Braver l'inconnu saison 5

rickberman_cadre
Rick Berman - producteur exécutif - 30 juillet 2003
Star Trek est toujours une usine à rumeurs. On s'est toujours posé la question de savoir combien de temps... on ferait errer nos personnages, surtout avec la fin de DS9. "Et si on les faisait rentrer ? Puis repartir en mission et vivre le même genre d'aventures que Picard et les personnages de La Nouvelle Génération ?" Mais on s'est dit que l'équipage de La Nouvelle Génération existait toujours au cinéma et qu'il valait mieux que l'équipage du Voyager continue à essayer de rentrer. Et qu'on réserve la décision de les faire rentrer ou pas pour la fin de la série.
 

 

katemulgrew1998
Kate Mulgrew - capitaine Janeway - 11 août 1998
La série a grandi, bien sûr. Ils sont tous formidables, je trouve. Tous sans exception. Il y a eu un changement d'actrice et ça s'est bien passé. Ca a été dur de perdre Jennifer et merveilleux d'accueillir Jeri. Quant aux vieux de la vieille, je dois dire que je les aime beaucoup, j'ai énormément de respect pour eux. C'est un lieu où cohabitent légèreté, équilibre et amour-propre. Joie et certitude que ce chapitre prendra fin un jour. J'aimerais refermer ce livre avec dignité, une passion partagée et un respect mutuel.
 

 

roxanedawson1998
Roxann Dawson - lieutenant Torres - 11 août 1998
Très vite, on a été très soudés, dès le premier épisode. Mais je crois qu'on est encore plus proches aujourd'hui. On s'apprécie toujours autant, on discute toujours, et c'est bien. C'est de mieux en mieux, je dirais.
 

 

Kate Mulgrew
Est-ce que je suis plus Janeway que Mulgrew ? A ce stade, on évolue bien ensemble. C'est généralement le cas, arrivé à la 4ème ou 5ème saison d'une série telle que celle-ci. C'est la période la plus heureuse à la fois pour l'actrice et la personne car le mariage se fait doucement, mais au bout du compte, on est récompensé. Donc, c'est très agréable.
 

 

brannonbraga2005
Brannon Braga - producteur exécutif - 25 août 2003
La 5ème saison est ma saison préférée. C'est là qu'on m'a laissé les rênes et qu'on m'a donné carte blanche. On a fait certains de mes épisodes préférés : "Eternité" "Aux Frontières des Ténèbres" l'épisode borg en deux parties. ou "Celui qui veille sur moi", qui introduisait une histoire d'amour entre le docteur et Seven. Cette saison-là a produit beaucoup d'excellents épisodes, à mes yeux.
 

 


 

LE 100ème EPISODE

Roxann Dawson
C'est vraiment excitant. Tout le monde est content. Tout le monde sait que c'est le 100ème épisode. C'est vraiment un événement marquant.
 

 

rickbermantalking
Rick Berman
Je serais tenté de faire la blague d'usage : "Continuons, on va y arriver", mais ce serait injuste, parce que je crois sincèrement qu'on y arrive déjà très bien. Vous avez tous fait un travail remarquable. Cette année, en particulier. Voyager a produit des épisodes aussi bons voire meilleurs que n'importe quel épisode Star Trek.
 

 

robertduncan19982
Robert Duncan Mc Neill - lieutenant Paris - 11 août 1998
L'autre jour, pour la première fois de la saison, tout le monde était là. C'est quelque chose d'inhabituel. Même si on n'est que neuf en tout, on est rarement tous ensemble. Même sur la passerelle, on n'est souvent que cinq ou six. Soit c'est le docteur qui n'est pas là, soit c'est un autre. Quand tout le monde arrivera tout à l'heure, ce sera la fête.
 

 

photo100eme
On n'a pas assez de champagne !
 

 


 

EPISODE TIMELESS

 

Robert Duncan Mc Neill
Ils ont dû refroidir l'air ambiant et pousser la climatisation à fond parce que certains des acteurs étaient en anorak, et s'il ne fait pas froid sur le plateau, avec les projecteurs, on transpire et du coup, ce n'est plus crédible. Donc, il faisait froid.
 

 

garrettwang1998
Garrett Wang - enseigne Kim - 11 août 1998
C'est arrivé. On savait que ça arriverait pendant la 5ème saison, mais c'est incroyable de penser qu'on en a fait 100. Pas 10, pas 20. Beaucoup de séries s'arrêtent au pilote ou même à 13 épisodes. On en est à 100 épisodes, et c'est fantastique ! Surtout que l'épisode en question tourne autour de l'enseigne Kim. On a toutes sortes d'effets géniaux. Une planète de glace... On voit le Kim du futur, 15 ans dans le futur. Un Kim de 42 ans plein d'amertume et rongé par les remords. Et le Kim svelte du présent. Je le dis tout le temps. Un Kim plus mince !
 

