La génèse de l'équipage de Voyager


Elisabeth Janeway

Janeway n'est pas la seule femme capitaine.
Mais de l'avis général, c'est elle la meilleure.
C'est quelqu'un d'intelligent, de réfléchi, de perspicace,
de prévenant à l'égard des autres, de solide,
et qui n'a pas peur de prendre des risques.
Elle a le don d'agir de façon totalement inattendue,
ce qui l'a souvent tirée d'un mauvais pas.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Notre objectif de départ était de faire de Janeway une scientifique. Une intellectuelle. Ca n'avait encore été fait avec aucun capitaine de Starfleet. L'idée d'en faire une scientifique nous plaisait. Ca a été notre point de départ. A l'origine, j'avais plus ou moins pensé que la série tournerait autour de Paris, que nous pourrions observer le phénomène Starfleet du point de vue d'un subordonné hiérarchique, et d'avoir un capitaine fort comme point d'ancrage. Mais rien n'est définitif dans l'univers de Star Trek et on est revenus sur ce capitaine.
 


Tom Paris

La carrière Starfleet de Paris devait être exemplaire.
Son arrière-grand-père, sa grand-mère, son père et sa tante étaient amiraux.
Tout le monde s'imaginait que le jeune et brillant Tom prendrait le même chemin.
Mais la pression de porter un tel nom de famille se fait sentir,
et Tom commence à douter sérieusement que cela soit possible.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Le personnage de Paris est inspiré d'un épisode de La Nouvelle Génération dans lequel Wesley est mis devant un dilemme moral à l'Académie, lorsque l'un de ses amis lui demande de mentir au sujet d'un accident. Quelque part, on s'est toujours demandé ce que cet ami était devenu. "Qu'avait-il bien pu devenir une fois expulsé de Starfleet ?" Reprendre ce même personnage aurait engendré des complications. Il vaut mieux éviter de réintroduire d'anciens personnages, parce qu'il faut alors les resituer pour le spectateur. C'est la raison pour laquelle on a préféré créer un nouveau personnage. Mais lorsqu'il a fallu choisir l'acteur, on avait gardé à l'esprit la tête de l'acteur qui avait joué Locarno, et bien qu'on ait auditionné de nombreuses personnes, celui qu'on a finalement retenu pour le rôle de Tom Paris était justement l'acteur qui avait incarné Locarno. C'est donc cela l'origine du personnage.
 


Harry Kim

Kim, l'officier responsable des communications, est asiatique.
Le plus beau jour de sa vie a été d'embarquer sur le Voyager.
Il était touché et gêné que ses parents l'embrassent.
Enfant unique d'un couple qui a eu du mal à concevoir,
c'est l'enfant chéri, la fierté de ses parents.
Il a grandi aimé et soutenu et dans la conviction qu'il brillerait.
Son plus grand souhait, c'est de combler ce désir,
et de récompenser ses parents pour leur amour inconditionnel.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

J'aimais bien l'idée du petit nouveau impatient de s'envoler, et qui, soudain, se retrouve perdu à l'autre bout de l'univers. Comment réagit-il à tous les problèmes qui se posent alors à l'équipage ? Il est resté proche de ses parents. Il serait rentré leur rendre visite. J'ai beaucoup aimé écrire Kim parce qu'il avait les yeux grand ouverts, un peu comme nous au début de Star Trek. C'était le type impatient de voyager dans l'espace.
 


B'Elanna Torres

L'habit de l'ingénieur en chef lui allait parfaitement :
Solide, compétente, capable de prendre soin d'elle-même.
En fait, sous cette apparence,
se cache une personne en guerre contre elle-même.
B'Elanna est mi-klingonne, mi-humaine, qu'elle déplore.
Son côté klingon la gêne et elle fait tout pour le refouler.
Elle se méfie de ses émotions klingonnes
et aimerait être capable de les maîtriser.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Nous avons eu d'excellents personnages à l'héritage mixte. Torres était un personnage particulièrement riche, en raison de ce côté klingon qu'elle détestait. C'était l'occasion rêvée d'explorer une partie de ces traits de caractère humains que nous devons tous affronter. Nous avons tous de la colère en nous que nous voulons refouler. C'est ainsi qu'elle se définissait. Elle était gênée d'avoir du sang klingon. Humiliée même et parfois, elle voulait s'en débarrasser. Un personnage en guerre contre lui-même est tout aussi agréable à écrire que n'importe quel autre.
 


Chakotay

Chakotay est membre de la nation indienne, mais c'est un "contraire" :
il a une pensée individualiste plutôt que communautaire.
Bien que fier de ses origines, il ne peut résister à l'appel de la galaxie,
les diverses formes de vie qui l'habitent et sa technologie sensationnelle.
Il quitte donc sa tribu
pour faire l'apprentissage du mode de vie du 24e siècle,
et entre à l'Académie de Starfleet.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Chakotay nous a posé énormément de problèmes, à nous, l'équipe des scénaristes. L'une des décisions importantes qui a été prise dans l'épisode pilote fut d'homogénéiser l'équipage à la fin de l'épisode et de mettre tout le monde en uniforme. Je crois que c'est le personnage de Chakotay qui en a le plus souffert parce qu'il aurait sans doute été un peu l'homologue de Janeway s'il n'avait pas endossé l'uniforme et prêté serment. On aurait pu jouer sur l'opposition des deux groupes pendant un an, le temps de trouver le moyen de cohabiter. Il est donc devenu une sorte de vice-président, et nous avons mis du temps à définir exactement le personnage. Tout ça à cause de décisions prises au départ, et avec lesquelles j'étais d'accord. A présent, j'y réfléchis à deux fois.
 


