Physiologie vulcaine

Les espèces vulcanoïdes constituent près d’un tiers de la population de la Fédération. Bien que le terme vulcanoïde ait eu des significations différentes, la définition dans le dictionnaire standard intégrale de la fédération est « un être similaire dans sa forme physique et sa constitution chimique à la forme humanoïde dominante sur la planète Vulcain et ses colonies, d’où la dérivation du terme… » Les Romuliens sont actuellement des descendants d’émigrants Vulcains, donc dans toutes intentions et desseins, une description de la physiologie Vulcaine correspondra aux Romuliens tout autant.

Depuis de longues années, il a été cru qu’il n’existait qu’une seule race homogène de Vulcains, ce fût donc une grande surprise lorsque d’autres mystérieux Vulcains ont été vus pour la première fois des années après que Vulcain ait aidé à créer la Fédération Unie des Planètes. A vrai dire, le manuel de référence médical de Star Fleet reporte qu’il n’existe qu’une seule race de Vulcains parce que le corps médical de Star Fleet n’a aucune connaissance du contraire. Les explications sont vagues et on pense que ces mystérieux Vulcains proviennent d’une race minoritaire qui ont été historiquement secret, et d’un possible groupe culturel xéno phobique. A cause de certaines clauses privées dans l’agrément d’alliance Fédération/Vulcain, les détails sur la seconde race de Vulcains sont inconnus. Il peut être aisément dit que les Romuliens forment aussi bien une race séparée de Vulcains à cause des changements physiologiques qui sont survenus dû aux influences climatiques différentes et probablement des programmes génétiques dans les siècles passés.

Généralité sur la taille et la forme du corps

Les Vulcains de T’Khasi sont généralement des gens grands et minces, étant dans la norme la plus élevé de hauteur pour les espèces humanoïdes / vulcanoïdes. Les mâles adultes font entre 1,8 et 2 mètres de hauteur, les femelles adultes entre 1,7 et 1,8 mètres. Le poids est proportionnel avec la hauteur et la caricature, cependant le poids des Vulcains sont légèrement supérieur aux estimations dû à la densité des tissus. La densité musculaire et le fort attachement à la structure squelettique rendent les Vulcains beaucoup plus fort pour leur taille que la plupart des humanoïdes. Les Vulcains affichent une habileté naturelle dans les évènements athlétiques et les arts martiaux. Leur structure de corps haute et mince aide aussi à la dispersion de chaleur, la même que la structure de corps similaire trouvée dans les déserts aborigènes sur beaucoup de mondes, incluant la terre.

Les sens vulcain

La vue - comme dans toutes les espèces humanoïdes / vulcanoïdes, les Vulcains ont une face avant, une paire d’yeux stéréoscopique. Chaque œil est protégé par une paupière interne claire ou membrane (tvi-wein t'bezhun) qui aide à filtrer les radiations nuisibles, la chaleur et la poussière. La vision vulcaine est moins intense dans la lumière brillante, à l’inverse de leur vision de nuit. On pense que c’est dû au fait que les Vulcains descendent de prédateur nocturne appelé « cat-apes ». Comme dans la plupart des climats chauds et secs, la plus grande partie de la vie sur Vulcain était et est nocturne, s’abritant d’une chaleur ardente pendant le jour et sortant lors des températures plus fraîches pendant la nuit. A cause de leurs yeux, leur accommodation de vie et leurs vaisseaux sont moins éclairés que la plupart des autres espèces. La plupart des Vulcains trouvent que la lumière sur les vaisseaux standard de la fédération est trop forte, alors qu’il la trouve confortable sur les vaisseaux Romuliens ou Klingons. Il a été récemment découvert que beaucoup de Vulcains servant sur des vaisseaux mixtes de Star Fleet portait une sorte de lentille de contact polarisante et teintée pour leur permettre de travailler sans une tension des yeux non nécessaire et mauvaise pour la santé.

L'ouïe - comme dans la plupart des espèces humanoïdes / vulcanoïdes, les Vulcains ont une paire d’oreilles de chaque coté de leur tête. Les oreilles de la plupart des vulcanoïdes sont très distinctes en cela que le haut de la structure externe de l’oreille est taillé en pointe. C’est le cas avec les Vulcains de T’Khasi et de leurs descendants. Il apparaît être un dimorphisme sexuel clair dans la forme de l’oreille, que les mâles aient tendances à avoir de plus grandes oreilles avec des pointes plus saillantes. Il a été longtemps suspecté que certains Vulcains altéraient cosmétiquement la forme et l’angle de leur pointe d’oreille pour se conformer à un standard esthétique. Cela peut être soutenu par le fait que certains parias sociétal, les Vulcains qui ont choisi de vivre dans la non technique, la vie traditionnelle, et des membres de certains groupes monastiques, semblent avoir des pointes d’oreilles beaucoup plus longue et souvent courbées. L’ouïe des Vulcains, et à vrai dire celle de la plupart des vulcanoïdes, est très intense dans la plupart des conditions. Alors que l’écart d’écoute des fréquences basses des vulcains est presque identique aux humains, l’écart des hautes fréquences est significativement plus haut. Cela n’est pas du tout surprenant pour des êtres descendants de créatures prédatrices et nocturnes vivant dans une atmosphère légère.

