Réflexions de l'équipage : 1ère saison

Rick Berman - Producteur exécutil - 30 juillet 2003

On partageait le sentiment... que la meilleure direction à prendre en terme de renouvellemnt, vu la responsabilité sociale dont s'est investi "Star Trek", c'était d'avoir une femme capitaine. Le studio n'était pas convaincu. Nous leur avons assuré que nous considérerions aussi les hommes, tout en veillant à garder l'esprit ouvert. Une fois le casting terminé, nous avions retenu une merveilleuse actrice franco-canadienne, Genevieve Bujold, pour le rôle du capitaine.

On est revenus à la case départ. Notre second choix avait toujours été Kate Mulgrew. C'était quelqu'un que j'appréciais depuis le début, le studio l'appréciait également, ainsi que Michael et Jeri. Heureusement pour nous. Kate était toujours disponible et en moins d'une semaine. on avait repris le tournage.

C'est une très bonne actrice et je suis sûr que s'il s'était agi d'un film, elle aurait été phénoménale. Mais ces deux premiers jours se sont passés de telle façon qu'on a compris que pour le bien de tous, il valait mieux la remplacer.

 

Kate Mulgrew - capitaine Janeway - 3 octobre 1994

Ca a été vite. Il y a eu deux auditions, un bout d'essai, l'offre et le travail. Mais j'ai eu le week-end avant de commencer le tournage, et durant ce week-end. j'ai regardé une douzaine de cassettes. C'était pour me montrer comment Patrick commandait son vaisseau. J'ai donc du me former.
J'ai une merveilleuse scène avec Tuvok vers le milieu, dans laqueIIe je suis épuisée et je me laisse aller avec lui. Je me montre très triste et inquiète pour l'avenir. Je mets mon humanité à nu devant lu. Et ils le permettent  au lieu de faire semblant de rien. Je le regarde et je lui fais part de la tristesse que j'éprouve. Je crois que ça la définit encore mieux. Dans la scène suivante, on la voit reprendre le contrôle face au Kazon et à l'explosion du champ de plasma. Ces éléments forment un tout, c'est la nature humaine. Mais on le voit 400 ans dans le futur.
 

 

Roxane Dawson - lieutenant Tores - 20 mars 2001

J'ai su que le phénomène dépassait tout ce que j'avais  anticipé quand j'ai reçu des lettres de fans avant le début de la série. On reçoit cet incroyable accueil. Ils nous accueillaient dans leur univers. J'ai su alors que c'était spécial. C'était la preuve à mes yeux que ça dépassait largement tout ce que j'avais pu anticiper et que la série aurait un impact au-delà de son existence.
 

 

Robert Beltran - commandeur Chakotay - 20 mars 2001

Je n'avais encore rien tourné. On venait de commencer le tournage. Le premier jour, il y avait deux cartons de courrier. On nous disait : "Bienvenue dans la famille Star Trek". "On se réjouit à l'avance de voir Voyager". J'étais stupéfait par l'attente que suscitait la série. J'ai su tout de suite que le cercle de fans autour de Star Trek était unique. c'est le moins qu'on puisse dire.
 

 

Tim Russ - lieutenant Tuvok - 20 mars 2001

Parce que c'était nouveau, parce que c'était régulier et que nous étions en train de développer ce personnage, le cercle de fans, de changer le regard sur soi et la perception de soi. Ca faisait 15 ans que je faisais de la télé et du cinéma à l'époque. On est parfois reconnu. mais ça reste vague. Mais dès le début de la série, au bout d'un mois ou deux, on est perçus différemment par les fans et les spectateurs par rapport à ce qu'on était. L'identité personnelle est mise de côté et on devient cet extraterrestre et on vous appelle par son nom. Ca a été une révélation la première année.
 

