Panorama de mission

Bas de page


 

Rick Berman, PRODUCTEUR EXECUTlF (Interview du 7 juin 2002) La 7ème saison de la série...a été la période la plus chaotique que j'ai jamais connue. Nous tournions la dernière saison de "La Nouvelle Génération", que nous connaissions bien depuis deux ans. Nous étions en pleine préproduction d'un film dont le début du tournage était prévu une semaine après le tournage du dernier épisode. Nous tournions la seconde saison de "Deep Space Nine". Et nous étions en pleine préparation de la première saison de "Voyager", tout ça en même temps.
Brannon Braga, SCENARlSTE (Interview du 15 novembre 2001) La 7ème saison a été la saison de la famille. Tout le monde a soudain vu surgir un membre de sa famille. Un fils dont Picard ignorait l'existence. La mère de Troi. Un frère quelconque. Ce n'était pas voulu. Les orientations prises à chaque saison ne sont pas voulues. On est déjà contents de boucler les 26 épisodes.
Gates Mc Fadden, Berverly Crusher (Interview du 7 avril 1994) Je dirais que la saison sept regroupe mes meilleurs épisodes. A tous les niveaux. Même au niveau de ma relation avec Wesley Crusher. On était proches dans la 1ère saison puis ça a changé légèrement. A partir de là, chaque fois qu'il avait besoin de conseils, il allait voir un des hommes de l'équipage.
Wil Wheaton, Wesley Crusher (Interview du 14 février 2002) Gene Roddenberry avait à l'esprit que Wesley Crusher serait spécial. Wesley Crusher ne serait pas un jeune normal. ll avait noté dans le guide des scénaristes de la 1ère saison qu'au cours de la 1ère saison, l'Enterprise rencontrerait une sorte d'extraterrestre. Celui-ci révélerait que Wesley est spécial.
Extrait de l'épisode "La fin du voyage"
- Tu te rappelles l'extraterrestre de Tau Ceti ?
- Le Voyageur ?
- ll a dit au capitaine que tu étais spécial, comme Mozart. Et que tu étais destiné à autre chose que nous.
Wil Wheaton Ce jeune était différent. Une sorte de prodige. Quelque chose dans le fonctionnement de son cerveau le rendait différent. Le Voyageur, l'extraterrestre, confie à Picard qu'il devrait l'encourager. Encourager sa passion pour la dynamique de distorsion. Encourager sa curiosité naturelle. Cela poussa Picard à lui confier des responsabilités sur la passerelle.
Ronald D.Moore, SCENARlSTE (Interview du 14 mars 2002) Le personnage méritait un bel adieu. Jeri Taylor a écrit "La dernière mission", sa dernière aventure. On voulait le faire partir vers quelque chose de plus grand. On commençait à se heurter aux limites de l'univers "Star Trek", cette notion que tout le monde a envie d'entrer à Starfleet. Starfleet, c'est ce qu'il y a de mieux au monde. J'adore Starfleet. Moi aussi, j'aimerais y entrer. Mais ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde. Et si Wesley, qui, toute sa vie, s'est efforcé de suivre les pas de son père, en endossant cet uniforme, et si l'Académie, il trouvait ça nul ?
Extrait de l'épisode "La fin du voyage"
- Starfleet, ce n'est pas pour moi.
- Ecoute, je ne peux pas t'empêcher de gâcher ta vie, mais j'aimerais au moins que tu m'expliques.
- Ca fait longtemps que je sais que c'est ce que je dois faire.
- Tu disais que l'Académie, c'était ce qui t'était arrivé de mieux.
- Je sais. C'était vrai pendant un moment. Mais au fur et à mesure que les examens finaux approchaient, j'ai commencé à déprimer.
Wil Wheaton Wesley finit par s'en aller avec le Voyageur. Wesley subit tout un traumatisme et transcende le temps linéaire. Du coup, il entre dans ce qu'on pourrait appeler la 4ème dimension, et s'en va avec le Voyageur explorer l'univers. Je dis toujours que Wesley devient l'Enfant des étoiles de Kubrick. C'est-à-dire qu'on n'a plus besoin de son corps. C'est l'étape suivante de l'évolution. J'ai décidé que Wesley serait l'Enfant des étoiles.
Extrait de l'épisode "La fin du voyage"
- J'avais espéré que tu ouvrirais ton esprit, et tu l'as fait. Tu es sorti du temps pour passer à un niveau supérieur d'évolution. Tu es prêt à explorer ces mondes où la pensée et l'énergie fusionnent de façons qui dépassent l'imagination.

PROFIL : LA FAMILLE LA FORGE

Levar Burton, Geordi La Forge (Interview du 8 novembre 2001) C'était intéressant, l'épisode où il entre en contact avec sa mère. Madge Sinclair. Quelle actrice. Madge a joué le rôle de ma mère à deux reprises dans ma carrière. Elle est décédée il y a quelques années, mais c'était une amie. Mon ami, Ben Vereen, a aussi joué dans cet épisode. Il jouait mon père. C'est lui qui m'a donné envie de devenir acteur.
Extrait de l'épisode "Interface"
- Geordi. Ta mère est morte.
- Oui, si c'est ce que tu préfères croire. Mais tant que je n'en aurai pas la preuve, je garderai espoir.
- D'accord, Geordi. Appelle-moi si tu as besoin.