L'odorat - la taille et la forme du nez des Vulcains se conforme à la norme de la plupart des espèces humanoïdes / vulcanoïdes. A cause de leur évolution dans un environnement chaud et sec, cependant, il est devenu hautement adapté au filtrage des poussières et du sable de l’air pendant l’inhalation, et minimisant la perte d’humidité pendant l’exhalation. A cause de l’espace des sinus des Vulcains qui contient des cellules réclamant de l’humidité en lieu et place de ce qui aurait pu être un grand nombre de cellules olfactives dans d’autres êtres, l’odorat des Vulcains n’est pas aussi intense que celui de la plupart des êtres humanoïdes.

Le goût - la taille et la forme de la langue des Vulcains se conforme à celle de la plupart des espèces humanoïdes / vulcanoïdes. Malheureusement, due au fait que le goût est en relation avec le sens de l’odorat, les Vulcains ont une sensation de manque de goût bien connu. Les Vulcains sont spécialement faibles dans l’appréciation des choses douces, alors que leur sens du goût pour les choses salées et amères est relativement bon. De manière à apprécier le goût des choses, les Vulcains ont tendances à épicer et assaisonner leurs nourritures. Quelques repas Vulcain traditionnels sont presque impossibles à manger par d’autres humanoïdes.

Le touché - comme c’est le cas avec la plupart des espèces vulcanoïdes, les Vulcains ont un sens du touché très développé sous toutes ses formes, spécialement la chaleur, la pression et la texture. Les Vulcains sont des êtres tactiles par nature mais doivent, par nécessité, limiter leur contact avec des êtres vivants à cause de leurs capacités télépathiques innées. Un des tabous les plus fort dans la culture Vulcaine est de faire un contact physique non désiré. Même les époux et les épouses souvent ne se touchent l’un et l’autre qu’avec un ou deux doigts dans la plupart des situations. Un contact tel que main dans la main, l’étreinte, ou embrasser est inconnu dans le comportement civilisé vulcain. Il est seulement accepté et considéré normal pour les nourrissons et les enfants de faire plus de contact physique avec les autres. Malheureusement, c’est le comportement normal de la plupart des humanoïdes de se prendre la main, de s’embrasser ou faire d’autres contacts physiques pendant les célébrations et la conversation. Ce comportement est très inconfortable et même désagréable pour les Vulcains, mais ils ont appris à le supporter comme le prix de vivre et de travailler avec des non-Vulcains.

Structure biochimique vulcaine

La structure biochimique des Vulcains de T’Khasi et ses colonies est très similaire à ceux de beaucoup d’humanoïdes et spécialement les espèces vulcanoïdes dans l’espace connu. On peut trouver, au niveau noyau cellulaire, une structure DNA et chromosome similaire à la plupart des races humanoïdes/vulcanoïdes, renforçant grandement la théorie que la vie sur la galaxie Milky Way à une source commune non compté en billions d’années. La recherche d’espèces aussi a été apparemment supportée par une ancienne super race d’êtres, souvent appelée « Les Preservers ». Depuis que les espèces vulcanoïdes sont apparues à travers la galaxie, il est évident que certains processus ont conduit à cette occurrence mais la réponse est inconnue. T’Khasi est considéré comme la source évolutionnaire et génétique pour tous les vulcanoïdes connus, parce que les Vulcains sont en relation génétique avec toutes les autres formes de vie de leur planète, tandis que les vulcanoïdes sur beaucoup d’autres mondes ont évolué vers du DNA étranger.

