Réflexions de l'équipage

 

davidlivingstone2003
David Livingstone - directeur - 17 décembre 2003
"Les possédés" était comique. Dans Star Trek, c'est très rare qu'on fasse de la comédie. L'action se déroule dans un village irlandais, un village irlandais holographique. Les personnages holographiques se croient tous réels. On a filmé l'épisode à Universal sur la place européenne avec ces merveilleux acteurs dans le rôle des habitants, dont certains buvaient un peu trop. C'était sympa. On voit aussi Paris au volant d'un vieux modèle T. Chaque fois qu'on quitte le vaisseau pour aller ailleurs, quelque part qui a autrefois existé sur Terre, un lieu auquel les gens s'identifient, c'est toujours très sympa parce qu'on est dans la réalité. Comment faire réel et en même temps Star Trek ? J'ai beaucoup aimé "Les possédés", parce que c'était un épisode drôle. En tout cas, j'ai trouvé. Comique.
 

 

katemulgrew2003
Kate Mulgrew - capitaine Janeway - 30 mars 2003
J'aime bien le holodeck. On y fait ce qu'on veut. Est-ce que je tomberais amoureuse d'un hologramme ? Janeway crée cet homme. puis elle le reprogramme. Et la voilà qui tombe amoureuse de cet hologramme. C'était légèrement intenable.
 

 

tuvok
Tim Russ - Tuvok - 28 octobre 2003
Je n'avais pas hâte. C'est sympa une fois qu'on est maquillé et qu'on est dans le rôle. Là, c'est sympa. Ca permet de se mettre dans la peau du personnage borg. Les gestes sont difficiles dans ce costume. On se sent presque claustrophobe. Plusieurs centimètres de néoprène et de caoutchouc, des lumières. Si on ne se sent pas borg après ça, ce n'est pas la peine. On n'est plus le même une fois maquillé et en costume, sur le plateau entouré de tous ces gadgets. C'est facile de se mettre dans l'ambiance Borg. C'est intéressant parce qu'on ne joue pas son personnage, on joue un personnage de totalement différent. J'ai trouvé ça sympa. Mais le maquillage et l'attente, ce n'était pas une partie de plaisir. Je plains vraiment toutes les guest-stars de la série, obligées parfois de porter des prothèses sur tout le corps, le costume, des fausses têtes, et ce pendant des heures et des heures avec en plus des tartines de dialogues. Je les plains vraiment. Les Hirogens, tous ces personnages. Je ne sais pas comment ils faisaient. C'est vraiment... très désagréable. On arrive à moitié réveillé parce qu'on n'a pas dormi, et à la fin de la journée après 15h de supplice, on n'a que quelques heures avant de recommencer le lendemain. On est épuisés pendant 5 ou 6 jours et en plus de ça, pas à l'aise. Ce n'est pas facile. Ce n'est pas la petite séance rapide de maquillage. C'est intense, alors maintenant, je comprends.
 

 

jeffreycombs
Jeffrey Combs - Penk - 30 janvier 2003
Si j'ai fait Voyager, c'est parce qu'on m'a demandé si j'aimerais faire une apparition dans Voyager. Il se trouvait que c'était un petit épisode sympa. Je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi le personnage. Mais c'était sympa. J'étais un peu le Don King de l'espace. Organiser le match, le truquer et filer avec l'argent. Mais ce que j'ai trouvé vraiment super, c'est que j'étais dans ma cabine et The Rock m'a demandé s'il pouvait monter se faire photographier avec moi. "Te faire photographier avec moi ! Mais monte tout de suite, Rock !" C'était sympa. C'est un type bien.
 

 

levarburton
Levar Burton - directeur - 8 novembre 2001
On m'a fait remarquer que j'étais le seul à avoir réalisé des épisodes de toutes les séries modernes : LNG, Deep Space Nine, Voyager et maintenant Enterprise. Il y a des différences. et d'énormes similitudes. Les similitudes viennent du fait que c'est Star Trek et que les règles de base sont les mêmes. On a un cadre, une structure qui s'est forgée sur 35 ans d'histoire. L'univers que nous avons inventé et les lois de cet univers restent cohérents dans la mesure où l'on respecte ces règles. La différence vient principalement des personnages de chaque série. Quand Voyager a été créé... du fait de l'énorme contraste par rapport à Deep Space Nine, la série faisait beaucoup penser à La nouvelle génération. Ca faisait toujours drôle de tourner Voyager, parce que leurs décors étaient situés aux mêmes endroits que les nôtres. Leur passerelle était notre passerelle, leur ingénierie était au même endroit que la mienne. L'infirmerie, pareil. Il n'y avait que le bureau du capitaine, le bureau de Janeway qui était à la place de notre salle d'observation et leur salle d'observation ou salle de conférence était à la place du bureau de Picard. C'était la seule différence. Notre "ten forward" était à la place de leur mess. Ca faisait drôle de se trouver dans ces décors, parce que ce n'était pas nos décors, mais on était au même endroit.
 

Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 6