Conception des paysages dans Star Trek Voyager

mikeokuda20010330
 
 
 
 
Depuis La nouvelle génération, c'est moi qui suis chargé du graphisme. Ecrans de contrôle, panneaux de lecture, langages extraterrestres. C'est une petite partie de ce qui fait le look de Star Trek mais pour moi, c'est important. C'est la dernière touche de réalisme. J'ai un certain nombre d'infographistes de talent qui travaillent pour moi. Chaque semaine, ils parcourent le cahier des charges et proposent des idées intéressantes sur la façon dont tels extraterrestres vont communiquer ou présenter des données scientifiques.
 

 

design01
 
design02
 

 

mikeokuda20010417
 
 
 
 
 
Contrairement aux autres séries Star Trek, On ne pouvait pas réutiliser ce qu'on avait pour les Klingons, les Romuliens ou les Ferengis. Chaque civilisation que l'on croise doit être totalement différente. C'était intéressant, au point qu'on a fini par recycler certains langages qu'on avait déjà, mais de façon discrète bien sûr.
 

 

wendydrapanas20010417
 
 
 
 
 
 
Dans le cas d'une nouvelle race extraterrestre, il faut créer tout l'iconographie de la race en question, selon qu'il s'agisse de sauvages ou d'une civilisation technologique. On commence par leur inventer Un logo et toujours un type de caractères. Ensuite, on passe aux écrans de contrôle du vaisseau ou de leur maison, selon les besoins de l'épisode. C'est notre travail à Mike et à moi.
 

 

design03
 
design04
 

 

jamesvanover20010417
 
 
 
 
 
Je m'appelle Jim Van Over et je suis décorateur exécutant sur Voyager. Mon travail consiste à concevoir les images vidéo que l'on passe sur les consoles. Et surtout celles que l'on voit dans la salle de réunion sur le grand écran près de la table. Le cadre de l'écran est produit par rétroprojection tandis que pour le reste, ce sont des images vidéo. Ca bouge et ça clignote constammant, ce qui permet aux acteurs de dire : "Voici notre itinéraire." et en appuyant sur un bouton, l'écran change.
 

 

design05
 
design06
 

 

deniseokuda20010417
 
 
Je m'appelle Denise Okuda. Je suis superviseur des images vidéo pour Voyager. J'ai également travaillé sur DS9 et sur plusieurs films Star Trek. En gros, mon travail consiste, à partir du scénario et des souhaits du chef-décorateur et du réalisateur, à évaluer ce qui sera nécessaire en termes d'images vidéo avec Mike Okuda et Jim Van Over, puis à réaliser l'animation. C'est fait en général sur ordinateur. Ben Bett, l'opérateur vidéo, passe les images et c'est moi qui lui dis quelles images vont sur tel écran dans tel décor. Voisi un exemple d'animation que j'ai faite pour Voyager. On fait beaucoup de fonds d'écran un peu passe-partout. Celui-ci est pour l'infirmerie, par exemple, pour la console du docteur. On le voit travailler dessus, mais on ne sait pas ce que c'est. On a ce mouvement brownien d'activité cellulaire. S'agit-il de cristaux ? On ne sait pas. On mettra l'animation à côté du docteur ou bien à l'arrière-plan. La caméra peut être sur autre chose, mais c'est le genre d'images qu'on peut voir dans un coin.
 

 

design07
 
design08
 

 

wendydrapanas20010417
 
Le docteur faisait le portrait de Jeri Ryan. J'ai donc dû dessiner Jeri Ryan. Dans l'épisode, il la peignait nue mais je n'avais pas envie d'aller jusque-là ! Je n'ai pas tout dessiné. J'ai fait sa tête... C'était une grande toile, comme si elle était allongée. J'ai fait sa tête, j'ai sauté le reste du corps et à l'autre bout, j'ai fait les jambes. C'était sympa. Je lui ai montré mon dessin et elle a trouvé ça super. C'est Rick Sternbach, l'illustrateur, qui a dessiné la porte du Millenium. Richard James, le chef-décorateur, voulait reconstituer un chantier qui ressemble à nos chantiers de construction d'aujourd'hui avec les grands panneaux de bois tout autour. Et les groupes de musique qui viennent coller leurs affiches dessus. Richard voulait reproduire cet effet. A partir de l'épreuve finale de la tour, j'ai pu faire l'affiche. On a imprimé tout un paquet qu'on a collé sur les panneaux de bois. Ca rendait vraiment bien de voir cette image répétée à l'infini. L'effet était très réussi. On essayait toujours, dans la mesure du possible, d'insérer dans le graphisme le nom des membres de l'équipe. Le chef de projet, tous les producteurs, l'architecte, Richard James, le chef-décorateur. On essaie de mettre le nom de ses amis.
 

