Rituels et cérémonies

  • Kan-Telan - Lien d'enfant
  • Kolinahr - Suppression d'émotions adulte
  • Kun-ut- Kali-fi eh pon farr - le mariage et le temps des rapprochements
  • Nath-Pal-Nahr - Suppression d'émotions adolescent
  • Vok-Van-Kal - Cérémonie du souvenir
  • Fal-Tor-Pan - La refusion
  • Kash-Nohv - Fusion mentale

Kan-Telan

Une des plus anciennes traditions Vulcaines survivantes est la liaison des enfants lorsqu’ils ont atteint au moins l’age de sept ans. Bien que la vaste majorité des Vulcains soit liée de cette manière dans le passé, de plus en plus de familles dans les temps actuels choisissent de renoncer à cette tradition et laisser leurs enfants se lier avec une personne de leurs choix dès qu’ils seront adultes. Il est prévu que la tradition de la liaison enfant disparaisse complètement dans moins de deux cents ans sur T'Khasi.

Traditionnellement, les familles désiraient lier leur enfant mâle à l’enfant femelle d’un autre clan pour des raisons politique et de prestige. Dans les périodes les plus récentes, il est devenu plus commun pour les amis d’enfance, les camarades de classes ou les collègues de travail de discuter des perspectives de liaison de leurs enfants compatibles. Bien sûre, dans un monde parfait, il serait toujours possible d’assortir votre enfant avec un autre enfant du même age. Ce n’est pas toujours le cas. Il n’est pas du tout rare pour la famille de l’enfant mâle de retarder la liaison de leur fils jusqu’à ce que l’enfant femelle en question ait atteint l’age de sept ans. Aussi, bien que la plupart des couples Vulcains qui lie leurs enfants ont le même age, il est entièrement possible de trouver une différence en age de peut-être deux ou trois ans.

La cérémonie est conduite par un maître Vulcain sur le site cérémonial du clan de l’enfant mâle.

Voici un exemple de la cérémonie qui lie Spock et T’Pring :


Maître : Bienvenu à tous. Nous sommes réunis en ces lieux pour la liaison de Spock et de T’Pring. (se retournant vers le père de Spock, Sarek) Sarek, enfant de Sakrone, enfant de Solkar, ton enfant est-t-il en age pour la liaison ? Sarek : Il l’est. Maître : (faisant un signe de tête et se retournant vers le père de T’Pring) Sitok, fils de Skonn, fils de Sumek, ton enfant est-t-il en age pour la liaison ? Sitok : elle l’est.
Maître : Commençons. (Faisant signe aux enfants) Spock, fils de Sarek et d’Amanda, es tu prêt pour la liaison ? Spock : Je le suis.
Maître : T’Pring, fille de Sitok et de T’Lita, es tu prête pour la liaison ?
T’Pring : Je le suis.
(Le maître établi maintenant un lien d’esprit avec les deux enfants)
Maître : Nos esprits, un tout, pour tous… Ensemble et sans l’être, séparé et sans l’être
Spock : Ensemble et sans l’être, séparé et sans l’être
T’Pring : Ensemble et sans l’être, séparé et sans l’être
Spock et T’Pring: Nous sommes unis.
Maître : La liaison est terminée..(le lien est rompu) Quand le pon farr arrivera, vous reviendrez en ces lieux pour le kun-ut kali-fi. Paix et longue vie.
Spock et T’Pring : Longue vie et prospérité.

Kolinahr

La plupart des Vulcains adultes sont satisfait avec l’achèvement du Venlinahr, l’état normal de la discipline adulte, qui la plupart du temps a des difficultés d’achèvements. Approximativement dix pour cent des adultes Vulcains, donc, choisisse d’ignorer le processus rigoureux et souvent très long appelé Kolinahr, qui prime vers la suppression de toutes émotions et l’embrassement d’une logique totale. Tous ceux commençant l’entraînement Kolinahr ne le finissent pas, à cause de plusieurs facteurs et de toutes les disciplines qui doivent être maîtrisées. Chaque entraînement d’étudiant est supervisé directement par un des disciples de tête à Gol et périodiquement surveillé par le grand maître lui-même.

L’entraînement actuel n’a aucune limite stricte de temps et est personnalisé avec respects aux forces et aux faiblesses de chaque étudiant. Plus d’une personne a accompli le Kolinahr en une année, mais il est plus commun pour quelqu’un de passer approximativement deux ou trois années en entraînement, au minimum, pour achever le Kolinahr. A la fin de l’entraînement, la grande maîtresse elle-même dirigera la cérémonie de fin traditionnelle. Elle effectuera une fusion mentale avec l’étudiant pour vérifier que le kolinahr a, en fait, bien été achevé. Si c’est le cas, l’étudiant sera présenté avec un symbole de la logique totale à porter autour du cou dans les occasions traditionnelles. Le symbole est partiellement conçu par l’étudiant pendant l’entraînement, donc le symbole est unique pour chaque personne. C’est logique, puisque toute personne est unique.