 

timruss1998
Tim Russ - Tuvok - 11 août 1998
C'est une durée de vie exceptionnelle. Je me doutais bien que la série durerait plusieurs années étant donné que c'était Star Trek et que ça avait déjà fait ses preuves. Mais les années passent sans qu'on s'en rende compte. On ne les voit pas passer. Il a fallu que quelqu'un nous le fasse remarquer pour qu'on réalise qu'on était au 100ème épisode. Il a fallu qu'on nous dise que le 100ème épisode approchait. Et là, on se dit : "100 épisodes, déjà ?"
 

 

robertduncan19982
Robert Duncan Mc Neill
Chaque année, l'ambiance est différente. Cette année, on a le sentiment que chaque épisode sera mémorable. On se souviendra de cet épisode pour la planète arctique sur laquelle on s'écrase. On fait les choses en grand. Tout est fait en grand. Les images et les décors restent vraiment dans les mémoires. L'épisode suivant va se situer sur une planète-océan dont les habitants vivent dans des sous-marins. On va plonger dans l'eau. évoluer au milieu de créatures aquatiques. Je trouve qu'on a beaucoup de bons épisodes et chaque semaine, le décor change complètement. on visite un monde complètement différent... et c'est super. On ne fait pas qu'appuyer sur des boutons en parlant en jargon. C'est vraiment quelque chose !
 

 

garrettwang2003
Garrett Wang - enseigne Kim - 25 novembre 2003
C'était un épisode difficile, mais j'avais hâte de le faire. Brannon m'avait appelé pour me dire : "J'ai écrit le 100ème épisode. On allait le faire en deux parties, "mais finalement, on a décidé de faire concentré. "Ca aurait pu être en deux parties, mais j'ai préféré faire autrement, "parce que je veux qu'il ressorte." "Je veux que cet épisode soit le 'Contretemps' de Voyager. "Contretemps" étant considéré comme le meilleur épisode de la série classique. Donc, dans sa tête, c'était le top du top de Voyager. "C'est le 'Contretemps' de Voyager", m'a-t-il dit, "et c'est ton épisode." Le réalisateur était LeVar Burton... avec qui je m'entends bien. Il y a toujours des personnes dont on se sent plus proche, avec lesquelles le courant passe mieux. Il faut que l'acteur fasse confiance au réalisateur et vice versa. Avec LeVar, c'était comme ça, et il m'a laissé faire.
 

 

EPISODE RIEN D'HUMAIN

 

robertpicardo2003
Robert Picardo - le Docteur - 4 novembre 2003
Pour certains, c'est l'épisode dans lequel B'Elanna a dû passer 43 minutes avec un trilobite en caoutchouc autour du cou. Mais pour moi, l'épisode était un débat intéressant de déontologie médicale entre le docteur et le Cardassien interprété par David Clennon. Nous sommes amis depuis 25 ans. J'étais ravi qu'on lui donne un rôle dans l'épisode, et nous avons eu de superbes scènes ensemble.
 

 

jeritaylor
Jeri Taylor - consultante - 30 septembre 2003
Les Cardassiens avaient été introduits dans La Nouvelle Génération. C'était l'ennemi principal dans DS9. On ne pouvait pas les importer dans le quadrant Delta. Cet épisode a donc été l'occasion d'utiliser une race extraterrestre très intéressante. On avait un représentant holographique d'une race universellement haïe, dont les connaissances pouvaient sauver une vie... Et pouvait-on lui faire confiance ? Etant donné que c'était un Cardassien, ça constituait une bonne intrigue parce qu'on ne savait pas sur quel pied danser.
 

 

Robert Picardo
J'ai trouvé que c'était un épisode classique de Star Trek. Parce que c'est de la science-fiction, on peut vraiment aller au coeur de la question d'éthique. Dépasser les apparences et s'intéresser à la question fondamentale. Si les connaissances médicales sont acquises par des moyens immoraux, si des gens sont tués dans le but de trouver ce qui sauvera d'autres gens, cette connaissance est-elle entachée par la manière dont elle a été acquise ? C'était toute la question que posait l'épisode.
Jeri Taylor
Nous avons discuté de Mengele, le médecin nazi auteur d'expériences cruelles sur des victimes de l'Holocauste. C'était une sorte de modèle. Lui n'avait aucun remords, mais on voulait un personnage plus gris qui, dans sa tête, justifiait ses actes par le fait que les bénéfices tirés contrebalançaient le sacrifice des personnes sur lesquelles il expérimentait. C'était un dilemme éthique intéressant. Un dilemme qui existe encore aujourd'hui en science. Jusqu'où est-on prêt à aller, quels risques est-on prêt à prendre, qu'il s'agisse de personnes ou d'animaux, pour le bien de l'humanité ?
 

