubelle. On l'a construit pour l'épisode "Docteur Q". Avant le numérique, nous devions tout faire de façon matérielle. Nous avons demandé l'aide d'une maquettiste. Nous pouvions faire cinq prises. On a utilisé une lampe à souder pour fondre le plastique. Dans le plan, on le voyait sur l'écran principal. Et, en marche arrière, on voie le vaisseau se reconstruire et les conduits se ressouder. Après les cinq prises de vue, Ron Moore, le responsable des effets spéciaux, et moi-même, nous apprêtions à le jeter. Au milieu de notre élan, il a dit : "Gardons-le." Voila comment il a atterri ici, et non dans une décharge.

Lorsque je crée un paysage, je le fais de ma salle d'ordinateurs. C'est mon ancien ordinateur. Voila un plan cache de "Lumière intérieure", l'un de mes épisodes favoris, dirigé par le superviseur de la production, Peter Lauritson. C'est l'un de mes tout premiers plans caches numériques. Avant, je les faisais sur huiles. Je n'ai pas le cliché d'origine. Nous avons filmé cela ici, à Los Angeles. On voit le signe Hollywood juste ici. Je me suis débarrassé de cette partie, puis l'ai remplacée par cette image, qui s'inspire en partie d'un village méditéranéen. J'ai ensuite peint les vallées et le ciel à la main. Vous voyez Patrick qui se tient près de ce rocher. C'est tou ce qui subsiste de l'endroit d'origine.

Je fais du taï chi. Le taï chi a servi de base au mok'bara klingon, qui est l'adaptation de formes anciennes et très douces. Pour les Klingons, au lieu d'en faire quelque chose de doux, d'intérieur, de paisible, ils l'ont rendu agressif et tranchant. La nature du mok'bara klingon est un peu plus brutale que la version chinoise. J'ai vécu en Thaïlande où j'ai étudié le taekwondo, le taï chi et la "mort subite", comme on dit au Laos, plus certains autres arts martiaux ésotériques de la région. Qui aurait cru que cela allait me servir pour "Star Trek" ? L'architecture klingonne vient de ce que j'ai vu dans ces pays himalayens, comme le Népal. Si on prend l'architecture de l'Asie du sud-est, l'architecture thaï, ou les constructions plus élaborées des pays himalayens, et l'architecture klingonne, vous verrez que des éléments se recoupent. Lorsque j'ai créé le bat'leth, je me suis inspiré du style des épées chinoises, et surtout de l'épée du taï chi. Je voulais une fluidité et une facilité de mouvement, en attaque comme en défense. Le principe du taïïï chi est que rien n'a de fin. L'extrémité d'un mouvement signifie le début de l'autre mouvement. L'extrémité d'une extension signifie le début d'un rétractation. Je voulais aussi la fluidité du nunchaku.

Merci d'être venu. A bientôt, à l'ultime frontière.


Haut de page Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The Next Generation Saison 6