Tuvok

Le chef de la sécurité vulcain a 160 ans (60 en terme humain).
Il allie à la fois maturité, sagesse, expérience et vitalité.
Son égalité d'humeur et sa patience font de lui le conciliateur idéal,
mais c'est pour son rôle plus officieux qu'il est surtout apprécié à bord.
Sa présence paternelle rassure.
Et beaucoup lui demandent conseil.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Ca faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un personnage vulcain régulier. Tous les trois, on s'est dit que ce serait sympa, une sorte de clin d'oeil aux fans qui ont toujours apprécié Spock. L'idée avait été peu élaborée au cours des années, et on s'est dit qu'il était temps de réexaminer ce que c'était que d'être vulcain au 24e siècle. Le casting s'est déroulé de la même manière que pour les autres rôles, mais je crois que l'idée de choisir un Afro-américain pour ce rôle s'est plus ou moins imposée à nous. Et c'est lui qui avait fait la meilleure audition. Je crois que depuis Leonard Nimoy, quand on regarde tous les épisodes qui ont suivi, on ne trouve pas meilleur Vulcain que Tim Russ. Il le comprenait, il s'est mis dans la peau du personnage, et en a embrassé toute la logique, car Spock n'était qu'à moitié vulcain. Tuvok avait une présence très forte sur la passerelle.
 


Kes

Kes est une Ocampa.
Elle est délicate, belle, jeune et a une espérance de vie de neuf ans.
Elle porte un regard neuf sur l'humanité
et l'équipage du Voyager la fascine.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

L'idée qu'une espèce à l'espérance de vie très courte, sept ou huit ans, obligerait le personnage et nous obligerait nous, les spectateurs, à voir chaque jour qui passe sous un regard totalement différent. A apprécier le temps et des choses que nous, vivant jusqu'à 80 ans, nous pourrions ne pas remarquer. C'était un défi intéressant pour l'acteur et pour l'évolution du personnage sur sept ans. Et c'est devenu Kes.
 


Neelix

Neelix est un extraterrestre unique en son genre.
Il est originaire d'une région de la galaxie encore inexplorée.
C'est un être petit, ébouriffé, édenté et rusé.
C'est un pilleur, un trafiquant, un escroc, un entremetteur et un sage.
Il n'a pas eu la vie facile, mais il s'est endurci,
et a réussi à survivre grâce à son intelligence et à son instinct.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Etant donné que nous étions en territoire totalement inconnu, c'était pour nous l'occasion de mettre à bord un extraterrestre qui en saurait davantage que nous. Voilà que je parle à la 1ère personne comme si j'y étais ! Déformation professionnelle ! Mais Neelix, c'est un peu l'homme à tout faire. Il sait cuisiner, il connaît le marché noir, il connaît des gens qui connaissent des gens qui savent telle et telle chose. Nous voulions en faire un personnage intéressant qui ne sache rien ni de l'humanité ni de la Fédération, et qui, de ce fait, s'oppose radicalement à Tuvok. On a tout de suite vu le conflit intéressant qu'il pouvait y avoir entre ces deux personnages.
 


Doc Zimmerman

Le docteur n'est pas une personne, c'est un hologramme, un PME :
programme médical expérimental.
Quand le médecin de bord est occupé ou qu'il a besoin d'aide,
il peut faire appel au PME.
Le holodocteur prend la forme d'un humain
et possède une connaissance médicale exhaustive.

(Extrait de la bilbe Star Trek Voyager)

Michael Piller

Nous avions prévu de l'appeler Doc Zimmerman et c'est sous ce nom qu'il apparaît dans la bible, mais nous voulions qu'il se choisisse un nom. On a trouvé que ça profiterait au personnage. Mais on n'avait pas prévu ça comme ça. On en était à six épisodes dans la 1ère saison quand on s'est demandé s'il n'était pas mieux qu'il reste sans nom, qu'il soit juste le docteur. Zimmerman est donc devenu son créateur, si je me souviens bien, et lui a donné son apparence. Mais le docteur a toujours eu du mal à trouver un nom et une identité. J'ai toujours pensé que le docteur serait le personnage à part. C'était intéressant parce qu'il ne faisait pas grand-chose dans le pilote. Quand Picardo a lu le scénario, il a dit : "C'est un petit rôle." A quoi j'ai répondu : "Crois-moi, C'est l'outsider typique." Il est contraint de rester à l'écart de la vie de l'équipage. C'est donc quelqu'un d'aigri qui a également un problème d'ego. Il veut qu'on le prenne au sérieux, mais ce n'est pas une vraie personne. Il se démène, comme beaucoup de personnages dans Star Trek pour trouver sa place au sein de l'équipage. Cela permettait beaucoup d'humour, et Picardo a été parfait dans ce rôle.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 3