Voici un exemple de la cérémonie traditionnelle finale entre le Grand Maître et l’étudiant à la fin de l’entraînement du Kolinahr.

Grand maître : Nos ancêtres se sont dépouillés de leurs passions sur ces sables. Notre race fut sauvée en acquérant Kolinahr.
Disciple : Kolinahr, par lequel toute émotion est rejetée.
Grand maître : Tu as peiné longtemps, Spock. Tu mérites donc, de recevoir de nous le symbole de la logique totale.
(Le symbole est placé autour du coup de l’étudiant, suivi par la fusion de l’esprit)
Grand maître : Nos esprits, Spock, Un tout, pour tous.
(la fusion de l’esprit est terminée)
Grand maître : Tu as atteint Kolinahr. Les émotions ne te contrôleront plus jamais.
Spock : Je suis reconnaissant. Paix et longue vie.
Grand maître : Vis longtemps et prospère, Spock.

Kun-ut Kali-fi eh Pon farr

En l’attente du pon farr (le temps de l’accouplement), les Vulcains mâles commencent à expérimenter progressivement des changements biochimiques sérieux, qui précède à l’ultime le plak tau (la fièvre du sang) qui nécessite qu’ils terminent le Kun-ut Kali-Fi, ou souffre la démence et la mort. Le début du pon farr varie d’un individu à l’autre et dépend de beaucoup de facteurs, incluant la génétique, l’environnement, l’alimentation et la discipline mentale. Si le Vulcain est sur la planète, il retournera immédiatement dans les contrés traditionnelles de la famille. Dans l’autre cas, il doit s’arranger pour retourner sur Vulcain aussi vite que possible.

Si le Vulcain est lié, sa fiancée saura à travers leur lien que le pon farr est arrivé. Les modifications du mâle déclencheront des changements biochimiques dans sa contrepartie femelle, en regard de la distance impliquée. La femelle informera son clan matriarcal de l’arrivée du pon farr, qui informera en retours le clan matriarcal de la famille du mâle. La famille du mâle s’arrangera pour que la cérémonie du Kun-ut Kali-Fi prenne place à l’endroit traditionnel du clan.

Si le Vulcain n’est pas lié lorsque le pon farr arrive et qu’il n’est pas sous le contrôle du plak tau, sa famille fera des arrangements pour que plusieurs fiancées potentielles satisfaisantes soit disponible pour son choix. Il fera sa propre sélection basée sur un choix logique des qualités des fiancées potentielles. C’est connu comme telsu dvelan (la sélection de fiancée). Si le Vulcain non lié est sous le contrôle du plak tau, sa famille soit sélectionnera une fiancée adéquate pour lui (l’option la plus répandue) ou supportera une version modifiée du kun-ut kali-fi, connu comme ko-telsu kali-fi (défi de femme), où les femelles intéressées se battent pour le privilège d’être lié avec le mâle. Elles ne se battent pas forcément jusque la mort. Dès qu’une femelle a été sélectionnée, le kun-ut kali-fi traditionnel prend place.

Voici un exemple de la communication rituelle entre deux Vulcains qui ont été lié étant enfant et faisant leur premier contact en tant qu’adultes précédant la cérémonie du kun-ut kali-fi.

Les salutations avant le kun-ut kali-fi

Spock Tpring

T’Pring : Spock, c’est moi
Spock : T’Pring, tu fais parti de moi, tout en ne le faisant pas. Depuis longtemps, nous nous connaissons sans nous connaître. Nous nous retrouverons au lieu fixé
T’Pring : Spock, tu fais parti de moi, tout en ne le faisant pas. Depuis longtemps, nous nous connaissons sans nous connaître. Je t’attendrais

Le kun-ut kali-fi avec un défi

(Spock marche jusqu’au centre du lieu du kun-ut kali-fi et fait sonner le gong une fois pour annoncer son arrivé. Après un instant, il fait sonner le gong à nouveau pour annoncer qu’il est prêt pour que la cérémonie commence. Les membres du mariage entrent maintenant, dirigé par le matriarche du clan du mâle. Les autres membres de la famille des deux parties peuvent ou ne peuvent pas être présent, en accord avec chaque individus.

Après que tout le monde ait pris sa place, Spock et son clan se donne mutuellement le salut Vulcain, suivi par une rapide fusion de l’esprit pour confirmer que le pon farr est arrivé. Si Spock a des amis présents, ils sont présentés au matriarche.)