UNE FIN ET UN COMMENCEMENT

Jeri Taylor, PRODUCTEUR EXECUTlF (Interview du 8 novembre 1994) Quand nous avons décidé de lancer "Voyager", nous savions que nous prenions des risques. Nous avons choisi de nous détacher de l'ordinaire. On s'est rendus compte qu'il fallait donc préparer le terrain les derniers mois de "La Nouvelle Génération". Nous avons donc introduit l'idée du Maquis, un groupe de partisans. On a donc fait un épisode sur le sujet dans "Deep Space Nine" et tout à la fin de "La Nouvelle Genération". Dans "La Fin du voyage", nous avons également introduit l'idée que les lndiens d'Amérique avaient quitté la Terre autour du 22ème siècle dans le but de préserver leur identité culturelle, et qu'ils vivaient sur plusieurs planètes où ils étaient libres de s'adonner à leurs mythes et à leurs croyances comme ils l'avaient choisi. Nous avons donc établi tout un contexte historique.
Michael Piller, PRODUCTEUR EXECUTlF (Interview du 22 janvier 2002) On a commencé la 7ème saison. On savait que c'était la dernière. Tout au long de cette dernière saison, on a essayé de faire des épisodes traitant des thèmes importants qu'on avait abordés tout au long de la série, de rendre justice aux personnages et aux intrigues laissées en suspens. La 7ème saison a été nominée dans la catégorie du meilleur drame. C'est une saison dont on est fiers.
Extrait de l'épisode "Les enchaînés"
- Pourquoi ne m'as-tu jamais dit que tu étais amoureux de moi ?
- Tu étais mariée à mon meilleur ami.
- Et quand JacK est mort, tu as culpabilisé.
- Je culpabilisais avant même qu'il meure. Etre amoureux de la femme de mon meilleur ami.
Gates Mc Fadden, Berverly Crusher (Interview du 7 avril 1994) Ils se sont montrés très favorables envers l'idée de rôles plus étoffés et que le capitaine et le Dr Crusher s'avouent leurs sentiments dans "Les Enchaînés". Ce genre de choses était plutôt rare dans les saisons précédentes. C'était agréable.
Jonathan Frakes, William Riker (Interview du 2 novembre 2001) Il y avait tout un passé entre Crusher et Picard dans lequel Gates et Patrick ont puisé pour jouer leur personnage. Etant tous les deux capables de jouer à différents niveaux, je crois qu'ils ont inspiré des scripts qui ne comptaient même pas sur cette relation.
Rick Berman, PRODUCTEUR EXECUTlF (Interview du 18 mars 1994) La possibilité d'une histoire d'amour avec Picard a été évoquée dans la réalité, dans des situations irréalistes, et des situations forcées. Ca a été sympa de jouer de cette tension sexuelle qui n'aboutit jamais vraiment. C'est évoqué dans le dernier épisode de manière unique. On apprend ce qui finit par arriver avec les années.

LE DERNIER EPISODE

Marina Sirtis, Deanna Troi (Interview du 30 mars 1994) On tourne le dernier épisode. En fait, c'est demain, à part pour Patrick, le dernier jour pour tout le monde. Notre dernière scène, c'est la dernière scène du script. Tout est très symbolique et très triste. Ca peut être intéressant pour vous. Ca va être la pagaille.
Jeri Taylor, PRODUCTEUR EXECUTlF (Interview du 17 mars 1994) Dès le début de la saison,...on savait qu'on arriverait à ce dernier épisode de la série. Une espèce d'ombre menaçante toujours à portée de vue, qu'il faudrait tôt ou tard affronter, et c'était intimidant. Comment conclure un voyage aussi remarquable que ces sept années de "Star Trek" ?
Brent Spinner, Data (Interview du 11 avril 2002) La seule chose que j'ai trouvée dure à la fin, c'était que tous les jours, il y avait des journalistes sur le plateau pour nous parler de la fin de la série. Et le fait qu'on enchaînait direct sur le film sans faire de pause.
Levar Burton, Geordi La Forge (Interview du 8 novembre 2001) Il y a beaucoup de choses qui me reviennent de cette époque.
Brent Spinner Nous étions tous épuisés. Et tous très émotifs. Nous étions épuisés à la fin de chaque saison. C'était à chaque fois de vraies montagnes russes. On dit souvent qu'on n'a pas de vie quand on tourne une série télévisée. Et c'est vrai. Comment peut-on ?
Marina Sirtis C'est la fin de la série. C'est elle qui a fait de nous ce qu'on est aujourd'hui. Je sais qu'on va tourner le film. Ce n'est pas comme si on n'allait plus revoir les acteurs. Mais l'équipe de tournage sera différente. On travaille avec certains depuis sept ans. lls ne vont pas faire le film. On est très proches d'eux. Ca va être une journée bien triste. C'est la fin d'une époque. C'est la fin de l'une des séries télé les plus populaires. Comment ne pas être triste ?
Brent Spinner On a eu un grand final. Un épisode très bien écrit. J'étais très content.
Jeri Taylor Comment concocter une histoire digne des attentes de tout le monde ? Comment conclure ou ne pas conclure les nombreuses trames nées au cours de ces sept années ? Comment faire quelque chose d'épique et de dynamique qui laisse l'impact voulu sur les gens ? On a éliminé pas mal de choses avant d'arriver à une idée digne du dernier épisode de "La Nouvelle Génération".
Rick Berman Avec le temps, une série accumule de bonnes et de mauvaises choses. Mais les personnages sont plus complexes car ils ont un passé. Un passé de 125, 150 épisodes. L'acteur a de quoi utiliser. Ce n'est pas la feuille blanche. D'un autre côté, nos scénaristes sont partis sur "Deep Space Nine". On avait trois séries en plein tournage ou en préproduction, et un film en préparation en même temps. C'était complètement dingue.

Haut de page Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD The Next Generation Saison 7