De retour... : épisode final

katemulgrew20010321
 
 
 
Sept ans, c'est long au sein d'un groupe aussi uni et soudé. C'est comme si on avait fait la guerre ensemble. Je les observe. Je trouve ça fascinant. Chacun réagit différemment selon sa propre personnalité. Il y a un peu de tension, ce qui est normal, je pense. Mais beaucoup de légèreté, à la limite de la grivoiserie, ce qui est une façon de se préparer aux adieux. Et je crois qu'intérieurement, avec toutes ces émotions. c'est la déchirure et l'angoisse. Pendant sept ans, ces acteurs ont connu la sécurité de l'emploi. Ils redeviendront des intermittents du spectacle. ce qui n'est pas trop pour leur plaire.
 

 

robertpicardo20010330
 
 
 
 
Chaque fois que l'on tourne une scène, je me demande si c'est la dernière. Je viens d'examiner Seven of Nine pour la dernière fois. Je suis sûr que vous comprenez. Si c'était la dernière fois que vous l'examiniez, vous seriez tristes. Chaque fois que l'on film une scène particulière, je me dis : "Est-ce le dernier examen médical de Seven ? Est-ce la dernière réprimande que me fait le capitaine ? Est-ce la dernière fois que Tom Paris et moi, nous nous critiquons ?" Donc. c'est... triste.
 

 

roxanndawson20031104
 
 
 
C'est difficile de se concentrer quand tout ce qui faisait partie de sa vie disparaît peu à peu. Pendant qu'on tournait une scène, on démontait des décors. En se rendant sur un plateau de tournage, on passait devant un décor en train d'être démonté et dans lequel on ne tournerait plus. Un décor qu'on avait connu pendant 7 ans et qui était démonté pendant qu'on tournait ailleurs. Et une fois qu'on avait fini, c'était au tour de ce décor. On savait que c'était la fin et qu'il fallait laisser la place aux autres. C'était pareil pour nous. C'est quelque chose de particulier. La série existait avant nous et existera après nous. On n'est qu'un maillon de la chaîne.
 

 

garrettwang20010329
 
 
 
 
 
 
En ce moment, on est désinvoltes, on rigole beaucoup. Je crois qu'on est juste heureux, finalement,au bout de sept ans. de pouvoir faire une pause, une vraie pause. Bien sûr, on est tristes également. En sept ans, les gens deviennent un peu votre famille.
 

 

timruss20010329
 
 
 
 
 
 
Il règne une ambiance très particulière à la veille du dernier épisode. On sait qu'on ne reverra plus ces gens. en tout cas pour la plupart. Il se peut qu'on se croise ici ou là. Mais l'équipe de tournage... on ne la verra plus, on ne travaillera plus avec elle. Par moments. on y pense.
 

 

kennethbiller20010321
 
 
 
 
 
Le dernier épisode a été un énorme défi. Il fallait non seulement conclure la saison, mais essayer de conclure une série dont la prémisse était particulière : un vaisseau perdu dans l'espace. Le public sait depuis longtemps que le vaisseau essaie de rentrer. Je crois que c'est ce qu'espérait le public. Il voulait voir le vaisseau rentrer sur Terre. Mais comment satisfaie le public et en même temps le surprendre ?
 

 

rickberman20010417
 
 
 
 
 
 
Nous avons discuté du dernier épisode pendant des mois. Nous avions tout un tas d'idées. Il y en a une qu'on a retenu pendant un mois : c'était qu'ils n'arrivent jamais à rentrer. Nous voulions jouer sur le fait que... ce qui comptait, c'était le voyage.
 

 

kennethbiller_20010321
On s'est rendu compte qu'ils étaient déjà chez eux à bord du Voyager. C'était le voyage qui comptait pour eux, pas la destination. C'est ce que nous avons découvert en même temps que les personnages. Comment reprendre ce thème tout en gardant l'élément de surprise ?
rickberman_20010417
Face à ce choix, notre équipage se rend compte que ce voyage qui les a réunis et leur a donné cette vie est plus important que le retour en lui-même. Ca aurait été un grand choc et ça aurait pris tout le monde par surprise.
 

 

kennethbiller_20010321 Rick Berman a eu une idée merveilleuse. Tout le monde attendait de voir si le Voyager allait rentrer. Il a donc suggéré que la première image du dernier épisode soit celle du Voyager en train de survoler le pont du Golden Gate sous les applaudissements de la foule et les feux d'artifice. Comme l'a fait remarquer Rick Berman, il fallait que ce soit épique. L'un des moyens d'obtenir une dimension épique est d'avoir recours à un artifice typiquement Star Trek : le voyage dans le temps, afin de pouvoir examiner la vie de nos personnages. Nous savions également que les Borgs devraient être présents, ayant été l'ennemi numéro un de Voyager, et que la reine borg aurait un rôle à jouer. J'avais depuis longtemps une image dans la tête : une sorte de cheval de troie borg. J'ai toujours pensé que si le Voyager rentrait sur Terre, ce devrait être à l'intérieur d'une énorme sphère borg. La spère Borg apparaîtrait dans le quadrant Alpha au milieu d'une flotte de vaisseaux Starfleet tirant dessus, pensant qu'il s'agit d'une invasion borg. Puis la sphère exploserait, et de l'explosion émergerait le Voyager. L'ironie suprême étant que l'équipage rentre grâce aux Borgs.
 

 

rickberman_20010417 On a tendance à mettre le paquet pour les derniers épisodes. Ces deux épisodes équivalent à quatre épisodes en termes de budget, d'effets spéciaux et de production en général.
 

 

dancurry20040715
 
 
La scène de la confrontation entre Janeway et la reine borg a dû être filmée en un jour, parce que le reste était fait. La scène a exigé un travail énorme. Surtout la mort de la reine borg. Les deux actrices ont été admirables. Le tournage a commencé un vendredi matin et s'est terminé à 4h00 du matin le samedi. On avait vieilli les traits de Kate et Alice était maquillée en Borg. En tout : 6 heures de maquillage et 4 heures de démaquillage. Même si vers la fin, les membres de l'équipe ont commencé à fatiguer, et ils n'étaient pas maquillés, elles ont continué à faire preuve d'une énergie remarquable. Même à 4h00 du matin, elles étaient formidables. Elles avaient plus d'énergie que nous. Toute l'équipe a beaucoup apprécié leur bonne humeur et c'est ce qui nous a fait tenir.
 

 

alicekrige20021018
 
 
 
 
La reine borg fait partie de ces personnages qui évoluent de la manière dont tout acteur rêve. On n'est jamais sûr que ça arrive. Mais quand un personnage se met à exister indépendamment, le travail de l'acteur devient fascinant. Ce qui était intéressant, c'est qu'en reprenant le rôle dans le dernier épisode de Voyager, je me suis rendu compte qu'il y avait une toute nouvelle dimension qu'on pouvait continuer à explorer avec le personnage.
 

 

katemulgrew_20010321 J'ai l'impression d'avoir fait l'armée avec tous ces gens. On est tous conscients de la rareté de cette atmosphère, de cet instant, de ce chapitre clos. On est tous conscients du caractère unique de cette grande expérience... On a parcouru toute la gamme, tout le spectre des émotions. Je dirais que les révélations ont été extraordinaires.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 7