Le sang de la plupart des vulcanoïdes, incluant les vulcains de T’Khasi, est fait d’hémoglobine basée sur le cuivre. (plusieurs espèces vulcanoïdes primitives ont été découverte avec de l’hémoglobine basée sur le fer, identique à ceux de la plupart des humanoïdes.) Ce sang basé sur le cuivre est plus évident par sa couleur verte, qui teinte aussi en verdâtre les tissus des Vulcains, de même que le sang rouge basé sur le fer de beaucoup d’autres races teinte leurs tissus d’une couleur rougeoyante ou rosâtre. Avoir du sang basé sur le cuivre aide dans l’utilisation de l’oxygène sous une pression atmosphérique basse et des conditions d’oxygène raréfié sur T’Khasi. Les cellules de sang Vulcain ont une forme double convexe, qui, en plus d’aider à l’oxygénation maximum, aide aussi au refroidissement de chaque cellule de sang, au flux de sang, et enfin au corps entier. Beaucoup de chaleur perdue conduite par les cellules de sang est transférée dans les poumons pendant la respiration, qui rend l’expiration des Vulcains légèrement chaude sous la plupart des conditions, spécialement pendant l’effort.

Corps, organes et systèmes

La peau - l’épiderme des Vulcains, à l’encontre de beaucoup d’autres humanoïdes, est une barrière double à l’épreuve de l’humidité pour prévenir la déshydratation. Les Vulcains manquent de glandes de suintement comme un développement évolutionnaire pour conserver l’humidité dans un climat extrêmement chaud et sec. La chaleur excédante est drainée par le sang pour être expiré ou stocké et émise de la peau lorsque les températures externes sont plus basses. C’est pourquoi les Vulcains ont un souffle très chaud et leur peau est presque chaude au touché sous la plupart des conditions. Une autre différence dans la peau des Vulcains est le fait que, bien que la peau ne dégage pas d’humidité, elle peut absorber directement l’humidité de son entourage s’il y en a. Dans les temps préhistoriques, les Vulcains restaient nus dans les rares moments de brouillard ou de pluie pour maximiser l’absorption de la précieuse eau que le corps stocke ensuite. Cette technique est enseignée aujourd’hui comme un outil de survie.

Le cerveau - il est difficile de parler du cerveau Vulcain de la même manière que les espèces humanoïdes / vulcanoïdes. Bien sûre, si un cerveau humain et Vulcain étaient placé cote à cote, il serait possible pour un profane de l’identifier par la couleur – le cerveau humain est grisé avec une teinte rosâtre, alors que le cerveau Vulcain est grisé avec une teinte verdâtre. Un cerveau Vulcain normal fait a peu près 1600 cc en taille, pratiquement identique à celui des humains. Le centre olfactif du cerveau Vulcain est plus petit dû à la fonction (voir la section du nez plus haut), alors que le milieu du cerveau Vulcain est quelque peu plus large et plus complexe que celui de l’humain, expliquant la puissance télépathique que tous les Vulcains possèdent à un degré ou à un autre. A l’encontre de la connaissance médicale primaire de beaucoup d’espèces humanoïdes / vulcanoïdes, qui centre l’esprit dans différentes parties de l’anatomie, aussi loin que leur histoire soit connue, les Vulcains savaient que le cerveau était le site de la pensée, des mémoires, de la connaissance et des émotions.

Le coeur - le cœur du Vulcain est localisé approximativement là où l’on pourrait trouver le foie dans la plupart des humanoïdes. On pense que le cœur du Vulcain a été déplacé pour donner de l’espace supplémentaire aux poumons qui, par nécessité, sont plus grands de manière à extraire suffisamment d’oxygène d’une atmosphère légère. De manière à protéger la région du cœur, les côtes s’étendent plus bas sur le torse d’un Vulcain. Une autre conséquence de la position du cœur et des côtes basses est que le fœtus est porté très bas chez la femme Vulcain, provoquant souvent un manque de confort pour la plupart des femmes enceintes. Le cœur des Vulcains adultes bat approximativement à 240 battements par minute et la pression sanguine normale est de 80/40, les deux étant loin des normes de la plupart des humanoïdes. Le cœur du Vulcain est plus large que la moyenne des humanoïdes / vulcanoïdes pour la taille d’un corps due au travail supplémentaire du cœur non seulement dans la circulation du sang, pour nourrir les tissus et éliminer les déchets, mais aussi pour aider au rafraîchissement du corps.

Le foie - le foie Vulcain est beaucoup plus petit que ceux de la plupart des humanoïdes parce que beaucoup de ses fonctions qu’il a chez les autres humanoïdes sont effectuées ailleurs dans le corps Vulcain. Par exemple, les reins vulcains non seulement filtre les fluides, ils filtrent et stockent certaines substances. D’autres parties du système digestif et circulatoire ont aussi des fonctions supplémentaires.