 

design09
 
design10
 

 

jamesvanover20010417
 
 
 
 
 
Dans "L'USS Relativity", sur l'écran principal, on n'a que des images vidéo au lieu de l'écran bleu habituel. On avait deux vidéoprojecteurs côte à côte qui faisaient l'écran de la passerelle dans "l'USS Relativity". On est partis du graphisme de Wendy qu'on a dû transférer sur grand écran à partir de deux animations qu'il a fallu raccorder au milieu. Ca a demandé du travail, mais je suis content du résultat. Ca facilite le travail de l'acteur. Ils voient les images dont ils parlent.
 

 

design11
 
design12
 

 

geoffreymandel20040715
 
 
 
 
 
 
 
Dans les deux dernières saisons, les graphismes du laboratoire d'astrométrie sont de moi. Au lieu de faire des choses du genre télescope Hubble, j'ai fait d'avantage de cartes, et de petits systèmes solaires au coeur de la galaxie, vu que le Voyager passait à côté. J'ai essayé de varier un peu. de diversifier.
 

 

mikeokuda20010417
 
 
 
 
 
 
 
"Un futur en danger" a été un épisode sympa à faire. On fait un retour sur le présent. Ces épisodes à part sont sympas. On avait donc ce génie de l'informatique et on voulait voir les écrans d'orinateur de sa société.
 

 

jamesvanover20010417
 
 
 
 
 
 
On voulait créer une interface qui fasse années 1990, mais qui ne pose aucun problème de copyright, genre avec Macintosh. On s'est donc rabattus sur une chose qu'on avait faite pour DS9 dans l'épisode sur les émeutes qui faisait un retour sur le passé. On a repris l'interface qu'on a remise un peu à jour, histoire d'avoir une certaine cohérence du passé ou du présent, en tout cas, des années 1990.
 

 

design13
 
design14
 

 

mikeokuda20010417
 
 
 
 
Pour montrer qu'Ed Begley était une célébrité de l'époque, les producteurs voulaient le mettre en couverture de magazines. On avait donc fait une fausse couverture du Time. Finalement, j'ai contacté le Time magazine. Ils avaient très envie d'apparaître dans Star Trek, mais ça ne s'est pas fait pour des raisons de temps. On s'est contenté de faire un magazine fictif. Mais ce qu'on a fait... Tony Sears a réussi à trouver une photo d'archive de Richard Nixon serrant la main à quelqu'un. On a pris en photo Ed Begley Jr en train de serrer la main à Brad Yacobian, notre administrateur. Ensuite sur Photoshop, j'ai remplacé Brad par Nixon. C'était sympa à faire.
 

 

mikeokuda20010330
 
 
 
 
 
Pour le film, la passerelle de l'Excelsior a été faite en plusieurs semaines. Il a fallu tout refaire en un délai beaucoup plus court. Notre opérateur vidéo. Ben Betts, a passé des heures avec Denise, à remettre en place tous les écrans vidéo. Le décor existait, mais la plupart du graphisme avait été supprimée pour pouvoir utiliser le décor ailleurs. Il y avait énormément de travail à faire. Ben Betts est notre ingénieur vidéo. C'est lui qui est responsable de tous les écrans et moniteurs de cette passerelle et de tous les décors.
 

 

benbetts20010417
 
 
 
 
Quand le vaisseau est en mode normal, les graphismes bougent au ralenti. Là, on est en mode normal, mais quand on passe en alerte rouge... Les écrans passent en alerte rouge. Ca va plus vite, ça bouge davantage pour indiquer l'état d'alerte rouge. On baisse la lumière et un éclairage spécial est activé pour clignoter avec l'alerte rouge. Là, les écrans sont en alerte rouge, parce que c'est ce qu'on filme. Quand on a un acteur à l'infirmerie, par exemple, un écran affiche ses signes vitaux. Quand il s'allonge, le lit enregistre ses signes vitaux qui s'affichent ensuite sur un écran.
 

 

design15
 
design16
 

 

mikeokuda20010417
 
 
 
 
 
 
Depuis la première série Star Trek, on introduit des petites plaisanteries destinées à l'équipe mais qui ne passent pas à l'écran. Par exemple, à bord du Voyager, on a ceci : "Accès service 302, réseau de données optiques." Mais quand on regarde de plus près, on peut lire en petit : "L'homme de la situation est une femme." Un point important à ne pas oublier.
 

 


Cet article est la retranscription d'un bonus du coffret DVD Voyager Saison 7