 

davidlivingstone2003
David Livingstone - directeur - 17 décembre 2003
Le plus difficile pour moi, ça a été de rester très visuel et de ne pas avoir que des dialogues. Parfois, ce n'est pas gênant, mais à la télé, il faut que ça bouge. On les a donc fait tourner autour des tables, histoire d'entretenir le mouvement. Leurs propos étaient en quelque sorte renforcés par le mouvement.
 

 

Robert Picardo
Si les expériences de ce médecin avaient tué des milliers de personnes, mais en même temps permis de découvrir un remède capable de sauver des milliers de vies dans le futur, avait-on le droit d'utiliser ce remède ? Sommes-nous complices de la méthode par laquelle il a été trouvé ? C'est l'illustration parfaite... de ce que Star Trek sait faire, mieux que n'importe quelle autre série.
 

 


 

LE CAPITAINE PROTON

 

katemulgrew2003
Kate Mulgrew - capitaine Janeway - 30 mars 2003
J'étais la fiancée de Chaotica. L'homme le plus drôle que j'aie jamais connu. Quand il s'est électrocuté, j'en ai fait pipi dans ma culotte. Et moi, j'arrive pour le séduire. C'est comme un dessin animé. Je suis Arachnia. Je joue une star des années 40. C'était hilarant. Ce qu'on s'est amusés ! J'espère que le public a aimé autant que moi j'ai aimé le tourner. J'ai adoré les feintes, les faux-semblants. Et en plus, il y avait cette légèreté... Le paradis !
 

 

Rick Berman
"La fiancée de Chaotica", c'était... l'exemple type de l'épisode holodeck. Mettre nos personnages dans un environnement fantasque qui finit par présenter un certain élément de danger. On a décidé de faire très kitsch et de filmer en noir et blanc. On s'est amusés comme des fous. On avait déjà introduit l'histoire du capitaine Proton, l'holoprogramme préféré de Tom Paris. Tom Paris adorait l'Amérique, les voitures et la science-fiction. Des personnages de science-fiction qui aiment la science-fiction !
 

 

richardjames
Richard James - concepteur - 17 avril 2001
Le capitaine Proton est en noir et blanc. C'est un épisode très Flash Gordon. En fait, on a même sorti des extraits de Flash Gordon. On ne voulait oublier aucun cliché. C'était en noir et blanc... Et même le décor était noir et blanc. J'ai pensé que ça aiderait les acteurs à se mettre dans l'ambiance. Ce n'est qu'en post-production qu'on a enlevé la couleur. Le palais nous a permis de faire un décor à plus grande échelle. Bien sûr, on a fait aussi grand que possible. On est montés assez haut avec certaines colonnes, etc. C'était l'occasion de faire dans le farfelu, et ça nous a beaucoup plu.
 

 


 

LES MEDIATEURS

 

jasonalexander
Jason Alexander - Kurros - 14 janvier 1999
Ils m'ont déjà invité à bord deux fois, mais ça ne s'est jamais concrétisé. Là, ils avaient un scénario intéressant. Ils me l'ont envoyé et j'ai dit : "Super !"
 

 

katemulgrew1999
Kate Mulgrew - capitaine Janeway - 14 janvier 1999
J'adore la série Seinfeld. Je trouvais ça très intelligent, très optimiste, très rapide, très remonté, ce qu'il y avait de mieux. Il était formidable dedans. Ca a été une joie de travailler avec lui.
 

 

jerriryan1999
Jeri Ryan - Seven of Nine - 14 janvier 1999
Jason est le représentant d'un groupe de médiateurs, un groupe d'extraterrestres bizarres et extrêmement intelligents. Ils résolvent des problèmes à travers la galaxie, moyennant finance. Et c'est Seven of Nine qu'ils veulent. La première personne qu'ils recrutent en 17 ans et ils sont déterminés. Seven est intriguée par cette offre, mais elle découvre qu'ils ont une moralité plutôt "nébuleuse".
 

 

Jason Alexander
Ils s'amusent beaucoup, c'est un plateau de dingues. Quand il faut parler de cristaux de dilithium, de réacteur de distorsion, c'est dur de garder son sérieux. Pour une série aussi technique et aussi rapide, on s'amuse beaucoup. On fait beaucoup les fous.
Jeri Ryan
C'est super. Il est vraiment tordant. J'avais hâte de le rencontrer. Il est très amusant et merveilleux dans ce rôle. - Il n'y a que la coiffure. - On verra ça tout à l'heure. Je lui ai prêté une brosse. Mais hygiène mise à part, il est génial.
 

 

Kate Mulgrew
C'est un acteur complet qu'on a tout de suite envie de garder. Il a passé sa vie au théâtre. Et en plus, il a le sens de l'humour, ce qui n'est jamais superflu, ici, Une méduse, une intelligence artificielle, c'est bizarre. Mais il a fait preuve d'une telle maîtrise. C'était merveilleux. C'est encourageant de l'observer et de jouer à ses côtés parce que ça confirme et renouvelle ma foi en ce métier.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 5