Capsule temporelle : Kes

Jennifer Lien, Kes (18 novembre 1994)

Deux créatures indépendantes, très différentes l'une de l'autre qui se rencontrent dans un désert aride, peuplé de pilleurs belliqueux, c'est loin d'être les conditions idéales pour former un couple. Kes est prisonnière d'un camp de Kazons. Neelix la trouve et prend conscience de sa situation. Il n'y a pas d'eau dans le camp, alors il lui apporte de l'eau. De l'eau qu'il vole aux Kazons au péril de sa vie. Mais ça ne l'arrête pas. C'est ce qui l'attire chez lui. Quelqu'un d'aussi téméraire, prêt à risquer sa vie, d'aussi bon, généreux et sincère. Ils triomphent des circonstances en se liant l'un à l'autre, en voyant la beauté de l'autre et deviennent ainsi amants, amis, partenaires, et leur histoire existe en dépit des circonstances. C'est quelque chose qui naît de deux personnages uniques.
 

 

Ethan Philips, Neelix (25 novembre 2003)

Jennifer est une actrice très vivante. C'était un vrai plaisir... de jouer face à elle... Elle avait un don incroyable pour l'immédiateté. Elle ne revenait jamais sur ses choix. Elle a le regard très expressif. Il suffisait de la regarder pour savoir comment jouer. Une grande leçon pour moi. Quand elle jouait, on pouvait sentir l'ozone. C'était très intense. Elle était intrépide. Sans parler de sa beauté. Je ne suis qu'un vieux schnoque, et j'ai droit à toutes ces scènes face à cette superbe blonde !
 

 

Jennifer Lien, Kes

Neelix et Kes se complètent. Neelix a beaucoup de qualités qui manquent à Kes et inversement. Kes a beaucoup de qualités qui manquent à Neelix. Ils forment une vraie équipe, ce qui permet beaucoup d'humour, de sincérité et d'intimité. Un couple intéressant, Excentrique, légèrement déconcertant.
Kes est forte, courageuse, intelligente, ouverte d'esprit, curieuse. Les Ocampas sont télépathes. Mais c'est à mes yeux un signe de paresse. C'est ce que m'ont enseigné les anciens. Nous communiquons par télépathie uniquement quand cela est nécessaire. C'est davantage un outil de survie, je dirais.
 

 

Robert Picardo, le docteur

Sa beauté délicate. Elle a commencé très jeune, 19 ans. Mais elle avait cette délicatesse des traits, cette beauté enfantine, qui bien sûr, dans le cas d'un personnage ne vivant que 8 années était la qualité idéale à avoir.

Jennifer Lien, Kes

Je ne joue pas une adolescente. Je joue un esprit jeune, un corps jeune. Tout ce qu'on associe généralement à la jeunesse sont des choses qu'on retrouve peu dans ce rôle, et c'est tant mieux. Tant mieux, parce que c'est différent.

Ethan Philips, Neelix

Dans "Le maître de guerre", Jennifer est possédée par un autre personnage, et quand ce personnage veut se débarrasser de Neelix, c'est la rupture entre nous deux. Quand elle retrouve enfin son corps, elle décide de continuer sans Neelix. Cette expérience a causé notre rupture. On ne s'est jamais réellement dit au revoir. En réalité, c'est faux. Nous nous sommes dit au revoir. Dans l'épisode "Le marché". J'arrive dans le laboratoire et je vois Kes. Je ne lui ai pas parlé depuis "Le maître de guerre". Je lui dis : "Je sais que nous ne sommes plus ensemble, mais je t'aime toujours et tu seras toujours ma meilleure amie." Elle m'entend et me répond la même chose. C'est vraiment la fin. C'était une jolie petite scène. Mais elle n'est pas dans l'épisode, pour des raisons de temps.
 

 

Ethan Philips, Neelix

Je ne l'ai pas vue récemment, mais je me souviens que seul le travail l'intéressait. Les médias, la célébrité... non, Jennifer voulait bien faire son travail. C'était la gamine de l'équipe. Elle est arrivée, elle avait 19 ans. C'est très jeune pour se retrouver sous les projecteurs. Mais ça n'avait pas l'air de la perturber.
 

 

Tim Russ, lieutenant Tuvok (28 octobre 2003)

Le personnage de Jennifer et le mien se lient d'amitié... dès le début de la série, étant donné les pouvoirs que nous partageons. Elle doit apprendre à s'en servir et à les maîtriser. Dans ce sens, elle voit en moi une sorte de mentor, capable de l'aider à contrôler ses pouvoirs. Nous étions donc très proches. C'était quelqu'un d'innocent, à la voix douce, même dans la vie. C'est un exemple qui montre comment les acteurs sont choisis... Certains traits de caractère sont communs à l'acteur et au personnage. Elle ressemblait beaucoup à son personnage. Une partenaire merveilleuse avec qui j'aurais aimé davantage de scènes.
 

 

Jennifer Lien, Kes

C'est un excellent rôle. C'est une joie de faire semblant d'être cette créature extraordinaire. C'est tellement innovateur. Il n'y a ni cynisme, ni précocité, ni prétention, ni sarcasme. Aucun des traits généralement associés à la jeune... C'est un bon rôle, un très bon rôle. Un rôle classique. C'est une joie de l'interpréter.
 

 

Kate Mulgrew, capitaine Janeway

J'ai trouvé ça triste parce que c'est une actrice extraordinaire. J'ai regretté de la voir partir comme elle est partie, sachant quelle actrice formidable c'était. Ca a été dur.

Robert Picardo, le docteur

Il se dégageait d'elle à l'écran une certaine fragilité. Une fragilité mêlée de force qui la portait là où le personnage voulait la porter. C'est quelqu'un d'unique et de talentueux.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 3