Alerte rouge : effets spéciaux, saison 1

Dan Curry - superviseur des effets spéciaux - 30 juillet 2003

Bonjour, Je m'appelle Dan Curry. Parlons un peu des effets spéciaux de la 1 ère saison.
L'épisode pilote de Voyager a été très difficile. Ils prévoyait de nombreux plans très compliqués, dont la création d'un personnage en images de synthèses, à savoir le Pourvoyeur. Nous avonc de grosses explosions, des navettes se lançant sur d'énormes vaisseaux, une grosse flotte de vaisseaux et l'onde d'énergie qui les catapulte dans le quadrant Delta. L'une des contraintes que nous avions à l'époque, c'est qu'on n'était pas encore passés à l'animation par ordinateur et que les vaisseaux et beaucoup d'autres choses étaient le résultat de maquettes et de technologies plus traditionnelles.
 

 

Dan Curry - 12 décembre 1994

Voici le Voyager. C'est le vaisseau de notre nouvelle série. Le Voyager a été dessiné par Rick Sternbach sous la direction de Richard James. C'est une maquette d'1,50 m construite par Tony Meininger conformément aux spécifications de l'équipe de conception.
 

Le Voyager était une maquette d'1m50, et ce que nous avons fait, c'est qu'à l'intérieur des hublots.. On avait pris des diapos des différents décors qu'on a ensuite pliées dans les hublots pour faire un cyclorama. Si bien qu'en voyant le vaisseau passer, on remarque un changement de perspective, ce qui parait plus vulnérable que des simples hublots rétroéclairés.
Autre nouveauté sur le Voyager : une porte de soute amovible. Et à l'intérieur, Tony Meininger, a construit un décor miniature nous permettant de voir à l'intérieur quand on passe devant. Comme le décor est là, on peut filmer avec ou sans la porte. Ensuite, en images de synthèses, on ajoute la porte qui s'ouvre comme une porte de garage. Le gros problème que posent toutes ces maquettes, c'est que les tailles ne correspondent pas. Notre navette fait 60 cm de long, mais il faut donner l'illusion qu'elle rentre par là. N'importe quel mouvement de caméra doit être calculé de façon à restituer les proportions voulues et c'est un vrai casse-tête question programmation. Mais grâce à l'équipe des opérateurs, on y arrive assez facilement. Ce petit bout d'éponge représente la navette et va nous permettre d'avoir une image vidéo du mouvement qu'on fera ensuite correspondre à la vraie maquette pour savoir la différence d'échelle.
 
 

 

David Stipes - superviseur des effets spéciaux - 12 décembre 1994

Et comme l'a fait remarquer Dan, la navette devrait faire 3 cm de long par rapport à la maquette du vaisseau, alors qu'en réalité elle fait près de 70 cm de long. Il faut donc constamment faire correspondre les différentes échelles. La vidéo permet d'avoir le tracé qui convient et de voir les rapports de taille. L'appareil est doté d'une caractéristique unique, les ailes se replieront en vitesse de distorsion. On verra le vaisseau passer, les ailes se replieront, on verra le moteur s'allumer, puis, il disparaîtra.
 

Dan Curry

Il est équipé d'un support latéral que n'avait pas l'Enterprise, en raison de son mode de conception. Cela nous permettra de montrer le vaisseau naviguant de haut en bas et de bas en haut. Il donnera l'impression d'être plus maniable que l'Enterprise. Plusieurs sociétés d'infographisme travaillaient dessus et c'est cette version qu'on a retenue. La difficulté, c'est qu'il devat être transparent tout en laissant voir des organites à l'intérieur et refléter le décor tout autour.
 

 


Dan Curry - 16 novembre 1994

C'est le pare-brise du vaisseau maquisard qui est sur le point de s'écraser sur l'énorme croiseur du Kazon. Ce dispositif nous permettra de créer l'illusion que le pare-brise est détruit au moment de l'impact. En filmant à une vitesse supérieure, on verra le verre se briser de l'extérieur. Maintenant, on installe la vitre de façon à faire venir le feu du bas de la vitre, puis, en superposant les deux images, on créera l'illusion que le feu de l'explosion au moment de l'impact engloutit notre vaisseau. Puis par effet d'optique. on déformera les vitres pour que le crash soit crédible, au moment où notre héros est téléporté.
Voilà en quoi consiste notre travail. Cela demande beaucoup d'efforts de la part de beaucoup de gens. Chakotay prend les commandes et jette son vaisseau sur celui du Kason. Le vaisseau kazon ne faisait que 45 cm de long. Le problème des maquettes, c'est que les tailles ne correspondent pas. Il faut faire plein de calculs... Si la maquette de 45 cm doit être plus grande que celle d'1 .80 m, comment ajuster la caméra? On ne pouvait pas s'approcher trop près de la petite maquette. On a donc reproduit sur un grand écran les détails de la maquette pour filmer ce que voit Chakotay. Ensuite, on a filmé Robert Beltran sur fond bleu, on a repris les images de la vitre qui se brise et de l'explosion qu'on a incrustées derrière lui. On a donc l'impression que la vitre implose sur lui. Un autre plan qui a posé problème, c'est celui du vaisseau kazon dans la bataille finale, lorsque la station explose. On en avait fabriqué un en... Le vaisseau kazon détruit était en carton. On a filmé le vaisseau avec la vraie maquette qu'on a remplacée par la même en carton. Juste après l'explosion, on voit du feu qui sort du vaisseau, puis on fait l'échange et on fait exploser le vaisseau en carton. Un autre trucage qu'on a utilisé... J'ai toujours trouvé difficile de faire brûler des maquettes. On utilisait un mélange de nitrogène et de vapeur de CO2 s'échappant d'un trou dans une boîte en carton peinte en noir et c'est ainsi qu'on faisait le feu sur les vaisseaux. Pour l'explosion de la station spatiale, nous avions une maquette que nous avions installée au plafond du studio et sur laquelle était pointée une caméra au sol qui a filmé l'explosion à 360 images par seconde. Quand on filme en contre-plongée, la caméra voit les particules de l'explosion irradier du centre. Comme si l'explosion avait lieu en impesanteur. En filmant horizontalement, on aurait vu les étincelles retomber et ça n'aurait pas été crédible.
 
 
 
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 1