Braver l'inconnu : saison 6

 

katemulgrew1999
Kate Mulgrew - capitaine Janeway - 9 juillet 1999
C'est une année merveilleuse, notre première année seuls. Nous la chérirons en espérant qu'elle produira de bonnes choses. Et nous partirons avec grâce en laissant derrière nous une superbe série. Star Trek aura été un chapitre extraordinaire de ma vie.
 

 

rickberman_cadre
Rick Berman - producteur exécutif - 30 juillet 2003
John Savage est quelqu'un que j'ai toujours beaucoup admiré. C'est un acteur remarquable. De Voyage au bout de l'enfer à Hair, c'est quelqu'un qui m'a toujours épaté. Quand on a su qu'il allait jouer dans cet épisode en deux parties, on a été ravis. Il ne s'est pas ménagé. Il s'est donné à fond dès le début. C'était super de travailler avec lui.
 

 

davidlivingstone2003
David Livingstone - directeur - 17 décembre 2003
John... au premier abord, c'est quelqu'un de lunatique, de compétitif. Il a ce côté sombre, ce côté écorché. C'était exactement le personnage, je le trouvais parfait pour le rôle. Avec John, on ne sait jamais vraiment ce qui se passe dans sa tête. C'est pour ça qu'il fait du cinéma. C'est ce que les gens recherchent. Il y avait quelque chose dans son regard qui vous laissait perplexe et qui en fin de compte faisait peur. C'est pour ça que je le trouvais fascinant dans ce rôle en particulier. C'est moi qui ai filmé la scène de la plage. C'était sympa. Je ne crois pas qu'ils aient aimé, mais ce n'est pas évident d'éclairer une femme perchée sur des rochers avec l'océan qui clapote derrière. Je voulais la filmer dans l'eau sur ces rochers. Marvin n'arrivait pas à l'éclairer. Mais elle était bien. Rick a accepté notre montage, qui n'était pas celui du script. A l'origine, John Savage était lui aussi sur la plage avec Jeri Ryan, alias Seven of Nine. J'ai trouvé que ce serait intéressant de le faire parler de sa cabine tandis qu'elle, elle est ailleurs. La scène n'aurait pas eu le même intérêt s'ils avaient été ensemble. Ils ont accepté l'idée. Je trouve que la scène y gagne. On a cet homme à bord d'un vaisseau qui parle à cette femme perchée sur des rochers au bord de la mer. Ca me plaisait beaucoup : cette dichotomie de l'image, le contraste entre les deux décors.
 

 

Rick Berman
Comme nous nous approchions de la 7ème et dernière saison, il fallait se rapprocher de la Terre. Mais nous voulions que le contact soit difficile et sporadique. On a donc eu l'idée d'écrire des épisodes dont l'action ne se déroulait pas qu'à bord du vaisseau. On a fait revenir des personnages connus des fans : Barclay et Troi, qu'on retrouve sur Terre et qui essaient de contacter le Voyager. Mais on ne voulait pas que le contact soit aisé ou régulier. C'était contre le principe de la série.
 

 

brannonbraga
Brannon Braga - producteur exécutif - 25 août 2003
J'ai toujours adoré Barclay. C'était le seul personnage qui pouvait être comme vous et moi. J'ai toujours pensé que je serais comme lui. J'aurais peur des téléporteurs. je détesterais la vitesse de distorsion. C'était le seul personnage Star Trek réellement névrotique avant l'arrivée de Hoshi dans Enterprise. J'aimais beaucoup Barclay et j'avais très envie de le faire revenir, mais je ne savais pas comment. Avec cet épisode. on a pu le faire.
 

 

Rick Berman
Le personnage de Barclay existait déjà. Il était même dans le film Premier contact. Barclay, interprété par Dwight Schultz, merveilleux acteur, le chercheur fou incroyablement doué, mais assez asocial. On a donc ce personnage qui essaie de trouver le moyen de les contacter, tandis que ses supérieurs se moquent un peu de lui et lui mettent des bâtons dans les roues. Et on a Troi, dont on sait déjà que c'est son amie et son psy. L'épisode a été très sympa à faire. Le but recherché était de rapprocher peu à peu le vaisseau de la Terre. Nous savions que ce serait le point d'orgue de la 7ème saison.
 

 

marinasirtis2001
Marina Sirtis - Deanna Troï - 1er novembre 2001
On m'a demandé un jour si j'aimerais faire un épisode de Voyager et j'ai dit oui. Surtout quand j'ai su que jouerais face à Dwight. Ensuite, j'en ai fait un autre avec Bob Picardo. C'est l'un de mes personnages préférés dans Star Trek. C'était merveilleux. C'était assez surréaliste parce que le reste de l'équipe n'était pas là. Kate n'était pas là, ni Jeri. Dans le premier? il n'y avait que Dwight et moi. Ils tournaient sur les plateaux 8 et 9, comme nous. D'accord, leur passerelle était différente. C'était la même équipe que sur La nouvelle génération. Le chef-opérateur, son équipe... c'étaient les mêmes personnes. J'avais l'impression de tourner La nouvelle génération. J'étais redevenue la "reine" de la série ! J'ai adoré ! J'ai été triste à la fin du tournage. Je me suis vraiment amusée. C'était un peu comme... un retour en arrière. L'histoire qui se répète.
 