Tpau T’Pau : Ce que vous allez voir est une cérémonie ancestrale et secrète.
Ceci est le cœur de Vulcain, ceci est l’âme de Vulcain.
Ceci nous appartient.
Kalifarr !

(Spock s’approche du gong cérémonial pour le faire sonner une troisième fois mais T’Pring se met entre le gong et Spock)

T’Pring : Kali’fi !

(Le défi étant lancé, Spock se met de côté pour attendre le début du combat. Dans la majorité des cas, le plak tau commence à prendre le contrôle)

T’Pau : T’Pring, as tu choisi le Kali’fi, l’adversaire ? Es tu prête T’Pring à devenir la propriété du vainqueur ?
T’Pring : Je suis prête.
T’Pau : Spock, acceptes tu le combat selon nos lois et coutumes ?

(Spock peut ou non répondre, selon l’étendue du plak tau. S’il peut parler, il acceptera le défi, sinon il sera accepté pour lui)

T’Pau : T’Pring, veux tu choisir ton champion ?
T’Pring : Comme depuis nos origines, comme à présent, comme il le sera pour toutes dans l’avenir, je fais mon choix. Celui-ci.

(T’Pring montre du doigt son champion. Un mâle nommé Stone. Quelques minutes sont données au champion.)

Stonn T’Pau : Tout est prêt. Stone, ta décision ?
Stone : J’accepte le duel.
T’Pau : Que commence sans plus tarder le combat, pour la possession de la femme T’Pring. C’est ainsi depuis le début des temps et éternellement. Distribuez les armes.

(Deux gardes cérémonials apportent les armes et les donnent à chacun)

T’Pau : Si vous survivez avec ces armes, le combat se poursuivra avec d’autres armes. Il est commencé, que personne n’intervienne plus.

(Spock est vainqueur)

T’Pau : Spock, tu as vaincu au combat pour la possession de la femme T’Pring. Désires tu te lier avec celle qui a provoqué le défit ?

(Dans tous les cas connus, l’action de se battre à mort avec un autre rompt le plak tau et permet au mâle de regagner le contrôle de soi-même. Le mâle gagnant devra peser logiquement le choix de se lier avec la femme qui a douté de lui et qui a provoqué le défit. Il n’y a aucune honte à libérer la femelle de son lien, et c’est habituellement le cas. S’il choisit de poursuivre le lien, il est dit que le couple vivra séparément après avoir consumé le lien.)

Spock : Je comprends que toi, qui serait ma femme, ait des doutes quand à mon mérite en tant que mari. Je te libère de notre lien. Longue vie et prospérité.
T’Pring : Longue vie et prospérité.

(Le matriarche peut faire état de fin de la cérémonie ou pas)

Nath-Pal-Nahr

Les adolescents Vulcains, qui ont été déclaré continuellement et impénitent sur-émotionnelle par leurs familles et leurs professeurs, sont usuellement envoyés à un maître Vulcain pour un entraînement mental rigoureux. Cela survient habituellement après que l’adolescent soit refoulé des classes et/ou bannit de leurs familles après un certain nombre d’incidents émotionnels et/ou un motif de comportement clair ait été observé. Bien que les adolescents, qui demandent un entraînement additionnel à la discipline mentale alors qu’il est fourni normalement à tous les jeunes Vulcains, ne sont pas communs, ils ne sont pas rares pour autant. C’est du à la nature d’être Vulcain. Le Nath-Pal-Nahr est considéré comme la dernière chance pour une jeune personne de garder le contrôle des émotions et être intégré normalement à la société Vulcaine. Bien que l’entraînement soit conduit usuellement par un des maîtres Vulcains au mont Celeya ou à Gol, tout maître qualifié peut conduire l’entraînement. Normalement, le parent de l’adolescent sélectionnera un maître connu d’eux personnellement ou peut être qui soit un membre du même clan. Le refus d’accepter ou de finir le Nath-Pal-Nahr conduira invariablement à être déclaré vrekasht (banni).

Voici un exemple de l’échange traditionnel entre le maître et l ‘étudiant à la fin de l’entraînement réussi Nath-Pal-Nahr. Une réussite de cet entraînement conduira, dans presque tous les cas, à être à nouveau le bienvenu dans la famille et de regagner un siège à l’école.

Maître : Diversité infinie…

L’étudiant : Dans d’infinies combinaisons.

Maître : Ton entraînement est maintenant terminé. Tu as bien réussi.

L’étudiant : Merci

Maître : Tu es maintenant préparé à retourner dans le monde. Le chagrin, la colère, la peur et spécialement l’amour ne te perturbera plus jamais.

L’étudiant : Je suis reconnaissant. Paix et longue vie.