 

Ethan Phillips - Neelix - 20 mars 2001

Pour moi, c'était juste une audition de plus pour une série TV. Parfois j'avais le rôle, mais la plupart du temps, non. J'ai eu le rôle. On en a fait tout un plat. C'est "Star Trek". ceci. cela. Je suis allé à une convention parce qu'on m'avait invité et là. les gens me traitaient comme une célébrité. Mais je suis fier de faire partie de cette excellente série. Chaque semaine. ils s'efforcent de bien faire. C'est peut-être devenu un truisme de dire ça. mais ça parle d'espoir.
 

 

Jennifer Lien - Kes - 18 novembre 1994

C'est une joie de faire semblant d'être cette créature extra-terrestre et ouverte d'esprit. Tout est si nouveau. Elle n'est ni cynique. ni précieuse. ni prétentieuse. ni moqueuse... Rien de l'habituelle jeune fille... C'est agréable. Très agréable.
 

 

Robert Picardo - the doctor - 20 mars 2001

Quand j'ai eu le rôle, j'ai regardé des cassettes et des cassettes de la Nouvelle génération et de DS9. Et je suis devenu fan. Le but était de me préparer au monde dans lequel j'allais vivre et j'ai fini par devenir un passionné de "Star Trek".
 

 

Robert Duncan - lieutenant Paris - 19 mars 2001

Au tout début, on arrive sur le plateau et les décors sont tellement grands. la série a tant de succès qu'on est atterrés devant le vaisseau et tout le reste. Tout est étranger. Mais on n'y pense même plus à présent, on se promène dans les studios en costume sans y penser. Au début, chaque fois qu'on voyait une nouvelle race, on était là : "Cool !" Aujourd'hui. on ne remarque pas. On voit quelqu'un avec trois têtes et c'est le café qui nous préoccupe.
 

 

Garrett Wang - lieutenant Kim - 19 mars 2001

Quand on arrive sur la passerelle pour la première fois, ça donne le frisson. J'ai toujours été fan de science-fiction, et enfant. je jouais souvent au vaisseau spatial. Et aujourd'hui, c'est pour de vrai, ou presque.
 

 

Armin Shimerman - Quark - 14 octobre 2003

J'ai été très honoré de faire cette apparition dans Voyager. En y repensant, c'est Patrick Stewart, qui avait joué ce rôle pour nous dans Deep Space Nine, c'est lui qui avait passé le relais à Sisko dans l'épisode pilote de Deep Space Nine. Et j'ai fait la même chose au même endroit. J'ai passé le relais à Voyager.
 

 

Michael Piller - producteur exécutif - 19 septembre 2003

On avait filmé Kate plusieurs jours avec les cheveux détachés. Le studio a appelé pour dire qu'il n'aimait pas. C'est ainsi que le chignon à la Janeway a fait son apparition. On a été obligés de refilmer pas mal de choses. C'est sans doute le seul épisode de Star Trek où la coiffure a coûté plus cher que les effets spéciaux.
 

 

Branon Braga - producteur - 25 août 2003

On étoffait les personnages et "Phage" s'est trouvé être un excellent épisode pour Janeway. Elle a pu s'y montrer protectrice de son équipage. C'est un trait de caractère qui continuera à se développer. Elle fait figure de mère et protège son équipage. Elle fera tout pour les ramener. Et pour la première fois, elle a l'occasion de faire ça.
 

Vaughn Armstrong - Telek R'Mor - 9 avril 2003

J'ai joué un personnage populaire, Telek R'Mor, le scientifique romulien de l'épisode "Par le chas d'une aiguille", dans lequel il traverse un vortex qui pourrait les ramener dans leur quadrant. Il s'avère qu'il vient du passé et ils sont obligés de renoncer. C'était un personnage très agréable à interpréter en raison de ses conflits intérieurs. Il se soucie de ce que son gouvernement pensera, et pourtant, ce qui l'attire vers les humains, c'est sa part d'humanité, son amour pour son enfant qu'il n'a pas encore vu. Il comprend que ces humains sont loin de leurs proches et cela lui permet de se rapprocher de la race humaine. J'adore ce personnage.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 1