 

dwaynejohnson
Dwayne Johnson aka The Rock - champion - 14 octobre 1999
Mon personnage dans l'épisode est un Pendari. Ils sont dotés d'une force supérieure et j'aime à penser qu'ils sont aussi dotés d'une intelligence supérieure. C'est un champion. Le lutteur suprême.
 

 

Rick Berman - producteur exécutif - 17 avril 2001
The Rock a accepté de tourner un épisode de la série. Et à la surprise de tout le monde, il a été merveilleux. On ne l'avait jamais vu jouer, si ce n'est le rôle de The Rock. J'ai trouvé qu'au final, l'épisode était très réussi.
 

 

Dwayne Johnson aka The Rock
Quand on a 20 000, 30 000, la semaine dernière 40 000 personnes dans la salle, la gratification est immédiate. C'est instantané. On suit une certaine mise en scène, et il y a certaines choses qui sont scriptées. Le but est de provoquer une réaction. c'est ça le monde du spectacle. Mais j'ai 30 000 personnes qui réagissent instantanément. Là, c'est différent. Il faut un certain temps avant que ça passe à la télé. Mais ça reste du spectacle. Le principe est le même.
 

 

dancurry2004
Dan Curry - producteur effets spéciaux - 15 juillet 2004
Autre fait intéressant, c'est que Dana, la doublure de Jeri Ryan était médaille d'or olympique de tae kwon do. A la voir se battre, on s'aperçoit qu'elle fait partie de ces artistes en arts martiaux qui allient à la force, beauté. grâce et élégance. C'était un vrai plaisir de la regarder. Et Jeri bien sûr, a fait un travail magistral de raccord.
 

 

Dwayne Johnson aka The Rock
L'ironie, c'est que le scénario avait prévu que pour conclure la scène, je fasse à Jeri Ryan, Seven of Nine, le coup du "Rock Bottom", qui est un peu la signature de The Rock. En gros, je la laisse... pour morte et je m'en vais. Voyons voir. J'ai battu "Stone Cold" Steve Austin, The Undertaker, Mankind... La liste est longue. Mais Jeri Ryan... je peux dire que c'est l'adversaire le plus coriace que The Rock ait eu à affronter. Oui, elle a été géniale. Une fille super. C'était sympa de travailler avec elle. Je me suis bien amusé.
 

 

roxanedawson
Roxann Dawson - lieutenant Torres - 9 juillet 1999
Elle a une expérience de mort imminente et c'est un vrai rite de passage. Elle fait la découverte de son véritable moi intérieur, et par là, de ses émotions, de son héritage et de sa famille. De l'adolescence, elle passe à l'âge adulte et gagne une certaine maturité.
 

 

roxannedawson2003
Roxann Dawson - lieutenant Torres - 4 novembre 2003
Le tournage a été super. J'adore explorer le passé d'un personnage et traiter de thèmes qui n'ont encore jamais été abordés directement. Là, c'était abordé directement : la confrontation entre B'Elanna et sa mère. C'était une relation passionnante qui expliquait beaucoup de choses qu'on avait évoquées jusque-là.
 

 

katemulgrew2003
Kate Mulgrew
C'est un excellent épisode avec une actrice formidable. Roxann Dawson est une très grande amie à moi, et à mon avis, tout son talent réside dans cette intensité qu'elle a, cette urgence, et cette émotion à fleur de peau qui est sans précédent dans le métier. Il s'agit d'un voyage spirituel. Elle est mi-klingonne, mi-humaine et ressent le besoin d'explorer son patrimoine mythologique afin de faire la paix avec la personne qu'elle est, avec toutes les conséquences que ça a. Donc, dans cette scène, elle est sur la barge des morts où elle voit sa mère et ses ancêtres. C'est un épisode saisissant. Je crois que pour elle, je représente sa mère. En tout cas, à bord du vaisseau. J'ai sauvé B'Elanna d'un sort pire que la mort, pourrait-on dire. Elle faisait partie du Maquis, un groupe de déserteurs. Ils nous ont rejoints à bord et sont devenus indispensables. Je crois qu'au fond d'elle, elle me compare à sa véritable mère. Dans cet épisode, elle les met l'une face à l'autre. Elle doit donc arriver à s'accepter, elle, pas ce qu'elle aurait pu être ou ce qu'elle sera, étant donné que notre avenir est incertain.
 

 

roxannedawson2003
Roxann Dawson
Le décor était incroyable. On avait un demi-navire sur balanciers. Quand on est là, au milieu des ventilateurs qui soufflent, des vraies torches qui brûlent et qu'on vous dit "action !", on n'a pas besoin de faire semblant, on est réellement sur un navire. C'était incroyable. C'était vraiment sympa.
 

 

roxanedawson
Roxann Dawson
Je me sers beaucoup du bat'leth, une épée klingonne, une arme de combat. Je la brandis beaucoup en menaçant les gens autour, je hurle beaucoup sur cette barge... C'était sympa.
 

 

Dan Curry
Roxann devait se servir du bat'leth. Nos maisons étant voisines, on se retrouvait souvent pour travailler divers enchaînements. Quand il a fallu les exécuter devant la caméra, elle a pu être très convaincante, digne d'un maître d'arts martiaux.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 6