Maître : Longue vie et prospérité.

Vok-Van-Kal

Une brève cérémonie du souvenir est tenue juste après la mort d’un Vulcain. Elle est habituellement présidée par un Maître Vulcain, sinon par un Grand Maître et accompagné par la famille proche, les membres du clan, les amis, les collègues, et tout autre partie intéressée. Pour une personne importante, la cérémonie peut se tenir sur le mont Celeya lui-même, mais les services des Vulcains plus ordinaires sont tenus sur leurs propres sols cérémonials. Le corps n’est pas présent à la cérémonie, étant déjà enterré ou incinéré.

Voici un exemple de cérémonie.

Maître : Aujourd’hui, nous honorons la mémoire de Suvak, fils de Sumak. Nous sommes tous touché par sa mort mais nous sommes enrichis par sa présence.

(une brève pause)

Maître : Aujourd’hui, nous l’honorons. Nous honorons le mari, le père, le frère, le scientifique. Sa vie est un exemple de haut respect et d’estime.

(Si sa femme est encore vivante, elle parlera maintenant de son mari, suivi par ses enfants dans l’ordre des naissances, si ils désirent ajouter quelques choses.)

T'Lisu (la femme): Ma famille et amis…paix et longue vie.
Maître : (à tous présent) Longue vie et prospérité.

Fal-Tor-Pan

Ancien rituel dont le but est de réunir le Katra (esprit vivant) d'un individu dans le corps de cette personne. Jusqu'en 2285, la cérémonie n'avait pas eu lieu depuis des siècles, depuis que dans la plupart des cas un Katra Vulcain soit revenu après la mort du corps. Sarek a demandé le fal-tor-pan pour son fils, spock, dont le corps a été regénéré sur la planète Genesis après sa mort en 2285. La grande prêtresse T'Lar a notifié que le fal-tor-pan n'a pas été pratiqué depuis un lointain passé, et seulement dans un temps de légende. Quoi qu'il en soit, le rituel a été un succès en réunissant le corps et l'âme de Spock (Star Trek III A la recherche de Spock).

Kash-Nohv

Un ancien rituel vulcain dans lesual deux personnes sont liées télépathiquement, partageant chacun leur conscience. Pour les vulcains, la fusion mentale est une expérience personnelle profonde, fournissant une intense intimité. Scientifiquement, le procesus est décrit comme un déplacement systématique synaptique. Spock a utilisé une fusion mentale en 2266 pour déterminer si le Docteru Simon Van Gelde, qui proclamait être le directeur de la colonie pénale de Tantalus V, disait la vérité. Spock a utilisé occasionnellement ses capacités de fusion mentale pour fournir une distraction télépathique à un adversaire, tel que Eminiar VII. La fusion mentale peut être effectuée sur des intelligences aussi diverses que les humains, le robot de l'espace Nomad, le Horta, et les kelvans. Lors de la fusion mentale avec le Kelvan nommé Kelinda, Spock a été capable d'entrevoir la vrai forme des créatures apparamment humanoïde, un être immense avec des centaines de tentacules.

Une fusion mentale a été utlisé pour permettre à Jean-Luc Picard de fournir un support émotionel à l'ambassadeur Sarek en 2366 lorsque l'ambassadeur souffrait des effets du syndrôme Bendii. Sarek bénéficiait du contrôle émotionel du capitaine, mais Picard devait enduré la féroce attaque des émotions déchaînées de l'ambassadeur. En 2370, Sakonna a essayé désespérément d'effectuer une fusion mentale avec Gul Dukat pour tenter d'obtenir des informations pour le maquis. Dukat a attribué sa capacité de résister à cette fusion à son entraînement cardassien.

La fusion mentale vulcaine pet être utilisé pour qu'une autre personne puisse en affiner une autre. En 2371, Tuvok proposait une fusion mentale avec kes dans l'espoi de focaliser les facultés télépathiques de Kes. Tuvok l'a aussi utilisé sur Tom Paris en 2371 pour voir les mémoires contenues dans l'implant neural Banean de Paris. Tuvok a utilisé ces mémoires pour déterminer que Paris n'a pas tué la scientifique Banean Tolen Ren. En 2372, Tuvok a utilisé une fusion mentale avec le meutrier Lon Suder, provoquant un déséquilibre neuro-chimique dans le cortex mesiofrontal du cerveau de Tuvok, déchaînant des émotions violentes incontrollables

La fusion mental a été utilisé pour la première fois dans Star Trek TOS, "Les voleurs d'esprits" puis dans Star Trek TOS, "Illusions" "Au delà du Far West" "Nous, le peuple", Star Trek "Le film", Star Trek II, Star Trek III, Star Trek VI, et Star Trek TNG "Reunifications II".