Les reins et la vessie - de certaines manières, les reins du Vulcain sont plus importants que tout autre organe, puisqu’ils gèrent le système de rétention d’eau du corps. Dans les temps pré-techniques, la mort du rein était la condition médicale première qui causait une mort prématuré, tandis que les cancers et la mort du cœur l’étaient chez la plupart des autres humanoïdes.. C’est une adaptation à la vie sur une planète très sèche et aride où l’eau est rarement trouvée dans son état naturel. La vessie vulcaine peut retenir l’urine pendant des jours, a l’inverse de la vessie de la plupart des humanoïdes qui doit être drainé au moins une fois par jour et habituellement plus. La paroi de la vessie a la fonction de récupérer de l’eau avant que l’urine soit finalement éliminée.

L'estomac et la digestion - comme tout être humanoïde / vulcanoïde bien connu, la digestion vulcaine commence dans la bouche en mâchant la nourriture et sa mixture avec de la salive. Comme une partie de leur développement évolutionnaire pour conserver l’humidité, les Vulcains ne salivent pas de manières émotionnelles ou sensuelles. La nourriture doit être dans la bouche étant mâché avant que la salive ne soit libérée. Après avalement, la nourriture passe par l’œsophage vers l’estomac par des contractions.
Parce que des Vulcains civilisés ont été des végétariens depuis des siècles, la plupart des vulcains sont incapable de digérer la viande de toute sorte, une situation de survie le réclamerait. La plupart des médi-kit et des kits de survie vulcain contiennent des paquets de suppléments d’enzymes orales pour l’utilisation dans de tel cas d’urgence. Les substituts de viandes répliqués, basé sur des protéines de plantes, ne requièrent pas de tels suppléments.

L'intestin et les excrétions - l’intestin des vulcains joue le même rôle que dans toutes formes de vie avec, l’absorption des nutriments et de l’eau, et l’empaquetage des déchets pour l’excrétion. L’intestin des vulcains est très simple comparé à ceux des espèces humanoïdes. Les vulcains ne possèdent pas d’appendicite. La diahrré, bien que très rare, tuerait un vulcain plus rapidement qu’un être humain, a moins de boire beaucoup d’eau immédiatement pour remplacer ce qui est perdu.

Le système repoducteur - comme dans la plupart des espèces humanoïde / vulcanoïde, les vulcains sont différenciés entre le genre mâle et femelle. De par les conditions environnementales extrêmes, où la mortalité est élevée, toute vie animale native de T’Khasi, incluant les vulcains eux-mêmes, peut procréer à tout moment de l’année. Les femmes vulcaines sont toujours fertiles. Le vulcain mâle peut s’accoupler à tout moment, mais doit s’accoupler tous les sept ans pendant le pon farr ou il mourra. Les vulcains n’ont pas réellement abordé ce point avec les non-vulcains, mais les docteurs et les biologistes de la fédération ont noté ce cycle de sept ans chez toute vie animale vulcaine dans une certaine mesure. Il est maintenant établi que toute vie vulcaine est synchronisée dans ce cycle de sept ans à certain point dans un passé très lointain. Les astronomes ont noté un cycle de sept ans de l’activité solaire dans le système solaire de vulcain et on pense que la vie animale sur T’Khasi a évolué pour se reproduire sans faute pendant cette période spéciale de basse activité solaire pendant que les radiations de toutes sortes étaient à leur plus bas niveau.
Les organes reproducteurs du mâle vulcain sont similaires à la plupart des espèces humanoïde / vulcanoïde connus. En tant que processus d’évolution de la vie sur T’Khasi, l’organe mâle est presque totalement rétracté dans le corps comme mesure de protection. La semence mâle est viable durant une trentaine d’heures avant de perdre son efficacité. On pense que les mâles vulcains sont fertiles pendant toute leur vie d’adulte.
Les organes reproducteurs de la femelle vulcaine sont similaires à la plupart des espèces humanoïde / vulcanoïde connus. En tant que processus d’évolution pour conserver l’eau du corps, la femelle vulcaine n’a pas de règles. Le besoin de césarienne pour l’accouchement, bien que rare, est connu sur vulcain. Les jumeaux sont très rares sur vulcain, probablement une conséquence de l’évolution sur une planète où les ressources ne favorisent que la survie d’un enfant à la fois. La naissance de triplet n’est pas connue. L’idée de donner naissance à plusieurs enfants est considérée comme répugnant chez les Vulcains. La durée de fertilité de la femme vulcaine est inconnue. La femme vulcaine sur T’Khasi n’a rarement plus de deux enfants dans sa vie, à moins de remplacer un enfant mort, mais les vulcains sur les colonies sont connus pour avoir jusque cinq enfants.